DBB
Un article de Wikip?©dia, l'encyclop?©die libre.
Aller ?  : Navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Qu?©bec (homonymie).
Qu?©bec
Armoiries de Qu?©bec
Armoiries de Qu?©bec
Drapeau de Qu?©bec
Drapeau de Qu?©bec
?? partir d'en haut ?  gauche : la porte Saint-Louis, la colline parlementaire, le Vieux-Qu?©bec, le Pont Pierre-Laporte et le Parlement du Qu?©bec
?? partir d'en haut ?  gauche : la porte Saint-Louis, la colline parlementaire, le Vieux-Qu?©bec, le Pont Pierre-Laporte et le Parlement du Qu?©bec
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Qu?©bec Qu?©bec
R?©gion Capitale-Nationale
Statut municipal Ville
Capitale
Arrondissements La Cit?©â??Limoilou
Les Rivi?¨res
Sainte-Foyâ??Silleryâ??Cap-Rouge
Charlesbourg
Beauport
La Haute-Saint-Charles
Maire
Mandat
R?©gis Labeaume
2013 - 2017
Fondateur
Date de fondation
Samuel de Champlain
3 juillet 1608
Constitution 2002
D?©mographie
Gentil?© Qu?©b?©coise, Qu?©b?©cois
Population 516 622 hab.1 (2011)
Densit?© 1 137 hab./km2
Population Aire urbaine 765 706 hab.
G?©ographie
Coordonn?©es 46?° 48â?² 46â?³ Nord 71?° 13â?² 12â?³ Ouest / 46.812747, -71.219945 / 46.812747; -71.21994546?° 48â?² 46â?³ N 71?° 13â?² 12â?³ O / 46.812747, -71.219945 / 46.812747; -71.219945  
Superficie 45 426 ha = 454,26 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Ch?¢teau Frontenac
Parlement de Qu?©bec
Chutes Montmorency
Citadelle de Qu?©bec
Promenade Samuel-De Champlain
Vieux-Qu?©bec
Langue(s) Fran?§ais
Fuseau horaire EST (UTC-5)
Indicatif +1 418 et +1 581
Code g?©ographique 24 23027
Localisation

G?©olocalisation sur la carte : Qu?©bec

Voir la carte administrative du Qu?©bec
City locator 14.svg
Qu?©bec

G?©olocalisation sur la carte : Qu?©bec

Voir la carte topographique du Qu?©bec
City locator 14.svg
Qu?©bec
Liens
Site web www.ville.quebec.qc.ca

Qu?©bec (prononc?© ke.b??k, aussi bien en fran?§ais qu?©b?©cois ?©couter qu'en fran?§ais de France) est la capitale nationale du Qu?©bec, une des provinces de lâ??Est du Canada. Le Parlement du Qu?©bec y si?¨ge avec la plupart des institutions du gouvernement du Qu?©bec. Lâ??arrondissement historique du Vieux-Qu?©bec figure depuis 1985 sur la liste du patrimoine mondial ?©tablie par lâ??UNESCO2. Elle est ?©galement la seule ville fortifi?©e au nord du Mexique.

Qu?©bec est le chef-lieu de l'agglom?©ration de Qu?©bec, de la communaut?© m?©tropolitaine de Qu?©bec et de la r?©gion administrative de la Capitale-Nationale. La ville comptait 521 993 habitants au 1er juillet 20123 et plus de 750 000 habitants dans sa communaut?© m?©tropolitaine, ce qui repr?©sente pr?¨s de 10 % de la population du Qu?©bec4.

Sommaire

Pr?©sentation | modifier le code

Berceau de l'Am?©rique fran?§aise, Qu?©bec est la principale agglom?©ration urbaine de lâ??est du Qu?©bec. Situ?©e au milieu de la zone habit?©e du Qu?©bec, sur les rives du fleuve Saint-Laurent, elle est fond?©e en 1608. Ayant ?©t?© la capitale de la Nouvelle-France, du Bas-Canada et, pendant une courte p?©riode, la capitale du Canada, la ville est surnomm?©e ?« la Vieille Capitale5 ?».

Depuis 2001, Qu?©bec est lâ??une des villes canadiennes les plus prosp?¨res ?©conomiquement derri?¨re Calgary, Edmonton et Saskatoon6. Elle poss?¨de le plus bas taux de ch?´mage au pays7. Les secteurs en croissance sont les biotechnologies, la manufacture, le tourisme, les sciences de la vie, la sant?© et la nutrition, les assurances et les technologies appliqu?©es8. Qu?©bec est aussi un centre portuaire important : son port est le troisi?¨me en importance au Canada en termes de tonnages[r?©f. n?©cessaire]. De plus, il re?§oit pr?¨s de 70 000 croisi?©ristes et 30 000 membres dâ???©quipages par ann?©e9.

Qu?©bec est connue pour son histoire visible, ses nombreux mus?©es et ses institutions culturelles. Qu?©bec est surnomm?© ?« ville de th?©?¢tre ?». Dâ??ailleurs, son quartier historique, le Vieux-Qu?©bec, dont les fortifications qui lâ??entourent subsistent toujours, font de Qu?©bec la seule ville fortifi?©e dâ??Am?©rique au nord du Mexique10.

Les expressions ?« ?  Qu?©bec ?» et ?« de Qu?©bec ?» sont utilis?©es pour parler de la ville, et ?« au Qu?©bec ?» et ?« du Qu?©bec ?» pour parler de la province ou de la nation qu?©b?©coise en g?©n?©ral.

En 2008, Qu?©bec c?©l?©brait son 400e anniversaire en grandes pompes, soulignant ainsi sa position de berceau de la civilisation fran?§aise en Am?©rique. Des c?©l?©brations ont eu lieu un peu partout dans lâ??h?©misph?¨re nord.

En 2010, la population de Qu?©bec ?©tait de 511 789 habitants11, r?©partis dans six arrondissements : La Cit?©-Limoilou, Les Rivi?¨res, Sainte-Foyâ??Silleryâ??Cap-Rouge, Charlesbourg, Beauport et La Haute-Saint-Charles. Sa r?©gion m?©tropolitaine comprend plus de 750 000 habitants.

Panorama de Qu?©bec, vue de la Terrasse de L?©vis.

Histoire | modifier le code

Article d?©taill?© : Histoire de la ville de Qu?©bec.

??tymologie du nom | modifier le code

Le resserrement du fleuve entre les villes de Qu?©bec et de L?©vis, sur la rive oppos?©e, aurait donn?© le nom ?  la ville, Kebec ?©tant un mot algonquin signifiant ?« l?  o?¹ le fleuve se r?©tr?©cit ?». Une autre th?©orie, bien que moins r?©pandue que la pr?©c?©dente, est aussi avanc?©e pour expliquer lâ??origine du nom de la ville. Ainsi, Samuel de Champlain aurait pu prendre lâ??invitation des Am?©rindiens ?  descendre (Kepec) pour la d?©signation de leur r?©gion. Une telle confusion ne serait pas unique puisque le nom du pays, Canada, serait issu de ce m?ªme genre dâ??incompr?©hension linguistique. Une autre hypoth?¨se est que la ville porte simplement le nom des autochtones habitant pr?¨s de cette r?©gion, les ?« kebik ?», aujourd'hui connus sous l'appellation ?« Montagnais12 ?».

Qu?©bec vue depuis L?©vis

Deux autres noms ont ?©t?© consid?©r?©s, au cours des ann?©es, pour nommer la ville. Champlain lui-m?ªme envisagea, quelques ann?©es apr?¨s la fondation, le nom de Ludovica, pour nommer la nouvelle cit?© en lâ??honneur du roi Louis XIII, souverain fran?§ais ?  cette ?©poque. Aussi, lors de la cr?©ation de la conf?©d?©ration canadienne en 1867, le nom am?©rindien revient, sous la forme de Stadacona, afin dâ???©viter toute ambigu?¯t?© avec le nom de la nouvelle province13.

Premi?¨res graphies : Quebecq (Levasseur, 1601); K?©bec (Lescarbot, 1609), Quebec (Champlain, 1613). Similairement, le gentil?© a, historiquement, pris diverses formes : K?©b?©cois (1935), Qu?©beccois (1835), Quebecois (1754), Qu?©b?©cois (1775), Qu?©becquois (1825), Qu?©b?©cuois (1910), Quebequois (1754), Qu?©b?©quois, et m?ªme Stadaconien, qui renvoie au nom am?©rindien de Qu?©bec, Stadacon?©14.

Pr?©histoire | modifier le code

Repr?©sentation traditionnelle de Samuel de Champlain

Le site de la ville de Qu?©bec, il y a 14 000 ans, ?©tait litt?©ralement sous une calotte glaciaire. 2 000 ans plus tard, ce m?ªme site se retrouva submerg?© par lâ??eau, ?  la suite de la fonte des glaciers, qui formera la mer de Champlain, devenue avec le temps un simple fleuve. Seule la colline de Qu?©bec ?©tait visible ?  ce moment-l? . Ainsi, 6 000 ans plus tard, lâ??emplacement de Qu?©bec se montre fi?¨rement15.

Avant la fondation | modifier le code

Jacques Cartier (portrait fictif datant du XIXe si?¨cle) : son vrai visage est inconnu

Le 18 mars 1534, Jacques Cartier quitte le port de St-Malo en France pour explorer, au compte du roi de France Fran?§ois Ier, l'int?©rieur navigable des terres de l'Am?©rique septentrionale. Celui-ci conna?®t d?©j?  les c?´tes maritimes de l'est des continents am?©ricains jusqu'au Br?©sil. Il choisit de baliser les r?©gions qui se trouvent sur le m?ªme parall?¨le et la plus directe avec la France. Le but est d'y trouver la route permettant de pouvoir passer aux Indes, en Chine et au Japon. S'il peut y arriver, Cartier serait en position d'?©tablir un contr?´le territorial et commercial sur ce nouveau passage maritime en direction des richesses de l'Orient. Le tout ?  l'avantage du royaume de France et des vues p?©cuniaires que ce dernier pourrait en obtenir.

?? l'int?©rieur du golfe, le navigateur et l'?©quipage visitent diff?©rents lieux et se rendent ?  l'actuelle baie de Gasp?© d'o?¹ ils auront un rendez-vous inattendu avec un important groupe d'Am?©rindiens. Cartier fait la rencontre d'un chef du nom de Donnacona. Apr?¨s avoir ?©tabli une relation ?« commerciale ?» avec ce premier groupe d'autochtones, Cartier am?¨ne les deux fils du chef Donnacona (Domagaya et Tainoagny) avec lui. Ceux-ci semblent conna?®tre l'int?©rieur des terres de la vall?©e du St-Laurent. Comme la saison estivale passe rapidement, Cartier prend la d?©cision de retourner en France. Il esp?¨re ainsi pr?©senter ses d?©couvertes (divers objets et ?« indig?¨nes ?») ?  la cour du roi avec les honneurs et attirer l'attention du roi sur ses ?« nouveaux sujets ?». Domagaya et Taignoagny deviendront, ?  leur fa?§on, explorateurs en accompagnant le Malouin jusquâ???  la cour du roi de France.

Fran?§ois Ier autorise ?  nouveau Cartier ?  entreprendre une seconde exp?©dition. Jacques Cartier y apprend qu'il y a un endroit o?¹ commence une grande rivi?¨re, le ?« chemin du Canada ?» gr?¢ce aux confidences de ses ?« invit?©s ?» am?©rindiens. Il d?©cide donc de remonter le fleuve en 1535. C'est en parcourant le long des rives du fleuve St-Laurent (nom donn?© au fleuve par Jacques Cartier le jour du (10 ao?»t 1535) de la f?ªte religieuse de saint Laurent), que le navigateur entreprend de baliser ?  nouveau les rivi?¨res qui s'y trouvent. Le but, rappelons-le, est d'?©ventuellement trouver la bonne voie d'acc?¨s ?  la route de la soie. Il y marque de balises de nombreuses rivi?¨res; la rivi?¨re Saguenay et la rivi?¨re Ste-Croix (aujourd'hui connue sous le nom de la rivi?¨re St-Charles) entre autres. L'actuelle r?©gion de Qu?©bec vient d'?ªtre visit?©e par celui qui sera d?©sign?© comme le principal d?©couvreur de la vall?©e du St-Laurent et l'un des cofondateurs du Canada avec Johannes Caboto (pour les Anglais sur les c?´tes de Terre-Neuve-et-Labrador (1497)). Il ne faut pas oublier qu'?  cette ?©poque, d'autres navires des diff?©rents royaumes d'Europe, se prom?¨nent dans les eaux du fleuve et des c?´tes du Labrador, avant m?ªme le d?©but des v?©ritables int?©r?ªts de colonisation en Nouvelle-France, les marins fran?§ais, espagnols, basques, portugais et anglais viennent chaque ann?©e p?ªcher la morue sur les bancs de Terre-Neuve. De plus en plus de navires font escale dans le golfe Saint-Laurent. Les Am?©rindiens se font la guerre en vue dâ??un meilleur positionnement pour le commerce avec les Europ?©ens.

Jacques Cartier est le premier Fran?§ais ?  avoir officiellement d?©couvert la r?©gion de Qu?©bec (en 1535) pour le compte du roi de France. Lui et ses hommes localisent le village nomm?© Stadacon?©, une agglom?©ration iroquoise ?  cette ?©poque (Champlain y d?©couvre en 1603 une population montagnaise). Ils furent accueillis par Donnacona ?  nouveau, le chef am?©rindien du village. Des relations s'?©tablissent en vue de faire le commerce. Cependant, les craintes sont r?©ciproques entre les Fran?§ais et les habitants du village de Stadacon?©. (Stadacon?© est un village qui existait avant l'?©tablissement de Qu?©bec) Plus tard, l'usage sera de pr?©senter ces premiers habitants comme autochtones en opposition aux nouveaux occupants du continent europ?©en.

Les hommes de Cartier construisent un fort sur la rive droite de la rivi?¨re Sainte-Croix, (l'actuelle rivi?¨re Saint-Charles, pr?¨s du boulevard Hamel et de l'autoroute Laurentienne) en attendant de passer l'hiver. Cette fortification est suffisamment ?©loign?©e du village iroquois et gard?©e de jour comme de nuit.

Les relations demeurent tendues avec les Am?©rindiens. Puis, les Fran?§ais affrontent les rigueurs de lâ??hiver. En effet, 110 des 145 hommes de Cartier contractent le scorbut. Gr?¢ce ?  l'aide in extremis des Am?©rindiens de Stadacon?© qui connaissent un rem?¨de pour les secourir, une infusion faite dâ??annedda (c?¨dre blanc), beaucoup s'en sauveront, incluant Cartier lors de son voyage suivant. 25 hommes mourront tout de m?ªme du scorbut cette ann?©e-l? . Une fois le printemps revenu, Cartier retourne en France.

Par strat?©gie, Agona, un Am?©rindien, aspire aux pouvoirs face ?  Donnacona. Cartier d?©cide de retourner en France avec ce dernier et ses enfants afin de les prot?©ger, le 3 mai 1536. Il lui promet de revenir dâ??ici un an. Il abandonne l'un de ses bateaux, la Petite-Hermine, faute dâ??hommes. Il quitte avec une dizaine dâ??Iroquois dont 4 enfants qui lui avait ?©t?© donn?©s ?  lâ??automne pr?©c?¨dent. Il arrive ?  Saint-Malo, en France, le 16 juillet 1536. La presque totalit?© des Am?©rindiens vont mourir en France en raison des maladies contre lesquelles ils ne sont pas prot?©g?©s par les anticorps. Seule, une jeune fille s'en sauve.

Cinq ans plus tard, le 23 ao?»t 1541, Jacques Cartier est de retour dans la future r?©gion de Qu?©bec pour sâ??y installer ?  nouveau. En effet, il y construit un nouveau b?¢timent ?  lâ??embouchure de la rivi?¨re Cap-Rouge, quâ??il nomme Charlesbourg-Royal en lâ??honneur du fils de Fran?§ois Ier. Câ??est un lieu id?©al pour les navires, lâ??artillerie et la construction dâ??habitations. Lâ??ancien site de la rivi?¨re Sainte-Croix nâ??est plus du tout s?»r. Le chef de Stadacon?© est maintenant Achelacy.

Quelque temps plus tard, Jacques Cartier et ses hommes d?©couvrirent de petites pierres blanches quâ??ils croient ?ªtre des diamants sur lâ??actuel site Cap-aux-Diamants. En r?©alit?©, ce nâ??est que du quartz. Durant lâ??hiver 1541-1542, une nouvelle vague de scorbut frappe son ?©quipe. En plus, les Iroquois assassinent des membres de lâ???©quipe de Cartier. Il en r?©sulte la mort de 35 personnes. Apr?¨s avoir fait le plein de nouvelles marchandises (or et "diamants"), Cartier d?©cide de retourner en France. ?? son arriv?©e en Europe, Jacques Cartier fait rapidement ?©valuer ses d?©couvertes. La d?©ception sera tr?¨s grande et l'aventure m?¨ne ?  l'?©chec pour d'?©ventuels projets d'exploration dans le Nouveau-monde16.

Pendant ce temps, toujours en 1542, Roberval s'installe ?  l'endroit occup?© par le second site de Cartier et le renomme France-Roy. Jean-Fran?§ois de La Rocque, sieur de Roberval y fait construire un ?©difice au bas et un autre sur la montagne. Il conna?®t ?©galement la difficile situation d'un hiver vigoureux. Les morts sont nombreux. L'id?©e de peupler les lieux par les Fran?§ais s'estompe de ces nombreuses pertes de vies et des faux espoirs de richesse. Il faut attendre l'arriv?©e de Samuel de Champlain plus de 60 ans plus tard pour conna?®tre ?  nouveau la volont?© d'une colonisation fran?§aise en Am?©rique du Nord et de fonder Qu?©bec en 1608.

De Stadacon?© ?  James Wolfe | modifier le code

Habitation de Qu?©bec, 1608, perspective cavali?¨re de Samuel de Champlain.
Plan du si?¨ge de Qu?©bec en 1690.
Qu?©bec en 1700.

La ville de Qu?©bec a officiellement ?©t?© fond?©e par Samuel de Champlain le 3 juillet 1608, sous lâ??aile de Pierre Dugua de Mons au titre de gouverneur g?©n?©ral de la Nouvelle-France, sur un site situ?© ?  proximit?© dâ??un ancien village iroquoien autrefois appel?© Stadacon?© dont le chef ?©tait Donnacona. Lâ??emplacement, connu aujourdâ??hui sous le nom de place Royale, devient le berceau de la francophonie en Am?©rique du Nord. ?? lâ??aube du XVIIe si?¨cle, le site actuel de la ville de Qu?©bec nâ???©tait alors plus visit?© que par quelques nomades algonquins. Puisque câ??est l?  o?¹ le fleuve r?©tr?©cit, le lieu semblait propice ?  lâ???©tablissement dâ??une colonie permanente.

Lors de la construction de lâ??Habitation de Qu?©bec, un complot est foment?© par les Basques afin dâ???©liminer Champlain et faire mainmise sur les provisions et produits n?©cessaires ?  lâ???©tablissement de la nouvelle colonie. Puis, on se pr?©pare ?  lâ??hiver de 1608 et 1609. En lâ??absence dâ??une alimentation saine, la dysenterie et le scorbut provoquent la mort de vingt des vingt-huit personnes qui y sont rest?©es.

Samuel de Champlain sâ??engage avec les Algonquins et les Hurons dans les territoires iroquois. Les Fran?§ais poss?¨dent lâ??arquebuse et devront le faire savoir pour leur s?©curit?© devant la menace iroquoise. Câ??est le pr?©texte pour pouvoir sâ???©tablir en Am?©rique comme colonisateurs aupr?¨s des Am?©rindiens en guise de n?©gociation.

En 1612, Champlain devient lieutenant en Nouvelle-France.

Pendant de nombreuses d?©cennies, Qu?©bec demeurera un poste de traite. Les probl?¨mes de d?©veloppement sont li?©s ?  la contrebande inlassable qui sâ??y pratique. Entre autres, des marchands fran?§ais voient dâ??un mauvais ??il lâ???©tablissement dâ??un poste permanent dans la vall?©e du Saint-Laurent. Qu?©bec perdra son monopole de la traite. Toujours en poste, Champlain viendra ainsi ?  Qu?©bec de fa?§on r?©guli?¨re tous les deux ans jusquâ??en 1617. La vie ?  Qu?©bec est maintenue. Ceux qui y demeurent le font sous contrat. Le poste de traite tient bon malgr?© la contrebande. Champlain poursuit ses explorations en 1613 au sud du poste de traite et dans la r?©gion de la rivi?¨re des Outaouais. Il poursuit sa qu?ªte de la route pour lâ??Asie puis retourne en France ?  nouveau.

En 1615, Champlain revient ?  Qu?©bec avec des religieux r?©collets. La Nouvelle-France sera catholique.

Les Algonquins, Montagnais et Hurons sont confront?©s ?  des conflits avec les Iroquois. Champlain participe ?  une offensive guerri?¨re dans laquelle il sera bless?© aux genoux. Peupler le pays est une t?¢che ardue et la population fran?§aise est peu encline ?  quitter la France pour venir dans une Am?©rique dure ?  habiter en raison du climat. Les moyens ?©tant peu nombreux, peu de colons y viennent. Les uns y viendront sporadiquement par contrat, dâ??autres voudront tenter une chance dâ??am?©liorer leur sort. Certains avantages, tel obtenir des terres et sâ??enrichir de son travail, permettront de susciter un int?©r?ªt certain. Câ??est ?  partir de 1617 que des gens viendront dans la colonie pour des raisons autres que celle de la traite des fourrures. Champlain sait que s'il n'y a aucune intervention bient?´t, les terres de la vall?©e du Saint-Laurent qui nâ??auront pas ?©t?© occup?©es par la France, le seront par les Anglais et les Hollandais.

Des familles commencent ?  sâ??installer ?  Qu?©bec et les hommes occupent les m?©tiers li?©s aux besoins de la jeune colonie. Ainsi, ils obtiennent les droits et les privil?¨ges li?© aux m?©tiers plus rapidement que sâ??ils ?©taient en France o?¹ ils doivent suivre les r?¨gles strictes des professions. Il est bien entendu que les meilleurs artisans ne sont pas du voyage pour lâ??Am?©rique. Les bons artisans viendront plus tard.

Le maintien par le roi des privil?¨ges li?©s au commerce de la fourrure sera ?©tendu au projet de d?©veloppement du territoire. Cependant, lâ??essor de Qu?©bec ne se fera pas vraiment avant les ann?©es 1660.

Champlain ?©tait plut?´t engag?© sporadiquement dans un r?´le dâ??explorateur avant 1619. Les choses prennent une tournure diff?©rente au moment o?¹ il re?§oit le titre de commandant effectif de lâ??Habitation de Qu?©bec. En 1620, il revient ?  Qu?©bec accompagn?© cette fois de son ?©pouse H?©l?¨ne Boull?©. Il fait remettre le poste de traite en ordre apr?¨s plusieurs ann?©es de laisser-aller. Champlain y fait construire un fort dans le haut du site du Cap-aux-Diamants et lui donne le nom de ch?¢teau Saint-Louis en lâ??honneur de Louis XIII. (Le site arch?©ologique du ch?¢teau Saint-Louis longe le ch?¢teau Frontenac au sud-est). La colonie prend v?©ritablement forme avec la pr?©sence dâ??une soixantaine de personnes, hommes, femmes et enfants cette fois. Les besoins sont nombreux dans tous les domaines de la vie de groupe.

En 1623, Champlain fait construire un chemin entre le fort et les nouvelles installations. De 16241626, Champlain sâ??occupe en France des pr?©occupations li?©es aux besoins de la jeune colonie. Celle-ci progresse peu durant ce temps. Le d?©veloppement du poste de traite tient toujours ?  la n?©cessit?© et aux privil?¨ges des droits sur le territoire exclusif et du commerce en Nouvelle-France. Les progr?¨s sont encore peu nombreux lors dâ??une visite de Champlain au poste de traite en 1626.

?? partir de 1627, la colonie de la Nouvelle-France sera model?©e selon le mod?¨le du r?©gime seigneurial.

Qu?©bec apr?¨s les bombardements anglais de 1760

La m?©moire de Samuel de Champlain est li?©e ?  celle de la ville de Qu?©bec et ?  toute son histoire. Il vient de mourir au jour de No?«l de 1635 ?  Qu?©bec.

En 1629, les fr?¨res Kirke, envoy?©s par Charles Ier, roi d'Angleterre, remontent le Saint-Laurent jusqu'?  la ville de Qu?©bec, et la prennent le 26 juillet en interceptant les ravitaillements, ce qui conduit Champlain et ses hommes ?  la famine, puis ?  la reddition. Qu?©bec est alors vid?©e de sa population, qui rembarque pour la France avec Champlain, hormis la famille du premier colon Louis H?©bert qui reste. Le poste de traite de Qu?©bec est n?©anmoins rendu ?  la France par le Trait?© de Saint-Germain-en-Laye, en 1632.

En 1636, Qu?©bec devient une ville d?©fensive. Canons et une nouvelle forteresse sont ajout?©s. La ville a maintenant une garnison.

Beaucoup plus tard, lorsque la ville prend de l'envergure et apr?¨s la tentative manqu?©e de lâ??amiral William Phips de prendre Qu?©bec en 1690, le gouverneur Frontenac fit ?©riger des remparts ?  lâ??ouest de la ville. Une cinquantaine dâ??ann?©es plus tard, sous la menace dâ??une nouvelle guerre contre les Anglais, dâ??autres remparts sont ?©difi?©s un peu plus ?  lâ??ouest.

?? la fin du R?©gime fran?§ais, le territoire de lâ??actuelle ville de Qu?©bec est contrast?©. Bois, villages, champs en culture et p?¢turages entourent la ville de 8 000 habitants. Celle-ci se d?©marque par son architecture monumentale, ses fortifications, ses rues boueuses et insalubres, ses riches maisons de ma?§onnerie et ses bicoques des faubourgs Saint-Jean et Saint-Roch. Malgr?© son urbanit?© et son statut de capitale, Qu?©bec reste une petite ville coloniale ?©troitement li?©e ?  lâ??arri?¨re-pays. Les habitants viennent sâ??y procurer des marchandises de France et vendre leurs surplus agricoles et du bois de chauffage aux deux march?©s de la ville.

En 1759, le si?¨ge de Qu?©bec, puis la bataille des Plaines dâ??Abraham remet la capitale de la Nouvelle-France aux troupes britanniques. L'histoire de Qu?©bec sous la gouverne fran?§aise se terminera par un ?©v?©nement majeur. En participant ?  la guerre de Sept Ans, la ville en ressort d?©vast?©e.

R?©gime britannique | modifier le code

En avril 1760, le mar?©chal de L?©vis remporte la bataille de Sainte-Foy. Cependant, lâ??arriv?©e de renforts britanniques oblige lâ??arm?©e fran?§aise ?  se replier vers Ville-Marie, qui capitule ?  son tour, en septembre 1760. Trois ans plus tard, la plupart des possessions fran?§aises dâ??Am?©rique du Nord sont c?©d?©es ?  la Grande-Bretagne. Lâ??ancienne capitale de la Nouvelle-France devient celle de la Province de Qu?©bec.

En 1775, ?  la suite du deuxi?¨me congr?¨s continental, avant la r?©volution am?©ricaine, la garnison britannique de la ville de Qu?©bec est attaqu?©e sans succ?¨s par les troupes am?©ricaines de Benedict Arnold lors de la Bataille de Qu?©bec. Le g?©n?©ral am?©ricain Richard Montgomery y trouvera la mort. Quant au major general britannique Isaac Brock, il fortifiera la ville en renfor?§ant ses murs et en ?©levant une batterie dâ??artillerie juste avant la guerre de 1812.

??quarrissage de bois et construction de quais ?  Qu?©bec en 1872.

En 1872, soit cinq ans apr?¨s la Conf?©d?©ration canadienne, le gouverneur g?©n?©ral du Canada, Lord Dufferin, d?©cide d'?©tablir une r?©sidence officielle ?  la citadelle de Qu?©bec, d?©cision facilit?©e par le renvoi d'une partie des officiers, qui ?©taient britanniques. D?¨s sa venue ?  Qu?©bec, Lord Dufferin entend faire de Qu?©bec une ville touristique: il ordonne la construction des murs, o?¹ les habitants de la ville de Qu?©bec avaient coutume de prendre des blocs pour la construction de b?¢timents, et fait ?©riger une terrasse qui porte toujours son nom.

Tout au long des XIXe et XXe si?¨cles, la ville de Qu?©bec fut la principale destination dâ??un nombre croissant dâ??immigrants, qui quitt?¨rent annuellement les ?®les Britanniques pour venir sâ???©tablir en Am?©rique du Nord, en raison de sa situation sur le fleuve Saint-Laurent, principale voie navigable en Am?©rique du Nord. Ainsi, vers les ann?©es 1830, la ville de Qu?©bec accueillit une moyenne annuelle de 30 000 nouveaux immigrants, dont les deux tiers furent des Irlandais17.

Qu?©bec a ?©t?© la capitale (partag?©e avec Toronto) du Canada-Uni de 18591865, avant son transfert d?©finitif vers Ottawa. La ?« Conf?©rence de Qu?©bec ?» de 1864 sur la f?©d?©ration canadienne y a ?©t?© tenue.

XXe et XXIe si?¨cles | modifier le code

Centre-ville de Qu?©bec en 1906
L'UNESCO a inscrit l'arrondissement historique du Vieux-Qu?©bec comme de site du patrimoine mondial en 198518.

En 1917, la construction du pont de Qu?©bec, reliant Qu?©bec sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent ?  L?©vis sur la rive sud, est achev?©e. Il est, depuis ce jour, le plus long pont ?  structure cantilever au monde. Pendant sa construction, deux effondrements de la partie centrale du pont co?»teront la vie ?  plus de 80 ouvriers.

En 1920, le Royal 22e R?©giment emm?©nage ?  la Citadelle. Pour la premi?¨re fois depuis 1759, des troupes francophones assument la garde du Gibraltar dâ??Am?©rique.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, deux conf?©rences inter-alli?©es furent tenues ?  Qu?©bec. La premi?¨re rassembla en 1943 Franklin Delano Roosevelt, pr?©sident des ??tats-Unis ; Winston Churchill, premier ministre britannique ; William Lyon Mackenzie King, premier ministre du Canada et T.V. Soong, ministre des Affaires ?©trang?¨res de la Chine. La seconde fut tenue en 1944 et Churchill ainsi que Roosevelt y particip?¨rent. Elles furent tenues ?  la Citadelle de Qu?©bec et au Ch?¢teau Frontenac.

Lâ??arrondissement historique de Qu?©bec, le Vieux-Qu?©bec, est class?© patrimoine mondial par lâ??UNESCO en 1985. Qu?©bec demeure la seule ville en Am?©rique du Nord ?  avoir conserv?© ses remparts qui regroupent de nombreux bastions, portes et ouvrages d?©fensifs ceinturant toujours le Vieux-Qu?©bec. La Haute-Ville, situ?©e au sommet de la falaise, centre social et administratif, avec ses ?©glises, ses couvents et autres monuments comme la redoute Dauphine, la Citadelle et le Ch?¢teau Frontenac, et la Basse-Ville, avec ses quartiers anciens, forment un ensemble urbain qui est un des meilleurs exemples de ville coloniale fortifi?©e.

En 1997, le Gouvernement du Qu?©bec d?©cide de cr?©er un organisme dâ????tat, la Commission de la capitale nationale du Qu?©bec, ayant comme but dâ??embellir la capitale, conseiller et promouvoir cette derni?¨re.

En avril 2001, Qu?©bec fut lâ??h?´te du Sommet des Am?©riques pour discuter de lâ??accord de libre-?©change des Am?©riques (ZLEA). La conf?©rence fut marqu?©e par des affrontements importants entre les forces polici?¨res et des groupes altermondialistes ainsi que par la d?©cision de murer une partie de la ville autour des lieux de la conf?©rence pour des raisons de s?©curit?©.

En 2008, la ville de Qu?©bec c?©l?¨bre son 400e anniversaire (la ville ayant ?©t?© fond?©e en 1608 par Samuel de Champlain). En cet honneur, la Maison Simons offre ?  la ville la fontaine de Tourny, originaire de la ville de Bordeaux, en France, et qui est orn?©e de sculptures qui sont l'??uvre de Mathurin Moreau. La fontaine est install?©e devant le b?¢timent de l'Assembl?©e nationale du Qu?©bec.

Capitale nationale | modifier le code

Qu?©bec, depuis les d?©buts de son existence, a ?©t?© la capitale dâ??un ensemble de territoires d?©sign?©s :

Aujourdâ??hui, elle est toujours la capitale nationale19,20,21,22 du Qu?©bec.


G?©ographie | modifier le code

Arrondissements de Qu?©bec et municipalit?©s limitrophes.

D?©coupage territorial | modifier le code

Qu?©bec est divis?© en six arrondissements

Ces arrondissements sont ?  leur tour subdivis?©s en 35 quartiers et en 27 districts ?©lectoraux.

Territoires enclav?©s | modifier le code

Qu?©bec comporte trois territoires enclav?©s : la ville de L'Ancienne-Lorette, la r?©serve am?©rindienne huronne-wendate de Wendake et la petite municipalit?© de paroisse de Notre-Dame-des-Anges.

Qu?©bec, c?´te ?  c?´te | modifier le code

Le Mont B?©lair est le point culminant de la ville.

La topographie particuli?¨re de la ville, constitu?©e dâ??une part de la colline de Qu?©bec o?¹ se trouvent les arrondissements Sainte-Foyâ??Silleryâ??Cap-Rouge et La Cit?©â??Limoilou (en partie), et dâ??autre part du coteau de Beauport, a fortement influenc?© lâ??occupation du territoire.

La colline de Qu?©bec et le coteau ont connu des d?©veloppements successifs tr?¨s diversifi?©s depuis le d?©but de la colonisation jusquâ??aux temps r?©cents. Sur le plateau de la colline, la succession des quartiers depuis le Vieux-Qu?©bec vers lâ??ouest traduit non seulement des ?©poques dâ??urbanisation diff?©rentes, mais permet aussi de comprendre la constitution progressive de la Haute-Ville. Cette d?©nomination trouve toute sa force et sa signification par opposition ?  la Basse-Ville, qui sâ??est d?©velopp?©e au pied du cap Diamant et au contact direct du fleuve Saint-Laurent et de la rivi?¨re Saint-Charles.

La d?©marcation entre la haute-ville et la basse-ville fut de tout temps aussi sociologique que topographique, le plateau accueillant les familles les plus riches (mis ?  part le quartier ouvrier de Saint-Jean-Baptiste) alors que les classes laborieuses et d?©favoris?©es habitaient principalement le bas de la ville, tant du c?´t?© sud (Cap-Blanc) que du c?´t?© nord (Saint-Roch, Saint-Sauveur et Limoilou).

Le Mont B?©lair, avec ses 485 m?¨tres, est situ?© dans le quartier Val-B?©lair et est le point culminant de la ville23.

Cours dâ??eau | modifier le code

La rivi?¨re Saint-Charles ?  Qu?©bec

Plusieurs cours dâ??eau touchent le territoire de Qu?©bec. La vie de la ville a ?©t?© en premier lieu fa?§onn?©e par la pr?©sence du fleuve Saint-Laurent, particuli?¨rement au niveau ?©conomique puisquâ??il permettait lâ???©tablissement dâ??un port commercial et touristique important. Lâ??am?©nagement des berges du fleuve pour y permettre un acc?¨s et un usage r?©cr?©otouristique aux citoyens fait lâ??objet dâ??investissements majeurs et doit ?ªtre compl?©t?© pour le 400e anniversaire de la ville en 2008.

Lâ??origine historique de la ville de Qu?©bec se situe au confluent du fleuve et de la rivi?¨re Saint-Charles, dont le bassin hydrographique couvre une bonne partie du territoire. Le bassin versant de la rivi?¨re Saint-Charles est dâ??ailleurs le plus dens?©ment peupl?© au Qu?©bec. De nombreux autres ruisseaux, petits lacs et rivi?¨res compl?¨tent lâ??irrigation de la ville, dont les trois plus importantes sont la rivi?¨re Beauport, la rivi?¨re du Cap-Rouge et la rivi?¨re Montmorency. Cette derni?¨re forme les chutes Montmorency, les plus importantes chutes qu?©b?©coises, juste avant son embouchure dans le fleuve.

Parcs et jardins | modifier le code

Article d?©taill?© : Parcs et jardins de Qu?©bec.

Qu?©bec poss?¨de de nombreux parcs et jardins sur son territoire. Il en existe plus dâ??une centaine, entre autres, les Plaines dâ??Abraham, le Bois-de-Coulonge, les berges de la rivi?¨re Saint-Charles, le parc de la Chute-Montmorency, le parc de l'Am?©rique-Latine et la Promenade Samuel-De Champlain sur les rives du fleuve Saint-Laurent inaugur?©e en juin 2008. Elle constitue le don du gouvernement du Qu?©bec ?  sa Capitale-Nationale pour son 400e anniversaire de fondation.

Vue panoramique du centre-ville de Qu?©bec, depuis le parc Cartier-Br?©beuf et la rivi?¨re Saint-Charles

Climat | modifier le code

Avec un cumul annuel de pr?©cipitations s'?©levant ?  1 230 mm, la ville de Qu?©bec se situe dans la zone climatique continentale humide de la province qui appartient par cons?©quent au domaine temp?©r?©24. Son climat qui est d'influence plus oc?©anique que celui de Montr?©al, plut?´t g?©r?© par les Grands-Lacs. Il se caract?©rise aussi par quatre saisons bien d?©finies. L'?©cart moyen annuel des temp?©ratures est de 32 degr?©s, -12.8 en janvier, +19.2 en juillet (moyenne jour/nuit). Les ?©t?©s sont chauds et humides, avec des maximums pouvant atteindre 35 ?°C et les hivers tr?¨s froids, avec des minimums pouvant atteindre -35 ?°C et d'abondantes chutes de neige. La plus haute temp?©rature, soit 35,6 ?°C, a ?©t?© observ?©e 2 fois au cours du mois de juillet 1959 ainsi que le 17 juillet 1953. La plus basse a ?©t?© observ?©e le 2 f?©vrier 1962 avec -36,1. ?? noter que dans la banlieue nord de la ville et en Beauce, sur la rive sud du fleuve, r?©gions beaucoup plus abrit?©es du vent soufflant fr?©quemment dans la vall?©e du Saint-Laurent, la temp?©rature peut descendre exceptionnellement ?  -45 ?°C et monter ?  35 durant la belle saison, passant la barre des 30 degr?©s jusqu'?  10 fois par ?©t?© alors que la ville voit cette marque bris?©e de 4 ?  5 fois durant la saison estivale. En effet, c'est dans ces m?ªmes r?©gions qu'on peut voir le thermom?¨tre s'emballer et pousser souvent le mercure ?  8 degr?©s de plus qu'au centre-ville (printemps), lorsque la vall?©e du St-Laurent est balay?©e par les vents du nord-est. Ils am?¨nent de l'air froid provenant du golfe St-Laurent o?¹ les eaux sont jusqu'?  15 degr?©s plus froid que celles du fleuve entre Montr?©al et l'?®le d'Orl?©ans, ?  l'est de Qu?©bec. Les m?©t?©orologues d?©crivent souvent les temp?©ratures ressenties ?  Qu?©bec en tenant compte des indices de refroidissement ?©olien et humidex. Le refroidissement ?©olien le plus intense fut atteint le 12 f?©vrier 1967, avec -52. Quant ?  l'humidex le plus ?©lev?©, celui-ci a atteint la valeur de 49, le 1er ao?»t 1975 et 50 le 2 juillet 2002. Entre les deux saisons, il y a l'automne et le printemps, avec des pluies fr?©quentes et quelques chutes de neige.

En ?©t?©, le temps est g?©n?©ralement ensoleill?© mais lorsque l'air est chaud et humide, il se d?©clenche des orages violents lors du passage de fronts froids. Les premi?¨res neiges arrivent en g?©n?©ral en octobre ou novembre, et l'enneigement continu d?©bute habituellement ?  partir et aux alentours du 22 novembre, pour se terminer vers le 16 avril (donn?©es Environnement Canada). Pendant l'hiver 2006-2007, Qu?©bec a connu de longues p?©riodes de temp?©ratures bien au-dessus des moyennes et n'a d?©but?© son enneigement continu qu'?  partir de la mi-janvier. Par contre, l'hiver 2007-2008 a vu l'augmentation du nombre de temp?ªtes de neige et le record de pr?©cipitations de neige a ?©t?© battu, avec plus de 550 cm re?§us25. Une des temp?ªtes hivernales les plus remarquables qui a frapp?© Qu?©bec est celle de mars 1971 et a ?©t?© surnomm?©e ?« la temp?ªte du si?¨cle ?». Elle a vu une r?©plique l'ann?©e suivante, les 22 et 23 mars 1972, cette derni?¨re n'ayant pas touch?© le sud du Qu?©bec, elle est pass?©e inaper?§ue chez les amateurs de statistiques. Dans les temp?ªtes m?©morables, il ne faut pas oublier celle du 20 au 22 f?©vrier 1997 (52 cm), du 16 d?©cembre 2003 (55 cm), sans oublier les 3 et 16 d?©cembre 2007 (43 cm chacune) et finalement les 8 et 9 mars 2008 avec ses 45 cm. Il est ?  noter que les 3 derni?¨res bord?©es mentionn?©es appartiennent ?  la fameuse saison 2007-2008 qui a vu Qu?©bec recevoir 558 cm de neige. La hauteur moyenne de neige au sol atteint g?©n?©ralement son maximum (80 cm en moyenne) vers la fin f?©vrier, voire d?©but mars. La couche la plus ?©paisse atteignit 165 cm le 23 f?©vrier 1976.

Mois jan. f?©v. mar. avr. mai jui. jui. ao?». sep. oct. nov. d?©c.
Temp?©rature minimale moyenne (?°C) -17,6 -16 -9,4 -1,3 5,3 10,6 13,4 12,4 7,2 1,7 -4,3 -13,4
Temp?©rature moyenne (?°C) -12,8 -11,1 -4,6 3,3 11,2 16,5 19,2 17,9 12,5 6,2 -0,7 -9,1
Temp?©rature maximale moyenne (?°C) -7,9 -6,9 0,1 7,6 17,1 22,2 25 23,4 17,7 10,7 2,9 -4,8
Pr?©cipitations (mm) 89,8 70,6 90,3 81,2 106,1 114,2 127,8 116,7 125,5 101,7 102 104,4
Record de froid (?°C) -35,4 -36,1 -30 -18,9 -7,8 -0,6 3,9 2,2 -4,8 -10 -24 -32,3
Record de chaleur (?°C) 10 11,7 17,8 29,9 33 33,9 35,6 34,4 33,9 28,3 20 13,9
Source : Environnement Canada26


D?©mographie et population | modifier le code

La ville de Qu?©bec comptait, en 2007, environ 500 000 habitants.

1931 1941 1951 1961 1971 1981 1991 2001 2007
168 249 199 588 245 742 321 917 408 440 434 980 461 894 476 330 500 69127
Vue satellite : Qu?©bec sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, L?©vis sur la rive sud et la pointe ouest de lâ????le dâ??Orl?©ans

Les renseignements d?©mographiques suivants concernent l'agglom?©ration de Qu?©bec et sont les plus r?©cents disponibles aupr?¨s de lâ??Institut de la statistique du Qu?©bec.

  • Population totale (2010)  : 548 875 hab.28
    • 0-14 ans : 71 084 hab.
    • 15-24 ans : 68 333 hab.
    • 25-44 ans : 151 529 hab.
    • 45-64 ans : 164 402 hab.
    • 65 ans et plus : 93 527 hab.
  • La population de la communaut?© m?©tropolitaine de Qu?©bec atteint 727 445 hab.29
  • Perspectives d?©mographiques (variation 2026/2001) : 3,9 %
  • Nombre de travailleurs de 25-64 ans (2003) : 221 130
  • Revenu dâ??emploi moyen des travailleurs de 25-64 ans (2003) : 39 514 $
  • Taux dâ??assistance-emploi (2007) : 4,8 %

Lâ??information suivante est la plus r?©cente disponible aupr?¨s de Statistique Canada et provient de donn?©es du dernier recensement en 2006 ?  Qu?©bec. Le prochain recensement aura lieu en 2011.

La population de Qu?©bec a constamment chang?© depuis des ann?©es. Lors des derniers recensements (2006), les habitants se d?©finissaient eux-m?ªmes comme non-immigrants ?  95 % (22 775 membres de minorit?©s visibles sur 516 015 r?©pondants), de langue maternelle fran?§aise ?  moins de 96 % (498 645 sur 516 010 r?©pondants). De plus, la proportion dâ??immigrants est la deuxi?¨me plus ?©lev?© au Qu?©bec30,31.

Qu?©bec est consid?©r?© comme une ville s?©curitaire; il s'y commet en moyenne six meurtres par ann?©e, une moyenne inf?©rieure ?  celle des autres villes canadiennes de population comparable32. Alors que les ann?©es 1990 voient un pic d'occurrences de meurtres caus?© par les affrontements entre bandes de ?« motards criminalis?©s ?» au Qu?©bec, en 2007, aucun homicide n'est enregistr?© sur le territoire de la ville32.

Transports | modifier le code

Acc?¨s routiers de Qu?©bec
Cliquer pour agrandir.
Article d?©taill?© : Transports ?  Qu?©bec.

R?©seau routier et acc?¨s routier | modifier le code

La Route Transcanadienne, l'autoroute 20, passe au sud de la ville, en passant notamment au sud de L?©vis. L'autoroute 73 est une autoroute tr?¨s importante de la ville, car non seulement elle est le principal lien entre l'autoroute 20 et la ville de Qu?©bec via le pont Pierre-Laporte, mais elle est aussi l'autoroute de contournement de la ville, avec l'autoroute 40.

L'autoroute 73 nord ?  la sortie du Pont-Pierre-Laporte, ?  l'approche de l'?©changeur 73/540/175. La sortie 132 m?¨ne vers la route 136 est (le Boulevard Champlain), la sortie 134-E vers la route 175 est et le centre-ville de Qu?©bec (le boulevard Laurier), la sortie 134-O m?¨ne vers la 540 ouest (autoroute Duplessis) vers la 40 ouest, Trois-Rivi?¨res et Montr?©al, tandis que l'autoroute 73 nord m?¨ne vers Saguenay, Sainte-Anne-de-Beaupr?© et Val-B?©lair.

L'autoroute 73 est nomm?©e l'autoroute de la Capitale et l'autoroute Henri IV, et est particuli?¨rement congestionn?©e aux heures de pointes. L'autoroute 40 est aussi une autoroute importante, contournant Qu?©bec par le nord, et ?©tant un des 2 principaux acc?¨s vers Montr?©al. De plus, on y trouve l'autoroute 573 vers Val-B?©lair, l'autoroute 540 (l'autoroute Duplessis), l'autoroute 440, reliant la 40 et la 73 au centre-ville de Qu?©bec (autoroute Charest, autoroute Dufferin Montmorency) et l'autoroute 740 (autoroute Robert-Bourassa). On y trouve aussi de nombreuses art?¨res et rues principales, soit le boulevard Laurier (route 175), le boulevard Charest, le boulevard Champlain (route 136), la Grande All?©e, le chemin Sainte-Foy, la rue Dalhousie, l'avenue Saint-Sacrement, les boulevards Wilfrid-Hamel et Sainte-Anne (route 138), le boulevard Pierre-Bertrand (route 358) et le boulevard Ren?©-L?©vesque.
Qu?©bec est li?© par les autoroutes 20 et 40 jusqu'?  Montr?©al, la 20 sur la rive-sud du Saint-Laurent passant par Drummondville, et la 40 passant par la rive nord et par Trois-Rivi?¨res. La 20 vers l'est relie Qu?©bec ?  Rivi?¨re-du-Loup, Rimouski, au Nouveau-Brunswick et ?  la Gasp?©sie. De plus, l'autoroute 73 vers le sud rejoint Saint-Georges (situ?© 104 kilom?¨tres de Qu?©bec) et Chaudi?¨re-Appalaches, et la 73 vers le nord relie Qu?©bec ?  Saguenay (situ?© 211 kilom?¨tres de Qu?©bec). La route 138 vers l'est relie Qu?©bec ?  Charlevoix, ?  la C?´te-Nord, ?  Baie Saint-Paul, ?  Tadoussac, ?  Baie-Comeau et ?  Sept-??les 33.

Transport en commun | modifier le code

Article d?©taill?© : R?©seau de transport de la Capitale.

Le R?©seau de transport de la Capitale (plus commun?©ment appel?© RTC) est l'organisme qui est charg?© du transport en commun de l'agglom?©ration de Qu?©bec. Il offre plus d'une centaine de parcours, transigeant par huit terminus, avec plus de 500 autobus, dont huit ?©lectriques pour desservir le Vieux-Qu?©bec. Il est le deuxi?¨me r?©seau de transport en commun en importance au Qu?©bec. Le RTC poss?¨de le plus grand garage d'autobus en Am?©rique du Nord.

Plusieurs projets animent le r?©seau, dont l'ajout de la carte ?  puce comme perception mon?©taire ?  l'automne 2008 et la mise en place progressive de 62 autobus articul?©s sur les parcours ?  haute fr?©quence qui s'?©talera jusqu'en 2011. Un syst?¨me de tramway est pr?©vu au plan de mobilit?© durable de Qu?©bec, d'ici 2025.

Train | modifier le code

Qu?©bec fait partie du corridor Qu?©bec-Windsor du service de train assur?© par Via Rail, une soci?©t?© du gouvernement f?©d?©ral. La Gare du Palais sert de terminus central et est pr?©sent?©e comme une ??uvre architecturale. De plus, un projet de train ?  grande vitesse entre Qu?©bec et Windsor en Ontario, passant par Montr?©al et Toronto, est ?  l'?©tude. Les premiers ministres des provinces concern?©es, Jean Charest et Dalton McGuinty, ont allou?© chacun la somme de un million de dollars afin de financer celle-ci.

A?©roport international | modifier le code

Article d?©taill?© : A?©roport international Jean-Lesage.

La ville de Qu?©bec est desservie par lâ??a?©roport international Jean-Lesage, nomm?© ainsi en l'honneur de l'ancien premier ministre du Qu?©bec Jean Lesage. Les compagnies a?©riennes telles que Air Transat, Air Inuit, Air Canada, Canjet, Continental Airlines, Delta Air Lines, Porter Airlines, United Airlines, Sunwing Airlines, US Airways, WestJet et Provincial Airlines y sont pr?©sentes. Cet a?©roport sert ?©galement de base pour les avions-ambulances qui desservent l'Est et le Nord du Qu?©bec.

L'a?©rogare a subi des transformations majeures, gr?¢ce aux subventions de 65 millions $ accord?©es en 2006. Depuis, de nombreuses liaisons et de nouvelles compagnies a?©riennes se sont ajout?©es. En 2008, l'a?©roport a atteint le cap du million de passagers.

Port de Qu?©bec | modifier le code

Le Port de Qu?©bec au XIXe si?¨cle.
Article d?©taill?© : Port de Qu?©bec.

Le port de Qu?©bec est l'un des plus importants du Canada, pour ses nombreuses croisi?¨res qui y accostent et le transport de produits finis et en vrac. Environ 1,5 million de passagers, incluant les membres d'?©quipage, transitent par le port. Aussi, ce dernier poss?¨de des installations ?  vocation de divertissement, telles qu'une salle de spectacle en plein air, l'Agora de Qu?©bec, et la Baie de Beauport. Il est le troisi?¨me port le plus sollicit?© au Canada apr?¨s ceux de Vancouver, en Colombie-Britannique et de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick34.

Organisation administrative | modifier le code

Municipale | modifier le code

Article d?©taill?© : Politique de la Ville de Qu?©bec.
R?©gis Labeaume lors d'un conseil municipal

R?©gis Labeaume, maire de Qu?©bec ?©lu comme ind?©pendant, est en poste depuis le 8 d?©cembre 2007. Le principal parti d'opposition, le Renouveau municipal de Qu?©bec, a ?©t?© d?©fait aux ?©lections du 1er novembre 2009 et n'a fait ?©lire aucun candidat. L'unique opposition ?©tait donc form?©e par les deux seuls conseillers ind?©pendants, Yvon Bussi?¨res et Anne Gu?©rette. Le parti du maire au pouvoir, ??quipe Labeaume, avait les 25 autres si?¨ges du conseil. Le D?©fi vert, un jeune parti, avait lui aussi ?©chou?© ?  faire ?©lire au moins un conseiller. ?? la fin de l'ann?©e 2010, Jean Guilbault, un conseiller de l'??quipe Labeaume, a quitt?© le parti pour si?©ger comme ind?©pendant. Aux ?©lections g?©n?©rales qu?©b?©coises de septembre 2012, une conseill?¨re de l'??quipe Labeaume, Denise Trudel, se porte candidate dans Charlesbourg sous la banni?¨re de la Coalition Avenir Qu?©bec et est ?©lue. Une ?©lection partielle est tenue pour lui trouver un successeur dans son district de Saint-Rodrigue. Lors de cette ?©lection partielle, le candidat de l'??quipe Labeaume, Vincent Dufresne, est largement ?©lu. En d?©cembre 2012, deux autres conseillers de l'??quipe Labeaume, Patrick Paquet et Ginette Picard-Lavoie, quittent le parti pour si?©ger comme ind?©pendants. Par le fait m?ªme, ils critiquent s?©v?¨rement la fa?§on de travailler en ?©quipe du maire Labeaume. Le 3 mai 2013, Marc Simoneau, conseiller de l'??quipe Labeaume et ancien commentateur sportif, meurt en fonction d'un cancer de la moelle osseuse.

Aux ?©lections du 3 novembre 2013, le nombre de districts passe de 27 ?  21. R?©gis Labeaume est r?©?©lu avec 74% des votes et son parti, ??quipe Labeaume, fait ?©lire 18 candidats sur 21. D?©mocratie Qu?©bec, un nouveau parti d'opposition fond?© en 2013, participait ?  l'?©lection. Si son chef David Lemelin a ?©t?© d?©fait ?  la mairie, il a obtenu 24% des votes et trois de ses candidats ont ?©t?© ?©lus: Anne Gu?©rette, Yvon Bussi?¨res et Paul Shoiry. Le colistier de David Lemelin, Conrad Verret, a ?©t?© d?©fait, emp?ªchant ainsi le chef de D?©mocratie Qu?©bec d'acc?©der au conseil municipal.

Conseil municipal | modifier le code

Article d?©taill?© : Conseil municipal de Qu?©bec.

De 2009 ?  2013, l'??quipe Labeaume ?©tait le seul parti repr?©sent?© au conseil municipal et il n'y avait aucun parti d'opposition. Cette donne a chang?© avec l'?©lection, le 3 novembre 2013, de trois candidats du parti d'opposition D?©mocratie Qu?©bec. N?©anmoins, l'??quipe Labeaume contr?´le toujours la presque totalit?© des si?¨ges.

Parti politique Initiales Chef Mairie Opposition officielle Si?¨ges
??quipe Labeaume E.L. R?©gis Labeaume 2007- 18
D?©mocratie Qu?©bec D.Q. David Lemelin 2013- 3
Total 21

Comit?© ex?©cutif | modifier le code

Le comit?© ex?©cutif est compos?© de neuf membres qui si?¨gent ?  huis clos dont la mission est de prendre certaines d?©cisions li?©es au fonctionnement de la ville.

Conseil d'agglom?©ration | modifier le code

Le conseil de l'agglom?©ration de Qu?©bec se r?©unit deux fois par mois pour s'entretenir des comp?©tences et des responsabilit?©s que la ville de Qu?©bec entretient avec les villes voisines de L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin-de-Desmaures.

R?¨glementation | modifier le code

Les diff?©rentes instances d?©cisionnelles de la Ville adoptent, en moyenne, environ 300 r?¨glements chaque ann?©e (r?¨glements d'emprunts, r?¨glements d'urbanisme, etc.). Depuis f?©vrier 2012, la Ville a mis en ligne un Portail des r?¨glements ?  la fine pointe de la technologie, qui permet notamment de chercher un r?¨glement par ann?©e, par titre, par mots-cl?©s, par instance, par th?¨me, et m?ªme d'acc?©der ?  une version historique de ce r?¨glement, ou encore aux diff?©rentes versions d'un m?ªme article, ?  des fins comparatives.

Provinciale | modifier le code

Article connexe : Commission de la capitale nationale du Qu?©bec
Lâ??H?´tel du Parlement, ?  Qu?©bec, si?¨ge de lâ??Assembl?©e nationale du Qu?©bec.
??difices H et J ?  Qu?©bec. Secr?©tariat au conseil du Tr?©sor, secr?©tariat aux affaires intergouvernementales canadiennes.
Parti politique D?©put?©(e) Circonscription Fonction
Parti qu?©b?©cois Agn?¨s Maltais Taschereau Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Condition f?©minine, Ministre responsable de la r?©gion de la Capitale-Nationale et de Chaudi?¨res-Appalaches.
Parti lib?©ral du Qu?©bec Yves Bolduc Jean-Talon
Parti lib?©ral du Qu?©bec Sam Hamad Louis-H?©bert
Parti lib?©ral du Qu?©bec Andr?© Drolet Jean-Lesage
Coalition Avenir Qu?©bec G?©rard Deltell Chauveau
Coalition Avenir Qu?©bec Denise Trudel Charlesbourg
Coalition Avenir Qu?©bec ??ric Caire La Peltrie
Coalition Avenir Qu?©bec Sylvain L?©vesque Vanier-Les Rivi?¨res
Coalition Avenir Qu?©bec Michelyne C. St-Laurent Montmorency

F?©d?©rale | modifier le code

Parti politique D?©put?©(e) Circonscription Fonction
Nouveau Parti d?©mocratique Alexandrine Latendresse Louis-Saint-Laurent Porte-parole adjointe de l'opposition officielle des R?©formes d?©mocratiques
Nouveau Parti d?©mocratique Raymond C?´t?© Beauportâ??Limoilou
Nouveau Parti d?©mocratique Anne-Marie Day Charlesbourgâ??Haute-Saint-Charles Porte-parole de l'opposition officielle de l'Assurance-emploi
Nouveau Parti d?©mocratique Denis Blanchette Louis-H?©bert Porte-parole adjoint de l'opposition officielle des Travaux publics et services gouvernementaux
Nouveau Parti d?©mocratique Annick Papillon Qu?©bec Porte-parole adjointe de l'opposition officielle de la Protection du consommateur
Nouveau Parti d?©mocratique Jonathan Tremblay Montmorencyâ??Charlevoixâ??Haute-C?´te-Nord

R?©seaux internationaux, jumelage et ententes | modifier le code

Qu?©bec figure au sein :

  • de lâ??Organisation des villes du patrimoine mondial, dont le si?¨ge social est ?  Qu?©bec ;
  • de la Ligue des villes historiques ;
  • du R?©seau international pour lâ??am?©lioration des gouvernements locaux, parrain?© par la fondation Bertelsmann ;
  • de lâ??Association internationale des villes ?©ducatrices ;
  • de Cit?©s et gouvernements locaux unis ;
  • de lâ??Association internationale des maires francophones ;
  • de lâ??Association internationale des maires des Grands Lacs et du Saint-Laurent.

Qu?©bec est jumel?©e avec les villes de35  :

Bordeaux et Qu?©bec sont jumel?©es depuis 1962. Durant les administrations d'Alain Jupp?© et Jean-Paul Lâ??Allier, le jumelage Qu?©bec-Bordeaux a donn?© lieu ?  un grand nombre de collaborations : administration du territoire, transports en commun, ?©conomie, services sociaux, action sociale, jeunesse, culture, etc. Le bilan du plan triennal de 1999 a fait ?©tat de pr?¨s de 90 r?©alisations. Un autre plan triennal fut sign?© en 2002. La Soci?©t?© de promotion ?©conomique du Qu?©bec m?©tropolitain et la Chambre de commerce et dâ??industrie de Bordeaux ont collabor?© pour permettre aux entreprises de faire des contacts. Des institutions qu?©b?©coises ont des ententes de partenariat avec leurs ?©quivalents bordelais : services municipaux, h?´pitaux, universit?©s. La premi?¨re rame du tramway de Bordeaux (2003) a ?©t?© nomm?©e Ville-de-Qu?©bec. Une coop?©ration universitaire intense existe entre Sciences Po Bordeaux et l'Universit?© Laval, avec un master-DESS en Affaires Publiques et Repr?©sentation des Int?©r?ªts.


Elle a des ententes de coop?©ration et dâ??amiti?© avec35  :

Enseignement postsecondaire | modifier le code

Professionnel | modifier le code

Coll?©gial | modifier le code

Qu?©bec compte :

Universitaire | modifier le code

Universit?© Laval, Pavillon Louis-Jacques-Casault

Gouvernemental | modifier le code

Personnalit?©s contemporaines | modifier le code

??conomie | modifier le code

Acteurs ?©conomiques | modifier le code

Le secteur des services est nettement pr?©dominant dans l'?©conomie de la ville de Qu?©bec et de la r?©gion de la Capitale-Nationale, repr?©sentant 81,3 % du PIB r?©gional total de 30,8 milliards $ en 2011. Dans l'ordre, les trois principales industries de la r?©gion sont la finance et les assurances (17,5 %), l'administration publique (15,8 %) et la sant?© et les services sociaux (9,3 %)36.

Qu?©bec compte plusieurs acteurs ?©conomiques dont la Chambre de commerce des entrepreneurs de Qu?©bec, la Chambre de commerce de Qu?©bec, Qu?©bec International, la Chambre de commerce italienne de Qu?©bec, le Conseil r?©gional de concertation et d?©veloppement de la r?©gion de Qu?©bec, la Chambre de commerce fran?§aise au Canada, section Qu?©bec, la Jeune chambre de commerce de Qu?©bec, etc.

La r?©gion de Qu?©bec poss?¨de un indice boursier qui rassemble une trentaine entreprises de la r?©gion qui a pour nom ?« Indice boursier r?©gional de Qu?©bec ?», abr?©g?© en IBR-Q37.

Indices ?©conomique | modifier le code

Le taux de ch?´mage est tr?¨s faible dans la Capitale-Nationale. Il se situait ?  5,8 % en 2011. Câ??est le quatri?¨me plus bas taux du Canada38.

Chez les immigrants de la capitale nationale, 65 % dâ??entre eux arriv?©s il y a moins de 5 ans, de 20012006, occupent un emploi, et ceux arriv?©s il y a 5 ?  10 ans, 19962001, leur occupation atteint 80 %39.

Si?¨ges dâ??entreprises | modifier le code

Des soci?©t?©s nationales et internationales ont leur si?¨ge social ?  Qu?©bec.

Centres commerciaux | modifier le code

Qu?©bec compte plusieurs centres commerciaux importants dont les Galeries de la Capitale (280 boutiques et un centre d'attraction int?©rieur), Laurier Qu?©bec (350 boutiques et services; le plus important centre commercial de l'est du Canada et la 2e attraction touristique en importance ?  Qu?©bec, apr?¨s le Vieux-Qu?©bec), Place Sainte-Foy (135 boutiques et magasins) et Place Fleur-de-lys (220 boutiques et grands magasins). Laurier Qu?©bec et Place Sainte-Foy sont b?¢tis un ?  c?´t?© de l'autre et forment un ensemble commercial majeur.

Culture et tourisme | modifier le code

Fontaine de Tourny ?  Qu?©bec

Biblioth?¨ques | modifier le code

Article d?©taill?© : Biblioth?¨ques de Qu?©bec.

Qu?©bec offre un r?©seau des vingt-cinq biblioth?¨ques r?©parties dans les huit arrondissements de la ville. La Biblioth?¨que Gabrielle-Roy est la principale biblioth?¨que du r?©seau. Les biblioth?¨ques sont g?©r?©es par la Ville en partenariat avec l'Institut canadien de Qu?©bec.

Cultes | modifier le code

Catholique | modifier le code

Les paroisses rel?¨vent de l'archidioc?¨se de Qu?©bec dont la basilique-cath?©drale Notre-Dame de Qu?©bec est l'?©glise-m?¨re.

??glise Unie du Canada | modifier le code

Qu?©bec compte 2 paroisses faisant partie de l'??glise Unie du Canada :

  • la paroisse anglophone Chalmers-Wesley 40,
  • la paroisse francophone St-Pierre 41.

Les 2 communaut?©s se r?©unissent dans le b?¢timent patrimonial Chalmers Wesley42.

Mus?©es, lieux historiques et centres dâ??exposition | modifier le code

Qu?©bec, fond?©e en 1608 et la capitale de la province de Qu?©bec, est l'un des berceaux de la culture francophone en Am?©rique. On y retrouve un grand nombre de mus?©es, de centres d'artistes et d'organismes culturels, de centres d'exposition et d'interpr?©tation et de sites et monuments historiques class?©s. Lieu historique, le ch?¢teau Frontenac est l'un des ?©l?©ments dominants du panorama urbain de la ville.

Sites de sciences naturelles | modifier le code

  • L'Aquarium du Qu?©bec, rouvert en 2002, pr?©sente au public, sur un site surplombant le fleuve Saint-Laurent, environ 3 500 sp?©cimens de mammif?¨res, de reptiles et de poissons de la faune aquatique de lâ??Am?©rique du Nord et de lâ??Arctique. Les ours blancs et les diff?©rentes esp?¨ces de phoques du secteur arctique et le ?« Grand Oc?©an ?», un grand bassin sous lequel peuvent circuler les visiteurs, font partie des principaux attraits.
  • Le Jardin zoologique du Qu?©bec, ferm?© par d?©cret gouvernemental le 31 mars 2006, pr?©sentait au public 750 sp?©cimens de 300 esp?¨ces diff?©rentes. Le zoo ?©tait sp?©cialis?© dans la faune ail?©e et dans les jardins th?©matiques, mais pr?©sentait ?©galement plusieurs esp?¨ces de mammif?¨res. En plus de la faune indig?¨ne au Qu?©bec, lâ??un des attraits principaux en ?©tait la serre indo-australienne avec ses repr?©sentants de la faune et de la flore de ces r?©gions.

Th?©?¢tres et salles de spectacle | modifier le code

Qu?©bec est connu pour ?ªtre une ville vivante au niveau th?©?¢tral. En ce sens, Qu?©bec est surnomm?© ?« Qu?©bec, ville de th?©?¢tre ?».

Le premier lieu d'expression th?©?¢tral est le Grand Th?©?¢tre de Qu?©bec avec le th?©?¢tre du Trident. Ce dernier pr?©sente des pi?¨ces de style plut?´t classique et de r?©pertoire. Le th?©?¢tre du P?©riscope est le lieu de cr?©ation par excellence avec le th?©?¢tre du Premier-Acte, situ?© un en face de l'autre. Pour les ?©l?¨ves du conservatoire, ils poss?¨dent leur propre lieu de diffusion, soit le Th?©?¢tre du Conservatoire d'art dramatique de Qu?©bec. Le th?©?¢tre de la Bord?©e pr?©sente plut?´t des pi?¨ces contemporaines, mais penche quelquefois vers le classique. Puis, il y a le th?©?¢tre du Gros M?©cano qui se sp?©cialise dans le th?©?¢tre jeune public.

Le Palais Montcalm est la salle la plus connue du public ayant place sur la place d'Youville. Cette salle est la plus moderne au Canada en termes de sonorisation et est si?¨ge de l'organisation orchestrale des Violons du Roy. La salle Louis-Fr?©chette, du Grand Th?©?¢tre de Qu?©bec, est le lieu de l'Orchestre symphonique de Qu?©bec et de l'Op?©ra de Qu?©bec. On y retrouve aussi les principaux spectacles du Grand Rire de Qu?©bec, un festival d'humour. La salle Albert-Rousseau pr?©sente aussi r?©guli?¨rement des spectacles d'humour et des spectacles intimistes.

Le Cercle, l'Agit?© ainsi que l'Imp?©rial de Qu?©bec sont les salles qui diffusent g?©n?©ralement de la musique ind?©pendante et dites ?« underground ?» qui rejoint ainsi les jeunes urbains. Le Th?©?¢tre du Capitole de Qu?©bec est la salle f?©tiche de bien des artistes. L'am?©nagement int?©rieur lui donne un esprit de grandeur. Le Th?©?¢tre du Petit-Champlain, qui sis dans le quartier du Petit-Champlain, est une salle de spectacle tr?¨s intimiste habituellement fr?©quent?© par des artistes recherchant cet effet.

Le th?©?¢tre Le Diamant, qui prendra la place du Cabaret du Capitole de Qu?©bec et des anciens locaux du YMCA ?  la Place d'Youville, a un d?©but de construction pr?©vu en automne 2013. Le projet est g?©r?© par la compagnie Ex Machina de Robert Lepage43,44.

Festivit?©s et ?©v?©nements | modifier le code

Qu?©bec compte de nombreux festivals et ?©v?©nements se d?©roulant tout au cours de lâ??ann?©e et qui permettent aux habitants et aux visiteurs dâ??assister ?  des spectacles de musique de toutes sortes, de faire connaissance avec des cultures de diff?©rents peuples et ?©poques, ou tout simplement de sâ??amuser entre amis ou en famille. Les ?©v?¨nements les plus notables sont :

  • Le Carnaval de Qu?©bec est le plus important carnaval hivernal au monde et le troisi?¨me toutes saisons confondues au monde. Il pr?©sente annuellement, en f?©vrier, deux semaines dâ??activit?©s hivernales culturelles, sportives et familiales, dont les plus courues sont les d?©fil?©s dans les quartiers de la Haute-Ville et de la Basse-Ville de Qu?©bec, qui regroupent chaque ann?©e plusieurs centaines de milliers de spectateurs. Plusieurs incontournables : le ch?¢teau de glace du Bonhomme Carnaval (la mascotte), le concours international de sculpture sur neige, la course en canot sur le fleuve gel?©, etc.
  • Le Festival dâ???©t?© de Qu?©bec est un ?©v?©nement majeur qui pr?©sente annuellement, pendant deux semaines en juillet, un grand nombre de spectacles musicaux (populaire, francophone et anglophone, musique du monde, musique classique), pour la plupart en plein-air, et de nombreuses prestations en arts de la rue ?  diff?©rents endroits dans la vieille capitale ainsi que des spectacles int?©rieurs dans diff?©rentes salles de la capitale.
  • Les F?ªtes de la Nouvelle-France sont un ?©v?©nement qui pr?©sente, durant une semaine en ao?»t, diverses activit?©s permettant de se replonger au XVIIe si?¨cle, ?  lâ???©poque de la Nouvelle-France, dans le Vieux-Qu?©bec et ?  la place Royale (d?©fil?©s, spectacles, animations, d?©monstrations de la vie quotidienne de lâ???©poque, march?© en plein-air de la Nouvelle-France, figurants et citoyens costum?©s, etc.).
  • Les Grands Feux Loto-Qu?©bec, une comp?©tition de feux dâ??artifice, ?  ne pas confondre avec l'International des Feux Loto-Qu?©bec de Montr?©al.
  • Expo Qu?©bec, une f?ªte foraine, exposition agricole et commerciale,
  • Le Grand Rire, festival dâ??humour,
  • Le Festival du film ?©tudiant de Qu?©bec,
  • La Manif d'art,
  • La Biennale de Qu?©bec, arts visuels actuels,
  • Le Spectacle a?©rien international de Qu?©bec,
  • Le Salon international du livre de Qu?©bec,
  • Le Salon de l'auto de Qu?©bec,
  • Le Festival international de musiques militaires de Qu?©bec.
  • Le Moulin ?  images de Robert Lepage, gigantesque projection multim?©dia sur d'anciens silos industriels relatant l'histoire de Qu?©bec. Pr?©sent?©e sur 600 m?¨tres de long, c'est le plus gros ?©cran au monde. Gratuitement pr?©sent?© pendant la saison estivale.
  • Les Chemins invisibles, spectacle de rue gratuitement pr?©sent?© par le Cirque du Soleil durant la saison festival au centre-ville.
  • La f?ªte de la Saint-Jean, ?  Qu?©bec, a le statut de f?ªte nationale. Le 23 juin au soir, la ville accueille une f?ªte de la danse et de la musique 100 % francophone. Plus de 80 000 personnes se r?©unissent sur les pelouses du parc des plaines d'Abraham pour assister ?  une s?©rie de concerts. C'est aussi l'occasion pour les Qu?©b?©cois de c?©l?©brer leur identit?© culturelle. Les d?©fil?©s du lendemain 24 juin, jour f?©ri?©, sont le rendez-vous des familles et des artistes de rue.

M?©dias | modifier le code

Article d?©taill?© : M?©dias dans la ville de Qu?©bec.

La ville poss?¨de le deuxi?¨me plus grand p?´le de studios de t?©l?©vision au Qu?©bec ainsi que les grands r?©seaux de diffusion francophones tels que Radio-Canada, TVA, V, RDI, ainsi que la t?©l?© communautaire VOX et T?©l?©mag.

Improvisation th?©?¢trale | modifier le code

Plusieurs ligues dâ??improvisation pr?©sentent des spectacles dans la capitale nationale. Lâ??implantation de lâ??impro dans la ville comme activit?© culturelle remonte ?  1981, ann?©e o?¹ fut fond?©e la Ligue universitaire dâ??improvisation (LUI) par R?©jean Labrie.

Il existe ?©galement :

  • la Ligue universitaire dâ??improvisation (LUI)45,
  • la Ligue dâ??improvisation de Qu?©bec (LIQ)46,
  • Les Improphiles47
  • La Rel?¨ve de lâ??Impro48,
  • la GIF (Gang dâ??impro de la Fabrique)49,
  • la LIDUL, anciennement la LIR50,
  • la LIMUL (ligue d'improvisation marginale de l'universit?© Laval)51,
  • la LIAS (Ligue dâ??impro de lâ??association ?©tudiante du c?©gep de Sainte-Foy),
  • la Ligue Pamplemousse Qu?©bec (Ligue d'improvisation des c?©geps de Qu?©bec),
  • La LIBIDO52
  • La VIE (Vitrine d'Improvisation ??clat?©e)
  • La SIT (Soir?©e d'improvisation th?©?¢trale)

Qu?©bec, la militaire | modifier le code

Lâ??ancienne mairesse de Qu?©bec, Andr?©e P. Boucher, inspecte la garde du Royal 22e R?©giment lors de la c?©r?©monie du droit de cit?©, le 3 juillet 2006.

En raison de la pr?©sence de la Citadelle de Qu?©bec, de la Garnison Valcartier et du Complexe naval de la Pointe-? -Carcy, les militaires poss?¨dent un droit de cit?© ?  Qu?©bec. Un droit de cit?© est en quelque sorte le droit, acquis, de parader dans les rues de Qu?©bec quand ils veulent, o?¹ ils veulent et pour toujours. Cela arrive dâ??ailleurs plusieurs fois durant lâ???©t?© et les habitants peuvent alors les voir et les entendre, soit en musique soit en marche militaire, habituellement dans l'arrondissement historique du Vieux-Qu?©bec.

Les origines de la c?©r?©monie du droit de cit?© remontent au XVIe si?¨cle, alors que les artisans de lâ???©poque se regroupent en corporations, forment des villes et en restreignent le droit de r?©sidence ?  leurs membres. Dâ??origine britannique, le droit de cit?© est accord?© pour la premi?¨re fois en 1748. Civil au d?©part, ce droit dâ??usage est ensuite accord?© aux unit?©s militaires, qui le conservent ad vitam ?¦ternam.

Il est int?©ressant ?  noter que le man?¨ge militaire de Beauport datant de 1914, a servi pendant la Premi?¨re Guerre mondiale de camp d'internement ?  des prisonniers provenant de l'Europe de l'Est.

En 1879, le gouvernement canadien transformait les casernes d?©saffect?©es du Parc de l'Artillerie (nouvelles casernes) en usine de munitions pour l'arm?©e canadienne. En 1901, la cartoucherie a connu une forte croissante et a chang?© son nom pour Arsenal du Dominium. Elle a ?©t?© pendant les deux guerres mondiales, un joueur important.

Toujours en 1879, le Cercle de la garnison de Qu?©bec est fond?© par des officiers de la milice canadienne. Le lieu est le seul cercle militaire au Canada ?  perp?©tuer la tradition issue de la p?©riode coloniale britannique qui consiste ?  rassembler les officiers militaires dans un endroit propice ?  la vie mondaine.

En 1998 Jacques Du Sault et quelques militaires cr?©ent le Festival de musiques militaires de Qu?©bec.

Qu?©bec, la mosa?¯que culturelle | modifier le code

Depuis plusieurs ann?©es, la mosa?¯que se dessine peu ?  peu. En effet, comparativement aux autres grandes villes canadiennes, Qu?©bec ?©tait moins diversifi?©e ethniquement. Par contre, des ?« communaut?©s culturelles ?» commencent ?  sâ??y organiser. La grande majorit?© dâ??entre elles proviennent de pays francophones.

Ainsi, par exemple, les musulmans issus de divers pays et ?©tablis ?  Qu?©bec poss?¨dent plusieurs organisations  : le Conseil de la femme musulmane de Qu?©bec, le Centre culturel islamique de Qu?©bec (CCIQ), les scouts musulmans de Qu?©bec, etc. Ils sont actuellement en achat dâ??un b?¢timent au centre-ville de Qu?©bec pour y construire une grande mosqu?©e53.

Du c?´t?© de la communaut?© asiatique de Qu?©bec, maintenant identifi?©e au quartier Saint-Sauveur, celle-ci est en progression. Jocelyn Toy, homme dâ??affaires de Qu?©bec, sâ??est donn?© comme mission de redorer le blason de la communaut?©, puisquâ??au d?©but des ann?©es 1970, Qu?©bec poss?©dait son propre quartier chinois, avant que la construction des bretelles de lâ??autoroute Dufferin-Montmorency n'entraine sa destruction. La majorit?© des Asiatiques ?  cette ?©poque ont alors d?©m?©nag?© ?  Montr?©al. Plusieurs initiatives ont ?©t?© cr?©?©es, dont le Festival chinois de Qu?©bec et le Festival du film asiatique de Qu?©bec. Un projet de quartier chinois ?  Qu?©bec est toujours dâ??actualit?©.

Qu?©bec dans les arts et la culture | modifier le code

Cr?©ations et diffusions artistiques | modifier le code

Ex Machina dans le Vieux-Port de Qu?©bec

Qu?©bec compte plusieurs coop?©ratives, compagnies et organismes de cr?©ation et diffusion artistique.

En chansons | modifier le code

La Place Royale

Au cin?©ma | modifier le code

?? la t?©l?©vision | modifier le code

Dans la litt?©rature | modifier le code

Sports | modifier le code

Article d?©taill?© : Sports dans la ville de Qu?©bec.

??v?©nements sportifs | modifier le code

Qu?©bec poss?¨de plusieurs ?©v?¨nements sportifs majeurs, parmi lesquels :

  • Le Championnat du monde Red Bull Crashed Ice est une comp?©tition de patinage extr?ªme bi-annuel sur un parcours contenant des sauts, des virages serr?©s et des pentes abruptes au c??ur du Vieux-Qu?©bec. Le championnat a lieu annuellement depuis 2006 en alternance avec d'autres villes europ?©ennes dont Munich en 2010.
  • Le Grand Prix Cycliste de Qu?©bec est une course cycliste annuelle du circuit professionnel de l'UCI ProTour.
  • Le Challenge Bell aussi connu sous le nom de Tournoi de Qu?©bec est un tournoi annuel international de tennis f?©minin dâ???©lite pr?©sent?© en octobre ou novembre et sâ??y affrontent des raquettes class?©es parmi les 50 meilleures au monde. Les joueuses elles-m?ªmes savent appr?©cier le tournoi tout autant que les spectateurs qui y assistent  : pendant six ann?©es cons?©cutives, les membres de la Womenâ??s Tennis Association (WTA) lâ??ont consid?©r?© comme le meilleur dans sa cat?©gorie. Auparavant pr?©sent?© au Club Avantage, il est pr?©sent?© depuis 2005 au Pavillon de l'?©ducation physique et des sports (PEPS) de lâ??Universit?© Laval54.
  • La Transat Qu?©bec-Saint-Malo est une course de voile pr?©sent?©e aux quatre ans qui suit un parcours fluvial sur le fleuve Saint-Laurent puis transatlantique ?  partir de Qu?©bec vers Saint-Malo en France.
  • Le Tournoi international de hockey pee-wee de Qu?©bec55 est le plus important tournoi de hockey mineur au monde et regroupe annuellement plus de 2 300 joueurs de 11 et 12 ans de plus de 16 pays. Il est pr?©sent?© en f?©vrier.
  • Le Marathon des Deux Rives, en ao?»t, sont deux ?©v?©nements de course ?  pied qui sâ??adressent tant aux amateurs quâ??aux professionnels dans des cat?©gories appropri?©es. Câ??est un ?©v?©nement sanctionn?© par lâ??Association internationale des marathons et courses sur routes (AIMS), de m?ªme que par la F?©d?©ration qu?©b?©coise dâ??athl?©tisme56.
  • Le Snowboard Jamboree, ?©v?¨nement de comp?©tition en planche ?  neige qui se tient au mois de janvier avec des ?©preuves de Big Air et Stairmaster au parc de ??lot Fleurie en plein c??ur de la Ville de Qu?©bec, avec le d?©part ?  la haute ville et lâ??atterrissage ?  la basse ville. Le reste des comp?©titions ?©tant tenu au mont Stoneham situ?© ?  30 minutes au nord de la Ville de Qu?©bec.

??quipes sportives | modifier le code

Colis?©e de Qu?©bec

Qu?©bec a d?©j?  poss?©d?© une ?©quipe professionnelle de hockey, les Nordiques de Qu?©bec, qui firent partie de l'Association mondiale de hockey ?  partir de 1971, puis de la Ligue nationale de hockey ?  partir de 1978, avant d'?ªtre vendus en 1995 pour devenir lâ??Avalanche du Colorado et d?©m?©nager ?  Denver.

En 2008, la United Soccer Leagues accorde ?  Qu?©bec deux ?©quipes de soccer57 La premi?¨re, une ?©quipe f?©minine, d?©butera ses activit?©s dans la division Nord de la W-League ?  l'?©t?© 200957. La seconde, une ?©quipe masculine de la Premier Development League, d?©butera ses activit?©s ?©galement en 2009 ?  condition d'obtenir l'accord de l'Impact de Montr?©al qui a l'exclusivit?© de la USL pour le Qu?©bec57.

??quipe Ligue Stade Cr?©ation Titres
Remparts de Qu?©bec Ligue de hockey junior majeur du Qu?©bec (hockey junior) Colis?©e Pepsi 1968 2
Capitales de Qu?©bec Ligue Can-Am de Baseball (baseball professionnel ind?©pendant) Stade Municipal de Qu?©bec 1999 5
Rouge et Or SIC (Sport Inter-Universitaire Canadien)(football et autres disciplines sportives) PEPS de lâ??Universit?© Laval 1995 7
Diamants de Qu?©bec LBEQ (Ligue de baseball ?©lite du Qu?©bec) Stade Municipal de Qu?©bec 1995 1
Alouettes de Charlesbourg LBEQ (Ligue de baseball ?©lite du Qu?©bec) Parc Henri-Casault 1978 7
L'Amiral SC de Qu?©bec W-League (Ligne professionnelle f?©minine de soccer) S?©minaire Saint-Fran?§ois 2008

Anciennes ?©quipes sportives | modifier le code

La ville de Qu?©bec a d?©j?  par ailleurs compt?© ces ?©quipes sportives majeures.

??quipe Ligue Stade Cr?©ation Fin ??v?©nement Titres
Bulldogs de Qu?©bec Association mondiale de hockey puis Ligue nationale de hockey (hockey professionnel) Quebec Skating Rink 1888 1920 D?©m?©nag?©s pour devenir les Tigers de Hamilton 2
Castors de Qu?©bec Canadian-American Hockey League (hockey professionnel)  ? 1926 (?  1928) puis 1932 1935 D?©m?©nag?©s pour devenir les Indians de Springfield
As de Qu?©bec Plusieurs, finalement la Ligue am?©ricaine de hockey (hockey professionnel) Colis?©e de Qu?©bec 1928 1971 D?©m?©nag?©s pour devenir les Robins de Richmond
Nordiques de Qu?©bec Association mondiale de hockey puis Ligue nationale de hockey (hockey professionnel) Colis?©e Pepsi 1972 1995 D?©m?©nag?©s pour devenir l'Avalanche du Colorado 1
Rafales de Qu?©bec Ligue internationale de hockey (hockey professionnel) Colis?©e Pepsi 1996 1998 Dissous 0
Citadelles de Qu?©bec Ligue am?©ricaine de hockey (hockey professionnel) Colis?©e Pepsi 1999 2002 D?©m?©nag?©s pour devenir les Bulldogs de Hamilton 0
Ph?©nix de Qu?©bec Ligue canadienne de hockey f?©minin (hockey f?©minin professionnel)  ? 2007 2008 Dissous 0
Kebâ??s de Qu?©bec American Basketball Association puis Premier basketball league puis NBLC (National Basketball League of Canada) (basketball professionnel) C?©gep de Sainte-Foy puis PEPS de lâ??Universit?© Laval puis Pavillon de la jeunesse 2006 2012 D?©m?©nag?©s ?  Laval 0
Caribous de Qu?©bec National Lacrosse League (crosse professionnelle) Colis?©e de Qu?©bec 1974 1976 Dissous 1
Carnavals de Qu?©bec / M?©tros de Qu?©bec Ligue Eastern (baseball professionnel) Stade municipal de Qu?©bec 1971 1977 D?©m?©nag?© aux ??tats-Unis 0

Records | modifier le code

Le Ch?¢teau Frontenac, lâ??h?´tel le plus photographi?© au monde

Qu?©bec poss?¨de :

  • Le pont ?  poutres cantilever (porte-? -faux) ayant la plus grande port?©e libre au monde, le pont de Qu?©bec58.
  • Le plus vieil h?´pital dâ??Am?©rique du Nord, lâ??h?´tel-Dieu de Qu?©bec.
  • La plus vieille auberge dâ??Am?©rique du Nord, lâ??auberge du Tr?©sor.
  • La plus ancienne maison du Qu?©bec, la Maison Jacquet (1675) o?¹ loge depuis 1996 le restaurant Aux Anciens Canadiens59
  • La plus vieille ?©picerie toujours en op?©ration en Am?©rique du Nord, l'?©picerie J.A. Moisan60, situ?©e sur la rue Saint-Jean, fond?©e en 1871.
  • Le statut de seule ville fortifi?©e au nord du Mexique.
  • Le plus vieux journal, toutes langues confondues, dâ??Am?©rique du Nord, The Quebec Chronicle-Telegraph.
  • La plus ancienne soci?©t?© savante du Canada, The Literary and Historical Society of Quebec.
  • La plus vieille universit?© du Canada et la cinqui?¨me en Am?©rique, lâ??Universit?© Laval.
  • Le premier dioc?¨se catholique au nord du Mexique61.
  • La premi?¨re radio communautaire du Canada et de toute la Francophonie CKRL en ondes depuis le 15 f?©vrier 197362.
  • La plus ancienne formation symphonique au Canada, lâ??Orchestre symphonique de Qu?©bec.
  • Le plus vieux quartier commercial en Am?©rique du Nord, le quartier Petit-Champlain.
  • La plus haute chute dâ??eau de la province de Qu?©bec, la chute Montmorency, 83 m?¨tres. Celle de Niagara fait 52 m?¨tres.
  • Lâ??h?´tel le plus photographi?© au monde, le ch?¢teau Frontenac.
  • Le plus vieux restaurant au Canada, le Charles-Baillarg?© (lâ??h?´tel Clarendon).
  • La premi?¨re cath?©drale anglicane ?  lâ??ext?©rieur de la Grande-Bretagne, la cath?©drale de la Sainte-Trinit?© de Qu?©bec.
  • Les deux plus vieux ?©tablissements d'enseignement secondaire, le Petit S?©minaire de Qu?©bec et le coll?¨ge Saint-Charles-Garnier.
  • Le plus vieil ?©tablissement d'enseignement primaire en Am?©rique, le couvent des Ursulines63 au 12 rue Donnacona (1642 dans son emplacement actuel).
  • Qu?©bec d?©tient le plus important carnaval hivernal et le troisi?¨me toutes saisons confondues au monde, le Carnaval de Qu?©bec.
  • La citadelle de Qu?©bec est la plus importante forteresse britannique construite en Am?©rique du Nord.
  • L'assembl?©e nationale du Qu?©bec est l'une des plus vieilles institutions parlementaires au monde.
  • Le mus?©e de l'Am?©rique fran?§aise est consid?©r?© comme le plus ancien au Canada.
  • Le parc des champs de bataille est le premier parc historique national au Canada.
  • Les Nouvelles-Casernes ont log?©s la premi?¨re fabrique canadienne de munitions.
  • L'?©v?¨nement musical ext?©rieur le plus important au Canada, le Festival d'?©t?© de Qu?©bec.

Galerie | modifier le code

Cliquez sur une vignette pour lâ??agrandir

Voir aussi | modifier le code

Bibliographie | modifier le code

  • MapArt, Canada back road atlas / atlas des rangs et chemins, Oshawa, Ontario, MapArt Publishing,â?? 2008, 702 p. (ISBN 978-1-55368-614-9)

Articles connexes | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Voirie de Qu?©bec

Infrastructures

Liens externes | modifier le code

Notes et r?©f?©rences | modifier le code

  1. â?? Qu?©bec (ville), Profils des communaut?©s, Statistiques Canada, consult?© le 8 f?©vrier 2012
  2. â?? UNESCO - Arrondissement historique du Vieux-Qu?©bec
  3. â?? Qu?©bec, ?« Estimation de la population des municipalit?©s du Qu?©bec de 15 000 habitants et plus au 1er juillet des ann?©es 1996, 2001 et 2006 ?  2012 ?», sur Institut de la statistique du Qu?©bec,â?? 6 f?©vrier 2013 (consult?© le 21 mars 2013)
  4. â?? D?©mographie, sur Communaut?© m?©tropolitaine de Qu?©bec,â?? 2011 (consult?© le 21 mars 2013)
  5. â?? Voir : La ?« nouvelle ?» Capitale du quebec
  6. â?? Conference board of Canada, 29 septembre 2005 & 14 septembre 2006 [1] [2]
  7. â?? Statistiques Qu?©bec 2008
  8. â?? Chambre de commerce de Qu?©bec
  9. â?? Port de Qu?©bec
  10. â?? Parcs Canada - Lieu historique national du Canada des fortifications-de-Qu?©bec [3]
  11. â?? stat.gouv.qc.ca
  12. â?? [4]
  13. â?? Commission de toponymie du Qu?©bec : Qu?©bec
  14. â?? Commission de la toponymie du Qu?©bec
  15. â?? Universit?© Laval
  16. â?? R?©publique Libre - Les voyages de Cartier
  17. â?? V?©cu des immigrants : Immigrer et sâ??installer en terre canadienne, Biblioth?¨que et Archives Canada [5]
  18. â?? UNESCO, ?« Arrondissement historique du Vieux-Qu?©bec ?», sur Convention du patrimoine mondial (consult?© le 22 juillet 2012)
  19. â?? Loi sur la Commission de la capitale nationale, sur Publications du Qu?©bec, Gouvernement du Qu?©bec (consult?© le 30 juillet 2009).
  20. â?? Marie-Christine Weidmann Koop, Le Qu?©bec ?  l'aube du nouveau mill?©naire : entre tradition et modernit?©, Qu?©bec, Presses de l'Universit?© du Qu?©bec,â?? 2008, 418 p. (ISBN 9782760515420), p. 26.
  21. â?? Jean-Marie Lebel et Alain Roy, Qu?©bec, 1900-2000 : le si?¨cle d'une capitale, Sainte-Foy, ??ditions MultiMondes,â?? 2000, 157 p. (ISBN 2895440085), p. 129.
  22. â?? Serge Courville et Robert Garon, Qu?©bec : ville et capitale, Sainte-Foy, Presses Universit?© Laval,â?? 2001, 457 p. (ISBN 2763776744), p. 332.
  23. â?? N?©ron, Jean-Fran?§ois, Parc nature Mont B?©lair: un dernier sprint de 8 M $, journal Le Soleil (Qu?©bec), 12 d?©cembre 2009, consult?© en ligne le 10 octobre 2011.
  24. â?? Gouvernement du Qu?©bec, ?« Les zones climatiques: fiche climatique du Qu?©bec du sud au nord ?» (consult?© le 2008-12-22)
  25. â?? Centre de ressources en impacts et adaptation au climat et ?  ses changements (CRIACC), ?« Bilan de la saison de neige 2007-2008 ?» (consult?© le 2008-10-22)
  26. â?? Qu?©bec - A?©roport international Jean-Lesage, Environnement Canada,â?? 2004 (consult?© le 29 mars 2008)
  27. â?? ??volution d?©mographique des 10 principales villes du Qu?©bec, Institut de la statistique du Qu?©bec
  28. â?? Institut de la statistique du Qu?©bec, tableau "MRC et territoires ?©quivalents, Population selon le groupe d'?¢ge et le sexe, consult?© le 11 mars 2011
  29. â?? Institut de la statistique du Qu?©bec, tableau "Estimations de la population des r?©gions m?©tropolitaines de recensement (RMR), consult?© le 11 mars 2011
  30. â?? Radio-Canada.ca, ?« Recensement: Lâ??immigration fait un bond ?», Radio-Canada Nouvelles,â?? 4 d?©cembre 2007 (lire en ligne)
  31. â?? Statistiques Canada, ?« Profil des communaut?©s: Qu?©bec ?»,â?? 6 f?©vrier 2010 (consult?© le 2010-10-03)
  32. â?? a et b Bussi?¨re, Ian, Une ann?©e sans meurtre, Le Soleil (Qu?©bec), 30 d?©cembre 2007, p. 14.
  33. â?? MapArt 2008, p. 425
  34. â?? Radio-Canada/Quebec [6] - En 2007, le Port de Qu?©bec a connu une ann?©e record en termes de b?©n?©fices et de tonnes de marchandises transbord?©es, consult?© le 31 ao?»t 2008
  35. â?? a et b Ville de Qu?©bec - Ville ouverte sur le monde , ville.quebec.qc.ca, Consult?© le 14 juillet 2012
  36. â?? Qu?©bec, Institut de la statistique, Bulletin statistique r?©gional. ??dition 2010 : Capitale-Nationale, Qu?©bec, Institut de la statistique du Qu?©bec,â?? d?©cembre 2011 (ISSN 1715-6971, lire en ligne), p. 11
  37. â?? voir La r?©gion Qu?©bec Chaudi?¨re-Appalaches a d?©sormais son indice boursier
  38. â?? Radio-Canada/Quebec [7] [8]
  39. â?? Statistiques Canada, Les immigrants sur le march?© canadien
  40. â?? [9]
  41. â?? [10]
  42. â?? [11]
  43. â?? Appuis financiers importants au projet Diamant de Robert Lepage, Radio-Canada, 25 juillet 2012, consult?© en ligne le 31 janvier 2013.
  44. â?? Bourque, Fran?§ois, La place D'Youville de Robert Lepage, Le Soleil, 24 mars 2012, consult?© en ligne le 31 janvier 2013.
  45. â?? Ligue universitaire dâ??improvisation (LUI)
  46. â?? Ligue dâ??improvisation de Qu?©bec (LIQ)
  47. â?? Les Improphiles
  48. â?? Rel?¨ve de lâ??Impro
  49. â?? GIF (Gang dâ??impro de la Fabrique)
  50. â?? LIR (ligue dâ??impro des R?©sidences)
  51. â?? LIMUL
  52. â?? LIBIDO
  53. â?? Centre culturel islamique de Qu?©bec
  54. â?? site officiel du Challenge Bell
  55. â?? site officiel du Tournoi international de hockey pee-wee de Qu?©bec
  56. â?? site officiel du Marathon des deux rivesâ??L?©vis/Qu?©bec Site officiel du Marathon des Deux Rives
  57. â?? a, b et c Boivin, Matthieu, Soccer - Qu?©bec prend le virage pro, journal Le Soleil, 11 juillet 2008, p. 61
  58. â?? Quebec bridge in Canadian Civil Engineering History and Heritage, consult?© en ligne le 3 ao?»t 2010.
  59. â?? Aux Anciens Canadiens
  60. â?? ??picerie J.A. Moisan
  61. â?? Dioc?¨se de Qu?©bec
  62. â?? CKRL, une radio communautaire est n?©e
  63. â?? Couvent des Ursulines