DBB
Un article de Wikip√?¬©dia, l'encyclop√?¬©die libre.
Aller √?¬† : Navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vidal et Naquet.
Hommage de la ville de Paris √?¬† Pierre Vidal-Naquet, √?¬ę militant contre la torture √?¬Ľ dans la d√?¬©nomination d'une esplanade du 13e arrondissement.

Pierre Emmanuel Vidal-Naquet, n√?¬© le 23 juillet 1930 √?¬† Paris et mort le 29 juillet 2006 √?¬† Nice, est un historien et hell√?¬©niste fran√?¬ßais. Pr√?¬©facier de centaines de livres les plus divers1, il a milit√?¬© contre la torture pendant la guerre d'Alg√?¬©rie, contre la dictature des colonels grecs et contre le n√?¬©gationnisme, et a soutenu les efforts de paix dans le conflit isra√?¬©lo-arabe au Moyen-Orient.

Biographie | modifier le code

Sa famille appartenait √?¬† la communaut√?¬© juive comtadine de Carpentras, pr√?¬®s d'Avignon. Il est √?¬©duqu√?¬© dans un milieu la√?¬Įc et r√?¬©publicain. Son p√?¬®re √?¬©tait un avocat √?¬ę dreyfusard √?¬Ľ qui a tr√?¬®s t√?¬īt rejoint la R√?¬©sistance. En juin 1940, la famille s'enfuit pour Marseille o√?¬Ļ il √?¬©tudie au Lyc√?¬©e P√?¬©rier. Le 15 mai 1944, ses parents, Lucien et Margot, sont arr√?¬™t√?¬©s √?¬† Marseille par la Gestapo, d√?¬©port√?¬©s et √?¬ę engloutis l'un et l'autre √?¬† Auschwitz en 1944 √?¬Ľ2. Apr√?¬®s la d√?¬©portation de ses parents, Pierre Vidal-Naquet se cache dans la maison de sa grand-m√?¬®re dans la Dr√?¬īme. Il en profite pour se livrer √?¬† des lectures intensives, dont l'Iliade, et y rencontre son cousin, le philosophe Jacques Brunschwig.

Il d√?¬©couvre le surr√?¬©alisme (Andr√?¬© Breton, Ren√?¬© Char et Antonin Artaud) et, √?¬† l'√?¬Ęge de 18 ans, fonde la revue Imprudence avec Pierre Nora. Lecteur de Marc Bloch, sa vocation d'historien na√?¬ģt. En 1949, le proc√?¬®s de Rajk en Hongrie lui √?¬īte d√?¬©finitivement tout d√?¬©sir de rejoindre le Parti communiste fran√?¬ßais.

P√?¬®re de trois enfants, il a √?¬©t√?¬© officier de la L√?¬©gion d'honneur ainsi que commandant de l'Ordre du Ph√?¬©nix en Gr√?¬®ce. Lecteur de Dum√?¬©zil et de L√?¬©vi-Strauss, il devient membre de l'√?¬?cole de Paris, compos√?¬©e de son ami Jean-Pierre Vernant (avec qui il a √?¬©crit quelques livres), de Nicole Loraux et de Marcel Detienne.

Il est mort √?¬† l'h√?¬īpital de Nice le 29 juillet 2006.

Parmi ses √?¬©l√?¬®ves, on compte les historiens Fran√?¬ßois Hartog, Maurice Sartre, Pauline Schmitt-Pantel et Alain Schnapp.

Pierre Vidal-Naquet compte parmi les membres de sa famille Jos√?¬© de B√?¬©rys, Francine Bloch, Marcel Dassault et Darius Milhaud.

Vidal-Naquet a √?¬©crit plusieurs textes √?¬† vis√?¬©e autobiographique, dont √?¬ę Pourquoi et comment je suis devenu historien √?¬Ľ (rencontre de Blois 2002) et √?¬ę Esquisse d'un parcours anticolonialiste √?¬Ľ (2001)3. Il a √?¬©galement r√?¬©dig√?¬© des m√?¬©moires, publi√?¬©es en 1998.

Parcours universitaire | modifier le code

√?¬?l√?¬®ve en classe d'hypokh√?¬Ęgne et de kh√?¬Ęgne √?¬† Marseille4 et au lyc√?¬©e Henri-IV de Paris o√?¬Ļ il fut condisciple et ancien camarade de Robert Faurisson5, il √?¬©tudie l'histoire et devient docteur √?¬®s-lettres (1955) et agr√?¬©g√?¬© d'histoire. Il se marie en 1952. Cette m√?¬™me ann√?¬©e, il commence √?¬† s'int√?¬©resser √?¬† Platon. Il est nomm√?¬© pendant un an au lyc√?¬©e Pothier d'Orl√?¬©ans avant de rejoindre l'universit√?¬© de Caen (1956-1960), o√?¬Ļ Alain Corbin est son √?¬©l√?¬®ve. Il √?¬©tudie alors essentiellement la Gr√?¬®ce antique. Il collabore √?¬©galement √?¬† l'√?¬©dition des √?¬?uvres de L√?¬©on Blum, avec notamment Fran√?¬ßois Furet. En 1960, il suit l'enseignement de Jean-Pierre Vernant. Il int√?¬®gre l'universit√?¬© de Lille entre 1961 et 19626. Il consacre ses recherches √?¬† la Gr√?¬®ce antique, l'histoire juive ainsi que l'histoire contemporaine.
Jean-Pierre Vernant se rappelle en ao√?¬Ľt 2006 : √?¬ę - Pensez-vous qu'il y a, dans la discipline historique, un √?¬ę avant √?¬Ľ et un √?¬ę apr√?¬®s √?¬Ľ Pierre Vidal-Naquet ? [R√?¬©ponse de Jean-Pierre Vernant] : - [...] Pour moi qui ne suis pas historien de m√?¬©tier, Pierre √?¬©tait des pieds √?¬† la t√?¬™te un historien. Il ne pensait pas seulement en historien, il regardait le monde contemporain, le monde grec, le monde juif de la m√?¬™me fa√?¬ßon : en historien. Classiciste qui ma√?¬ģtrisait les armes de l'√?¬©pigraphie et de la papyrologie, il n'a jamais fait de la Gr√?¬®ce un mod√?¬®le intemporel. Il n'oubliait pas qu'√?¬† c√?¬īt√?¬© il y avait la Chine, l'Inde, l'Am√?¬©rique pr√?¬©colombienne, par exemple, et qu'on ne pouvait pas comprendre les Grecs si l'on ignorait ces civilisations. Pierre r√?¬©unissait en lui des qualit√?¬©s tr√?¬®s rares : lettr√?¬©, prodigieux √?¬©rudit, il √?¬©tait aussi un novateur, et pas seulement dans le domaine du monde grec. Je pense √?¬† ses travaux sur le monde juif : dans son livre admirable sur Flavius Jos√?¬®phe, il brosse un tableau saisissant des probl√?¬®mes qui se posaient √?¬† cette √?¬©poque (le Ier si√?¬®cle) √?¬† la Jud√?¬©e, pointant certaines questions latentes dans le monde moderne. Le Chasseur noir (√?¬©d. Masp√?¬©ro, 1981) est une fa√?¬ßon absolument neuve de voir le monde grec, dans ses complexit√?¬©s et ses ambigu√?¬Įt√?¬©s. M√?¬™me chose dans ses √?¬©tudes sur la trag√?¬©die qu'il a en partie men√?¬©es avec moi : comprendre ce qu'il y avait de sp√?¬©cifique dans le th√?¬©√?¬Ętre grec tout en ayant le souci de ne pas le d√?¬©tacher du contexte social, politique et mental √?¬Ľ7.

Pierre Vidal-Naquet se dit persuad√?¬© √?¬©galement que le continent nomm√?¬© Atlantide par Platon constitue simplement une invention de celui-ci et √?¬ę √?¬©tait tout simplement l'Ath√?¬®nes imp√?¬©rialiste du Ve si√?¬®cle √?¬Ľ 8. Entr√?¬© √?¬† l'EHESS en 1966, il y devient directeur d'√?¬©tudes en 1969. Il est l'un des lecteurs attitr√?¬©s de la biblioth√?¬®que de la Fondation Maison des sciences de l'homme.

Un intellectuel engag√?¬© √?¬† gauche | modifier le code

Outre la Gr√?¬®ce antique, son domaine de pr√?¬©dilection, il s'int√?¬©resse √?¬† des sujets contemporains comme la guerre d'Alg√?¬©rie et le drame de la Shoah. Intellectuel engag√?¬© dans la d√?¬©fense des droits de l'homme, il milite contre la torture en Alg√?¬©rie et contre le colonialisme. En 1956, il fait publier dans la revue Esprit un t√?¬©moignage sur des exactions de l'arm√?¬©e fran√?¬ßaise. √?¬? partir de 1957, il effectue un travail d'historien sur la disparition de Maurice Audin, jeune math√?¬©maticien fran√?¬ßais, arr√?¬™t√?¬© en Alg√?¬©rie et disparu depuis : il d√?¬©fend la th√?¬®se de sa mort sous la torture contre celle, officielle, de sa disparition par √?¬©vasion. Il en fait un livre, L'Affaire Audin, paru en 1958 et r√?¬©√?¬©dit√?¬©, largement compl√?¬©t√?¬©, des ann√?¬©es plus tard. Il participe ainsi au √?¬ę Comit√?¬© Audin √?¬Ľ. Il publie en 1962 La Raison d'√?¬?tat, livre d√?¬©non√?¬ßant l'emploi de la torture. Pour avoir sign√?¬© en 1960 le √?¬ę Manifeste des 121 √?¬Ľ, p√?¬©tition d'intellectuels sur le droit √?¬† l'insoumission durant la guerre Alg√?¬©rie, le minist√?¬®re de l'√?¬?ducation nationale lui retire pendant un an son poste (tout en lui laissant son salaire).

Marxiste anti-stalinien, il a √?¬©t√?¬© bri√?¬®vement membre du Parti socialiste unifi√?¬©, ainsi que sympathisant de Socialisme ou barbarie, mais ne s'est jamais consid√?¬©r√?¬© comme militant d'un parti politique, le PSU n'√?¬©tant pour lui qu'un √?¬ę simple cercle de discussion √?¬Ľ.

Avec Michel Foucault et Jean-Marie Domenach, il signe le 8 f√?¬©vrier 1971 le manifeste du Groupe d'information sur les prisons. Il est membre du comit√?¬© de parrainage de la Coordination fran√?¬ßaise pour la D√?¬©cennie de la culture de paix et de non-violence.

Au printemps 1979, Cornelius Castoriadis et lui critiquent fortement Bernard-Henri L√?¬©vy dans Le Nouvel Observateur pour avoir mal v√?¬©rifi√?¬© ses r√?¬©f√?¬©rences dans son livre Le Testament de Dieu (cette premi√?¬®re √?¬©dition du livre citait le t√?¬©moignage aux proc√?¬®s de Nuremberg de Heinrich Himmler alors que celui-ci s'√?¬©tait suicid√?¬© lors de sa capture), affirm√?¬© √?¬ę contemporains √?¬Ľ des √?¬©v√?¬©nements √?¬©loign√?¬©s de plusieurs si√?¬®cles, et effectu√?¬© des citations sans en mentionner les auteurs. Le conflit s'√?¬©tale sur plusieurs num√?¬©ros jusqu'√?¬† ce que Jean Daniel y mette fin sur une derni√?¬®re r√?¬©ponse de Bernard-Henri L√?¬©vy. Ce dernier convient de son erreur de r√?¬©f√?¬©rence et du fait qu'il ne mentionne en effet pas toujours les auteurs de ce qu'il cite9.

En 1980, il est cofondateur de l'association Afrane (amiti√?¬© franco-afghane) et devient directeur de sa revue √?¬ę Les Nouvelles d'Afghanistan √?¬Ľ.

Croyant √?¬† son innocence, il s'implique dans la d√?¬©fense de Luc Tangorre en proc√?¬®s pour une s√?¬©rie de viols √?¬† Marseille et dont l'avocat est le fr√?¬®re de Pierre Vidal-Naquel, Fran√?¬ßois Vidal-Naquet. Il publie notamment dans Le Monde du 28 d√?¬©cembre 1983 un plaidoyer intitul√?¬© √?¬ę Pour Luc Tangorre √?¬Ľ, puis organise un manifeste intitul√?¬© √?¬ę Le viol est un crime, l'erreur judiciaire aussi √?¬Ľ qui parait le 25 janvier 1985 √?¬©galement dans Le Monde. La culpabilit√?¬© de ce dernier √?¬©tant finalement av√?¬©r√?¬©e, il s'excusera publiquement dans les colonnes du m√?¬™me journal. Le magistrat Philippe Bilger saluera le courage de Pierre Vidal-Naquet capable de reconna√?¬ģtre son erreur10.

Pierre Vidal-Naquet s'est √?¬©galement engag√?¬© dans la lutte contre le n√?¬©gationnisme, comme en t√?¬©moignent ses M√?¬©moires, ou la publication du livre Les Assassins de la m√?¬©moire en 1995. Cependant, il sera condamn√?¬© en janvier 2001 pour diffamation envers le n√?¬©gationniste Henri Roques. Celui-ci avait pr√?¬©sent√?¬© une th√?¬®se en litt√?¬©rature compar√?¬©e √?¬† l'Universit√?¬© de Nantes (th√?¬®se par la suite annul√?¬©e pour irr√?¬©gularit√?¬©s administratives), consacr√?¬©e √?¬† Kurt Gerstein. Pierre Vidal-Naquet avait √?¬©crit √?¬† ce propos, dans ses M√?¬©moires : √?¬ę Si j√ʬ?¬?en crois un t√?¬©moin bien plac√?¬© pour le savoir, [la th√?¬®se pr√?¬©sent√?¬©e par Henri Roques] aurait √?¬©t√?¬© r√?¬©dig√?¬©e non par Henri Roques, qui ne sait pas un mot d√ʬ?¬?allemand, mais par mon ancien camarade [de kh√?¬Ęgne, Robert Faurisson en personne √?¬Ľ (P. Vidal-Naquet, M√?¬©moires t.2 - Le trouble et la lumi√?¬®re, 1955-1998, Le Seuil, 1998, p.44). Pierre Vidal-Naquet fut condamn√?¬© en premi√?¬®re instance. En novembre 2002, la Cour d'appel de Paris donnait raison √?¬† Pierre Vidal-Naquet, mais le jugement fut annul√?¬© par la cour de cassation en janvier 200511. Pierre Vidal-Naquet et son √?¬©diteur s'√?¬©tant d√?¬©sist√?¬©s devant la cour d'appel qui devait rejuger l'affaire, le jugement de 2001 fut consid√?¬©r√?¬© comme d√?¬©finitif. Une pol√?¬©mique l'a oppos√?¬© au d√?¬©but des ann√?¬©es 1980 √?¬† l'intellectuel am√?¬©ricain Noam Chomsky concernant le soutien que ce dernier a accord√?¬© au n√?¬©gationniste Robert Faurisson menac√?¬© dans ses droits fondamentaux. Noam Chomsky consid√?¬®re qu'il n'a fait que soutenir la libert√?¬© d'expression de Robert Faurisson sans soutenir ses th√?¬®ses historiques12, tandis que Pierre Vidal-Naquet l'a accus√?¬© d'√?¬™tre all√?¬© au-del√?¬† de ce soutien de principe en qualifiant notamment Faurisson de √?¬ę sorte de lib√?¬©ral relativement apolitique √?¬Ľ et d'avoir maintenu sa position par orgueil et irritation d'avoir √?¬©t√?¬© contredit13.

En juillet 2003, il participe √?¬† l'appel √?¬ę Une autre voix juive √?¬Ľ, qui regroupe des personnalit√?¬©s juives solidaires du peuple palestinien, pour une paix juste et durable au Proche Orient. Il adh√?¬®re √?¬† l'Union juive fran√?¬ßaise pour la paix.

Principaux ouvrages | modifier le code

L'Histoire ancienne et ses traditions | modifier le code

  • Clisth√?¬®ne l'Ath√?¬©nien, avec Pierre L√?¬©v√?¬™que, Les Belles Lettres, 1964
  • Le Bordereau d'ensemencement dans l'√?¬?gypte ptol√?¬©ma√?¬Įque, Bruxelles, Association √?¬©gyptologique Reine √?¬?lisabeth, 1967
  • √?¬?conomies et Soci√?¬©t√?¬©s en Gr√?¬®ce ancienne. P√?¬©riodes archa√?¬Įque et classique, avec Michel Austin, Armand Colin, 1972
  • Mythe et Trag√?¬©die en Gr√?¬®ce ancienne, avec Jean-Pierre Vernant, Fran√?¬ßois Maspero, 1972, La D√?¬©couverte, 2005
  • La Gr√?¬®ce ancienne. I: Du mythe √?¬† la raison, avec Jean-Pierre Vernant, Le Seuil, coll. Points Essais, 1990
  • La Gr√?¬®ce ancienne. II: L'Espace et le Temps, avec Jean-Pierre Vernant, Le Seuil, coll. Points Essais, 1991
  • La Gr√?¬®ce ancienne. III: Rites de passage et Transgressions, avec Jean-Pierre Vernant, Le Seuil, coll. Points Essais, 1992
  • √?¬?dipe et ses mythes, avec Jean-Pierre Vernant, Complexe, 2001
  • Travail et esclavage en Gr√?¬®ce ancienne, avec Jean-Pierre Vernant, Complexe, 2002
  • Le Chasseur noir. Formes de pens√?¬©es et formes de soci√?¬©t√?¬© dans le monde grec, Fran√?¬ßois Maspero, 1981, La D√?¬©couverte, 2005
  • La D√?¬©mocratie grecque vue d'ailleurs, Flammarion, 1990
  • Les Grecs, les historiens et la d√?¬©mocratie, La D√?¬©couverte, 2000
  • Le Miroir bris√?¬© : trag√?¬©die ath√?¬©nienne et politique, Les Belles Lettres, 2002 (nouvelle √?¬©dition)
  • Le Monde d'Hom√?¬®re, Librairie acad√?¬©mique Perrin, 2000
  • Fragments sur l'art antique, Agn√?¬®s Vi√?¬©not, 2002
  • L'Atlantide. Petite histoire d'un mythe platonicien, Les Belles Lettres, 2005 ; ISBN 2-251-38071-X
  • Flavius Arrien entre deux mondes, postface √?¬† la traduction par Pierre Savinel de la Vie d'Alexandre d'Arrien, Les √?¬?ditions de Minuit, coll. Arguments, 1984
  • Du bon usage de la trahison, introduction √?¬† la traduction par Pierre Savinel de La Guerre des Juifs de Flavius Jos√?¬®phe, √?¬?ditions de Minuit, coll. Arguments, 1988

Histoire contemporaine et t√?¬©moignages personnels | modifier le code

Sur la Guerre d'Alg√?¬©rie | modifier le code

  • L'Affaire Audin, 1957-1978, √?¬?ditions de Minuit, 1989 [nouvelle √?¬©dition augment√?¬©e]
  • La Torture dans la R√?¬©publique : essai d'histoire et de politique contemporaine (1954-1962), Minuit, 1972
  • Face √?¬† la raison d√ʬ?¬?√?¬?tat. Un historien dans la guerre d√ʬ?¬?Alg√?¬©rie, La D√?¬©couverte, collection √?¬ę Cahiers libres √?¬Ľ, Paris, 1989, 259 pages
  • Les Crimes de l'arm√?¬©e fran√?¬ßaise Alg√?¬©rie 1954-1962, La D√?¬©couverte, 2001 [Pr√?¬©face in√?¬©dite de l'auteur]
  • "L'affaire Audin par les tracts", Revue de la Biblioth√?¬®que nationale de France, n√?¬į10, 2002 ; p. 35-41.
  • La Raison d'√?¬?tat. Textes publi√?¬©s par le Comit√?¬© Audin, La D√?¬©couverte, 2002 (nouvelle √?¬©dition du livre publi√?¬© en 1962 aux √?¬©ditions de Minuit)

Sur les Juifs, la Shoah et le n√?¬©gationnisme | modifier le code

Sur Jean Moulin | modifier le code

Sur Mai 68 | modifier le code

  • Avec Alain Schnapp : Journal de la commune √?¬©tudiante. Textes et documents. Novembre 1967 - juin 1968, (premi√?¬®re √?¬©dition en 196914), r√?¬©√?¬©dition revue et augment√?¬©e, Le Seuil, collection √?¬ę L'univers historique √?¬Ľ, 1988.

Sur Bernard-Henri L√?¬©vy | modifier le code

Pierre Vidal-Naquet s'insurgea violemment contre les erreurs et approximations de l'ouvrage Le Testament de Dieu de Bernard-Henri L√?¬©vy, avec lequel il entama une discussion ferme en 1979 par articles interpos√?¬©s de num√?¬©ro en num√?¬©ro du Nouvel Observateur, bient√?¬īt rejoint en cela par Cornelius Castoriadis. Ce d√?¬©bat public de forme quasi √?¬©pistolaire a √?¬©t√?¬© conserv√?¬© sur le site du premier15.

M√?¬©moires | modifier le code

  • M√?¬©moires t.1 - La brisure et l'attente, 1930-1955, Le Seuil, 1998
  • M√?¬©moires t.2 - Le trouble et la lumi√?¬®re, 1955-1998, Le Seuil, 1998

Autres textes | modifier le code

Articles | modifier le code

Entretiens | modifier le code

Notes et r√?¬©f√?¬©rences | modifier le code

  1. √ʬ?¬? Marcel B√?¬©nabou, √?¬ę PVN pr√?¬©facier ou une forme lat√?¬©rale de l√ʬ?¬?histoire √?¬Ľ, in Pierre Vidal-Naquet, un historien dans la cit√?¬©, La D√?¬©couverte, 1998, pages 58-66.
  2. √ʬ?¬? M√?¬©moires t.2 - Le trouble et la lumi√?¬®re, page 9.
  3. √ʬ?¬? Les deux textes ont √?¬©t√?¬© rassembl√?¬©s dans Le Choix de l'Histoire, 2004, √?¬©ditions Arl√?¬©a.
  4. √ʬ?¬? histoire est mon combat, p. 38.
  5. √ʬ?¬? Mes affaires Dreyfus, Pierre Vidal-Naquet, 24 janvier 2006
  6. √ʬ?¬? Christophe Hugot, √?¬ę La parenth√?¬®se lilloise de Pierre Vidal-Naquet √?¬Ľ, Insula, mis en ligne le 27 mai 2013.
  7. √ʬ?¬? Entretien de Jean-Pierre Vernant avec H√?¬©l√?¬®ne Monsacr√?¬©, Le Monde du 26 ao√?¬Ľt 2006 reproduit sur le site des √?¬?ditions de Minuit
  8. √ʬ?¬? M√?¬©moires t.2 - Le trouble et la lumi√?¬®re, page 19. Voir √?¬©galement son livre L'Atlantide. Petite histoire d'un mythe platonicien
  9. √ʬ?¬? La critique du Testament de Dieu de Bernard-Henri L√?¬©vy (1979) sur le site de P. Vidal-Naquet.
  10. √ʬ?¬? Faites entrer les coupables !, philippebilger.com, 5 mars 2008
  11. √ʬ?¬? Texte de l'arr√?¬™t de la Cour de cassation du 13 janvier 2005
  12. √ʬ?¬? Voir notamment √?¬ę Some Elementary Comments on The Rights of Freedom of Expression √?¬Ľ, 11 octobre 1980 et √?¬ę His Right to Say It √?¬Ľ, 28 f√?¬©vrier 1981. En fran√?¬ßais, voir le livre R√?¬©ponses in√?¬©dites √?¬† mes d√?¬©tracteurs parisiens, Spartacus, 1984.
  13. √ʬ?¬? Pierre Vidal-Naquet, √?¬ę De Faurisson et de Chomsky √?¬Ľ, 21 novembre 1980.
  14. √ʬ?¬? Dans sa revue des livres √?¬©crits sur les √?¬©v√?¬©nements de mai 1968, l'historien Michel de Certeau estimait, en mai 1969, que l'ouvrage de Schnapp et Vidal-Naquet √?¬©tait √?¬ę d√?¬©sormais, le livre d'information √?¬Ľ (La prise de parole et autres √?¬©crits politiques, Points Essais, 1994, p. 124, c'est De Certeau qui souligne).
  15. √ʬ?¬? http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49

Voir aussi | modifier le code

Bibliographie | modifier le code

  • Fran√?¬ßois G√?¬®ze, √?¬ę Pierre Vidal-Naquet, l√ʬ?¬?homme r√?¬©volt√?¬©. Celui qui nous a aid√?¬©s √?¬† tenir √?¬Ľ, Mouvements, n√?¬į 49 2007/1, p. 124 √?¬† 127. lire en ligne

Lien externe | modifier le code