Réserve des Grangettes - Villeneuve - Suisse.

Created with Corel Pinnacle Studio Captation : Sony HDR-TD10e.

DBB chargement

Gallinule poule-d'eau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Poule d'eau)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Poule d'eau » redirige ici. Pour les autres significations, voir Poule d'eau (homonymie).

Gallinule poule d'eau

Description de cette image, également commentée ci-après

Gallinula chloropus

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Gruiformes
Famille Rallidae
Genre Gallinula

Nom binominal

Gallinula chloropus
(Linnaeus, 1758)

Répartition géographique

Description de cette image, également commentée ci-après

Aire de répartition de la sous-espèce
du paléarctique occidental

     /    habitat permanent

     /    habitat d'été

Description de l'image Image:Gallinula_chloropus_-Regents_Park,_London,_England_-chicks-8.jpg .

Poussin

Description de l'image  Image:Gallinula_chloropus_young.jpg .

Juvénile

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La Gallinule poule d'eau (Gallinula chloropus) ou plus simplement poule d'eau, est une espèce d'oiseau appartenant à l'ordre des Gruiformes et à la famille des rallidés.

Elle est très fréquente dans les étangs et les mares, ainsi que dans les cours d'eau où la végétation est suffisamment dense.

Caractéristiques |

  • Longueur : 32-35 cm
  • Envergure : 50-55 cm
  • Poids : 260-400 g

On la reconnaît facilement à son bec rouge à extrémité jaune. Son plumage va du bleu foncé au noir, avec des ailes brunes et une tache blanche de part et d'autre du croupion. Ses pattes sont vert-jaune et ne sont pas palmées.

Alimentation |

Régime alimentaire : omnivore. Elle plonge rarement pour se nourrir mais n'hésite pas à chercher sa nourriture sur la berge.

Reproduction |

Elle niche dans les feuillages au bord de l'eau et défend jalousement son territoire, surtout en période de reproduction. Le mâle et la femelle, une fois le couple formé, restent fidèles jusqu'à la mort de l'un ou de l'autre. Les femelles peuvent pondre dans le nid d'une autre et les adultes peuvent adopter ou enlever les poussins d'autres femelles pour les élever. Les petits sont élevés par les deux parents. Un couple de poules d'eau peut avoir jusqu'à quatre couvées chaque année, de mai à septembre. Les jeunes de la première couvée aident leurs parents à élever ceux de la seconde. Les poussins ont une zone de peau rouge sur la tête ; ils sont nourris par les parents jusqu'à ce qu'ils apprennent à trouver leur nourriture seuls, soit environ deux semaines.

Répartition |

L'aire de répartition de cette espèce est très vaste, couvrant les Amériques, les Antilles, l'Europe et l'Afrique ainsi que la région malgache, l'Asie du sud et certaines îles du Pacifique (voir les sous-espèces pour plus de précisions).

Sous-espèces |

Cet oiseau est représenté par cinq sous-espèces :

  • Gallinula chloropus chloropus (Linnaeus, 1758)
Europe (voir carte), Russie, Afrique du nord, Proche-Orient.
  • Gallinula chloropus meridionalis (C.L. Brehm, 1831)
Afrique subsaharienne et île Sainte-Hélène
  • Gallinula chloropus pyrrhorrhoa A. Newton, 1861
Région malgache : Madagascar, Maurice et la Réunion.
  • Gallinula chloropus orientalis Horsfield 1821
Afrique sub-saharienne et région malaise et Philippines.
  • Gallinula chloropus guami Hartert, 1917
Endémique de l'archipel des Mariannes.

L'animal et l'homme |

Noms vernaculaires |

La poule d'eau est un oiseau relativement peu farouche lorsqu'elle n'est pas pourchassée, et on peut donc l'observer assez facilement, même en ville où elle fréquente canaux et plans d'eau des jardins publics. Ceci lui a valu, contrairement à des espèces plus discrètes, de recevoir un nom vernaculaire dans la plupart des langues parlées dans son aire de répartition. Les Japonais l'appellent ban (バン), les Malgaches aretaka et les Britanniques Common Moorhen ou swamp chicken. Elle se nomme mandar batu en indonésien, debar aux Palaos et ghjallinaccia en corse, tait en estonien, khokhonoka en sotho et gallozz iswed en maltais.

Philatélie |

Cet oiseau est représenté sur plus de vingt timbres, en particulier par les autorités postales de la région caraïbe et de plusieurs pays européens.

Liens externes |

Sur les autres projets Wikimedia :