DBB
Un article de Wikipテ?ツゥdia, l'encyclopテ?ツゥdie libre.
Aller テ?ツ : Navigation, rechercher
Nikita Khrouchtchev
テ青敕青クテ青コテ青クテ?ツ?テ青ー テ青・テ?ツ?テ?ツ?テ?ツ?テ?ツ?テ青イ
Nikita Khrouchtchev en 1963.
Nikita Khrouchtchev en 1963.
Fonctions
Premier secrテ?ツゥtaire du Comitテ?ツゥ central du Parti communiste de l'Union soviテ?ツゥtique
14 septembre 1953 テ「ツ?ツ? 14 octobre 1964
Prテ?ツゥsident Kliment Vorochilov (1953-1960)
Lテ?ツゥonid Brejnev (1960-1964)
Anastase Mikoyan (1964-1965)
Prテ?ツゥsident du Conseil Gueorgui Malenkov (1953-1955)
Nikolaテ?ツッ Boulganine (1955-1958)
lui-mテ?ツェme (1958-1964)
Prテ?ツゥdテ?ツゥcesseur poste recrテ?ツゥテ?ツゥ
(indirectement, Joseph Staline)
Successeur Lテ?ツゥonid Brejnev
Prテ?ツゥsident du Conseil des ministres d'URSS
27 mars 1958 テ「ツ?ツ? 15 octobre 1964
Prテ?ツゥdテ?ツゥcesseur Nikolaテ?ツッ Boulganine
Successeur Alexeテ?ツッ Kossyguine
Biographie
Date de naissance 3 avril 1894 (calendrier julien)
15 avril 1894
Lieu de naissance Kalinovka, gouvernement de Koursk
Empire russe
Date de dテ?ツゥcテ?ツィs 11 septembre 1971 (テ?ツ 77 ans)
Lieu de dテ?ツゥcテ?ツィs Moscou
URSS
Parti politique PCR(b) (1918-1925)
PCP(b) (1925-1952)
PCUS (1952-1971)
Conjoint Eufrosinia Pisareva (nテ?ツゥe en 1894, mariテ?ツゥs de 1914 テ?ツ 1919, dテ?ツゥcテ?ツゥdテ?ツゥe en 1919)
Marusia Khrouchtcheva (mariテ?ツゥs et sテ?ツゥparテ?ツゥs en 1922)
Nina Kukharchuk (nテ?ツゥe en 1900, mariテ?ツゥs de 1923 テ?ツ 1971, dテ?ツゥcテ?ツゥdテ?ツゥe en 1984)
Enfant(s) Julia (fille, avec Eufrosinia, nテ?ツゥe en 1916, dテ?ツゥcテ?ツゥdテ?ツゥe en 1981)
Lテ?ツゥonid (fils, avec Eufrosinia, nテ?ツゥ en 1917, dテ?ツゥcテ?ツゥdテ?ツゥ en 1943)
Rada (fille, avec Nina, nテ?ツゥe en 1929)
Sergueテ?ツッ (fils, avec Nina, nテ?ツゥ en 1935)
Elena (fille, avec Nina, nテ?ツゥe en 1937)

Signature

Nikita Khrouchtchev Nikita Khrouchtchev
Prテ?ツゥsidents du Conseil des Ministres d'URSS
Dirigeants du Parti communiste de l'Union soviテ?ツゥtique

Nikita Sergueテ?ツッevitch Khrouchtchev n 1 (nテ?ツゥ le 3jul./ 15 avril 1894grテ?ツゥg.n 2 テ?ツ Kalinovka, Empire russe - mort le 11 septembre 1971 テ?ツ Moscou) est un homme politique soviテ?ツゥtique qui dirigea l'URSS durant une partie de la guerre froide. Il fut premier secrテ?ツゥtaire du Parti communiste de l'Union soviテ?ツゥtique de 1953 テ?ツ 1964 et prテ?ツゥsident du conseil des ministres de 1958 テ?ツ 1964. Khrouchtchev joua un rテ?ツエle important dans le processus de dテ?ツゥstalinisation, dans le dテ?ツゥveloppement du programme spatial soviテ?ツゥtique et dans la mise en place de rテ?ツゥformes relativement libテ?ツゥrales en politique intテ?ツゥrieure. Les autres dirigeants du parti s'arrangテ?ツィrent pour l'テ?ツゥcarter du pouvoir en 1964 et il fut remplacテ?ツゥ par Lテ?ツゥonid Brejnev au poste de premier secrテ?ツゥtaire et par Alexis Kossyguine テ?ツ celui de prテ?ツゥsident du conseil des ministres.

Khrouchtchev est nテ?ツゥ テ?ツ Kalinovka (ru), village russe situテ?ツゥ dans l'ancien gouvernement de Koursk (actuellement oblast de Koursk en Russie) テ?ツ proximitテ?ツゥ de la frontiテ?ツィre actuelle avec l'Ukraine. Il fut forgeron dans sa jeunesse avant de devenir commissaire politique durant la guerre civile et de gravir les テ?ツゥchelons de la hiテ?ツゥrarchie soviテ?ツゥtique avec l'aide de Lazare Kaganovitch. Il dテ?ツゥfendit les Grandes Purges de Joseph Staline et approuva des milliers d'arrestations. En 1939, Staline le nomma テ?ツ la tテ?ツェte du parti communiste en Ukraine et il poursuivit les purges dans la rテ?ツゥgion. Durant la Seconde Guerre mondiale, Khrouchtchev redevint commissaire et joua le rテ?ツエle d'intermテ?ツゥdiaire entre Staline et ses gテ?ツゥnテ?ツゥraux. Il participa テ?ツ la bataille de Stalingrad et aprテ?ツィs la guerre, Khrouchtchev retourna en Ukraine avant d'テ?ツェtre rappelテ?ツゥ テ?ツ Moscou oテ?ツケ il devint l'un des plus proches conseillers de Staline.

Khrouchtchev テ?ツゥmergea comme le vainqueur de la lutte de pouvoir provoquテ?ツゥe par la mort de Staline en 1953. Le 25 fテ?ツゥvrier 1956, lors du XXe congrテ?ツィs du Parti, il prononテ?ツァa le テ?ツォ discours secret テ?ツサ dテ?ツゥnonテ?ツァant les politiques rテ?ツゥpressives de Staline et enclenchant un assouplissement de l'appareil coercitif en Union soviテ?ツゥtique. Sa politique intテ?ツゥrieure, destinテ?ツゥe テ?ツ amテ?ツゥliorer la vie du peuple, fut souvent inefficace en particulier dans le domaine agricole. Espテ?ツゥrant faire reposer la dテ?ツゥfense nationale sur les missiles balistiques, Khrouchtchev ordonna d'importantes coupes dans le budget consacrテ?ツゥ aux forces conventionnelles. Malgrテ?ツゥ ces rテ?ツゥductions, ce fut sous le pouvoir de Khrouchtchev qu'eurent lieu les annテ?ツゥes les plus tendues de la guerre froide et les tensions culminテ?ツィrent lors de la crise des missiles de Cuba en 1962.

Profitant des erreurs politiques de Khrouchtchev, ses rivaux gagnテ?ツィrent en influence et le renversテ?ツィrent en octobre 1964. Il ne connut pas le destin tragique de certains anciens perdants des luttes de pouvoir soviテ?ツゥtiques mais il fut mis テ?ツ la retraite avec un appartement テ?ツ Moscou et une datcha テ?ツ la campagne. Ses mテ?ツゥmoires furent exfiltrテ?ツゥes テ?ツ l'ouest et en partie publiテ?ツゥes en 1970. Khrouchtchev mourut en 1971 d'une crise cardiaque. Ses rテ?ツゥformes influencテ?ツィrent celles de Mikhail Gorbatchev et il est aujourd'hui mieux considテ?ツゥrテ?ツゥ que la plupart des dirigeants de l'テ?ツィre soviテ?ツゥtique.

Jeunesse | modifier le code

Khrouchtchev est nテ?ツゥ en 1894 dans la Russie impテ?ツゥriale テ?ツ Kalinovka, village situテ?ツゥ テ?ツ proximitテ?ツゥ de la frontiテ?ツィre actuelle avec l'Ukraine. Ses parents, Sergueテ?ツッ Khrouchtchev et Ksenia Khrouchtcheva, テ?ツゥtaient des paysans pauvres d'origine russe2 et il avait une sテ?ツ?ur, Irina, de deux ans sa cadette1. Sergueテ?ツッ Khrouchtchev occupa plusieurs postes dans la rテ?ツゥgion du Donbass テ?ツ l'extrテ?ツェme-est de l'Ukraine oテ?ツケ il travailla en tant que cheminot, mineur ou ouvrier d'une briqueterie. Les salaires テ?ツゥtaient bien plus テ?ツゥlevテ?ツゥs dans le Donbass que dans la rテ?ツゥgion de Koursk et Sergueテ?ツッ Khrouchtchev ne rentrait テ?ツ Kalinovka que lorsqu'il avait gagnテ?ツゥ suffisamment d'argent3.

Kalinovka テ?ツゥtait un village paysan ; l'institutrice de Khrouchtchev, Lydia Chevtchenko, rapporta plus tard qu'elle n'avait jamais vu un village aussi pauvre que celui-lテ?ツ4. Nikita travailla trテ?ツィs jeune comme berger et il fut scolarisテ?ツゥ durant quatre ans initialement dans l'テ?ツゥcole paroissiale du village puis sous la tutelle de Chevtchenko dans l'テ?ツゥcole d'テ?ツ?tat de Kalinovka. Dans ses mテ?ツゥmoires, Khrouchtchev rapporta que Chevtchenko テ?ツゥtait une athテ?ツゥe qui irritait les villageois par son refus de se rendre テ?ツ l'テ?ツゥglise et lorsque son frテ?ツィre lui rendait visite, il donnait テ?ツ Nikita des livres interdits par le gouvernement impテ?ツゥrial5. Elle pressa Nikita de poursuivre ses テ?ツゥtudes mais les finances de sa famille l'en empテ?ツェchテ?ツィrent5.

En 1908, Sergueテ?ツッ Khrouchtchev dテ?ツゥmテ?ツゥnagea dans la ville de Iouzovka dans le Donbass ; Nikita, alors テ?ツ「gテ?ツゥ de quatorze ans, le rejoignit l'annテ?ツゥe suivante et sa mテ?ツィre et sa sテ?ツ?ur firent de mテ?ツェme un peu plus tard6. Iouzovka, qui fut renommテ?ツゥe Stalino en 1924 et Donetsk en 1961, テ?ツゥtait au cテ?ツ?ur de l'une des rテ?ツゥgions les plus industrialisテ?ツゥes de l'Empire russe6. Aprテ?ツィs plusieurs expテ?ツゥriences dans divers domaines d'activitテ?ツゥ, les parents de Nikita lui trouvテ?ツィrent une place d'apprenti ajusteur. テ?ツ? la fin de son apprentissage, le jeune Khrouchtchev fut engagテ?ツゥ par une usine7. Il perdit son travail aprテ?ツィs avoir organisテ?ツゥ une collecte pour les victimes du massacre de la Lena et il fut embauchテ?ツゥ pour rテ?ツゥparer les テ?ツゥquipements d'une mine テ?ツ proximitテ?ツゥ de Routchenkovo8 oテ?ツケ il distribua et organisa des lectures publiques de la Pravda9. Il avanテ?ツァa plus tard qu'il avait envisagテ?ツゥ d'テ?ツゥmigrer aux テ?ツ?tats-Unis pour obtenir un meilleur salaire10.

Photographie d'un homme en costume assis et d'une femme debout テ?ツ cテ?ツエtテ?ツゥ de lui avec la main sur son テ?ツゥpaule
Nikita Khrouchtchev et Eufrosinia Pisareva en 1916.

Lors du dテ?ツゥclenchement de la Premiテ?ツィre Guerre mondiale en 1914, Khrouchtchev, forgeron qualifiテ?ツゥ, fut exemptテ?ツゥ de la conscription. Employテ?ツゥ dans un atelier entretenant le matテ?ツゥriel d'une dizaine de mines, il fut impliquテ?ツゥ dans plusieurs grテ?ツィves lancテ?ツゥes pour obtenir une hausse des salaires, de meilleures conditions de travail et la fin de la guerre11. En 1914, il テ?ツゥpousa Eufrosinia Pisareva, la fille d'un opテ?ツゥrateur d'ascenseur dans la mine de Routchenkovo. Ils eurent une fille, Yulia, en 1915, et un fils, Leonid, en 191712.

Aprテ?ツィs l'abdication du tsar Nicolas II en 1917, le nouveau gouvernement provisoire de Petrograd avait peu d'influence sur l'Ukraine. Khrouchtchev fut テ?ツゥlu au conseil ouvrier (ou soviet) de Routchenkovo dont il devint le prテ?ツゥsident en mai13. Il ne rejoignit pas les bolcheviques avant 1918 au moment du dテ?ツゥclenchement de la guerre civile russe entre ces derniers et les Armテ?ツゥes blanches. Son biographe, William Taubman, suggテ?ツィre que Khrouchtchev se sentait plus proche des mencheviks qui mettaient l'accent sur l'amテ?ツゥlioration de l'テ?ツゥconomie et que cela explique son affiliation tardive avec les bolcheviques qui cherchaient avant tout le pouvoir politique14. Dans ses mテ?ツゥmoires, Khrouchtchev indique qu'il avait attendu du fait du grand nombre de groupes et de tendances politiques テ?ツ テ?ツゥvaluer14.

En mars 1918, les bolcheviques signテ?ツィrent une paix sテ?ツゥparテ?ツゥe avec les Empires centraux et les Allemands occupテ?ツィrent le Donbass ce qui poussa Khrouchtchev テ?ツ retourner テ?ツ Kalinovka. テ?ツ? la fin de l'annテ?ツゥe 1918 ou au dテ?ツゥbut de l'annテ?ツゥe 1919, il fut mobilisテ?ツゥ dans l'Armテ?ツゥe rouge en tant que commissaire politique15. Ce poste avait rテ?ツゥcemment テ?ツゥtテ?ツゥ crテ?ツゥテ?ツゥ pour inculquer les thテ?ツィses du bolchevisme aux recrues et renforcer le moral des troupes16. Khrouchtchev fut initialement commissaire d'un peloton de construction avant de devenir celui d'un bataillon et d'テ?ツェtre envoyテ?ツゥ sur le front pour une mission de deux mois. Le jeune commissaire participa テ?ツ plusieurs affrontements17 mais dans la plupart des rテ?ツゥcits de guerre qu'il テ?ツゥcrivit ultテ?ツゥrieurement, il テ?ツゥvoque plus sa maladresse culturelle (et celle de ses troupes) que les combats16. La guerre civile russe prit fin en 1921 et Khrouchtchev fut dテ?ツゥmobilisテ?ツゥ et assignテ?ツゥ テ?ツ une brigade de travail dans le Donbass oテ?ツケ lui et ses hommes vivaient dans des conditions difficiles16.

Les guerres avaient complテ?ツィtement dテ?ツゥvastテ?ツゥ le pays et les famines et les maladies firent des centaines de milliers de victimes dont Eufrosinia qui mourut du typhus テ?ツ Kalinovka alors que Khrouchtchev テ?ツゥtait dans l'armテ?ツゥe. Le commissaire rentra chez lui pour les funテ?ツゥrailles et fidテ?ツィle テ?ツ ses principes bolcheviques, il refusa que le cercueil de sa femme n'entre dans l'テ?ツゥglise du village. Comme il s'agissait de la seule entrテ?ツゥe du cimetiテ?ツィre, il fit soulever le cercueil au-dessus de la clテ?ツエture jusque dans sa sテ?ツゥpulture malgrテ?ツゥ l'indignation des villageois16.

Ascension dans le Parti | modifier le code

Donbass | modifier le code

Grテ?ツ「ce テ?ツ l'intervention d'un ami, Khrouchtchev fut nommテ?ツゥ en 1921 au poste de directeur adjoint des affaires politiques pour la mine de Routchenkovo oテ?ツケ il avait auparavant travaillテ?ツゥ18. Les bolcheviques テ?ツゥtaient encore peu nombreux dans la rテ?ツゥgion. テ?ツ? ce moment le mouvement テ?ツゥtait divisテ?ツゥ par la nouvelle politique テ?ツゥconomique de Lテ?ツゥnine qui autorisait un libテ?ツゥralisme テ?ツゥconomique limitテ?ツゥ et テ?ツゥtait rejetテ?ツゥe par certains bolcheviques18. Mテ?ツェme si les responsabilitテ?ツゥs de Khrouchtchev concernaient les affaires politiques, il s'impliqua pour essayer de relancer la production de la mine aprテ?ツィs le chaos des annテ?ツゥes de guerre. Il aida テ?ツ remettre en テ?ツゥtat les machines et il portait son ancien uniforme de mineur lors de ses tournテ?ツゥes d'inspection19.

Les performances de Khrouchtchev dans la mine de Routchenkovo furent remarquテ?ツゥes et au milieu de l'annテ?ツゥe 1922, on lui offrit le poste de directeur de la mine de Pastukhov テ?ツ proximitテ?ツゥ. Il refusa cependant car il cherchait テ?ツ テ?ツェtre nommテ?ツゥ au nouvel institut de technologie (tekhnikum) de Iouzovka mテ?ツェme si ses supテ?ツゥrieurs テ?ツゥtaient rテ?ツゥticents テ?ツ l'idテ?ツゥe de le laisser partir. Comme il n'avait fait que quatre annテ?ツゥes d'テ?ツゥtudes, il postula テ?ツ un programme d'entraテ?ツョnement (rabfak) attachテ?ツゥ au tekhnikum qui テ?ツゥtait destinテ?ツゥ テ?ツ remettre au niveau les テ?ツゥtudiants sous-diplテ?ツエmテ?ツゥs pour qu'ils puissent intテ?ツゥgrer la direction du tekhnikum20. Khrouchtchev continua son travail テ?ツ la mine de Routchenkovo tout en suivant les cours du rabfak21. L'un de ses professeurs le dテ?ツゥcrivit plus tard comme un テ?ツゥtudiant mテ?ツゥdiocre20. Il eut plus de succテ?ツィs dans son ascension au sein du parti communiste ; peu aprテ?ツィs son entrテ?ツゥe au rabfak, en aoテ?ツサt 1922, il fut nommテ?ツゥ secrテ?ツゥtaire du parti pour l'ensemble du tekhnikum et il devint membre du bureau, le conseil dテ?ツゥcisionnel, du comitテ?ツゥ du parti pour la ville de Iouzovka (renommテ?ツゥe Stalino en 1924). Il rejoignit briテ?ツィvement les partisans de Lテ?ツゥon Trotski contre ceux de Joseph Staline sur la question de la dテ?ツゥmocratisation du parti22. Toutes ces activitテ?ツゥs lui laissaient peu de temps pour ses テ?ツゥtudes et s'il dテ?ツゥclara plus tard avoir terminテ?ツゥ ses テ?ツゥtudes au rabfak, il n'est pas certain que cela soit vrai22.

En 1922, Khrouchtchev rencontra et テ?ツゥpousa sa seconde femme, Marusia, dont le nom de jeune fille est inconnue. Ils se sテ?ツゥparテ?ツィrent rapidement mais Khrouchtchev aida ultテ?ツゥrieurement Marusia lorsque sa fille d'une prテ?ツゥcテ?ツゥdente union dテ?ツゥcテ?ツゥda des suites d'une maladie. Peu aprテ?ツィs ce mariage ratテ?ツゥ, Khrouchtchev rencontra Nina Petrovna Kukharchuk, une militante テ?ツゥduquテ?ツゥe du Parti et la fille de paysans ukrainiens aisテ?ツゥs23. Les deux vテ?ツゥcurent ensemble jusqu'テ?ツ la mort de Khrouchtchev mテ?ツェme s'ils n'officialisテ?ツィrent leur mariage qu'en 1965. Ils eurent deux enfants : un fils, Sergueテ?ツッ, en 1935 et une fille, Elena, en 193724.

Au milieu de l'annテ?ツゥe 1925, Khrouchtchev fut nommテ?ツゥ secrテ?ツゥtaire du parti du raikom ou district de Petrovo-Marinsky prテ?ツィs de Stalino. Le raikom avait une superficie d'environ 1 000 km2 et Khrouchtchev テ?ツゥtait constamment en dテ?ツゥplacement dans son territoire dans lequel il s'intテ?ツゥressait mテ?ツェme テ?ツ la plus petite affaire25. テ?ツ? la fin de l'annテ?ツゥe 1925, Khrouchtchev fut テ?ツゥlu comme dテ?ツゥlテ?ツゥguテ?ツゥ non votant lors du XIVe congrテ?ツィs du Parti テ?ツ Moscou26.

Protテ?ツゥgテ?ツゥ de Kaganovitch | modifier le code

Portrait d'un homme moustachu et aux cheveux ramenテ?ツゥs en arriテ?ツィre portant une veste stricte
Lazare Kaganovitch fut l'un des premiers soutiens de Khrouchtchev

Khrouchtchev rencontra Lazare Kaganovitch en 1917 et en 1925 ce dernier テ?ツゥtait devenu le chef du Parti en Ukraine27. Il prit sous son aile Khrouchtchev28 qui fut nommテ?ツゥ second dans la hiテ?ツゥrarchie du Parti de Stalino テ?ツ la fin de l'annテ?ツゥe 1926. Taubman avance que l'テ?ツゥviction de son supテ?ツゥrieur, Konstantin Moiseyenko, moins de neuf mois plus tard テ?ツゥtait liテ?ツゥ aux actions de Khrouchtchev27. Kaganovitch transfテ?ツゥra Khrouchtchev テ?ツ Kharkov, alors la capitale de l'Ukraine, et le plaテ?ツァa テ?ツ la tテ?ツェte du dテ?ツゥpartement organisationnel du Comitテ?ツゥ central du Parti ukrainien29. En 1928, Khrouchtchev fut envoyテ?ツゥ テ?ツ Kiev oテ?ツケ il devint le numテ?ツゥro 2 du Parti dans la ville30.

En 1929, Khrouchtchev chercha テ?ツ nouveau テ?ツ approfondir son テ?ツゥducation et, suivant Kaganovitch devenu un proche conseiller de Staline au Kremlin, il s'inscrivit テ?ツ l'acadテ?ツゥmie industrielle de Moscou. Khrouchtchev ne termina jamais ses テ?ツゥtudes dans cet テ?ツゥtablissement mais son ascension dans le Parti s'accテ?ツゥlテ?ツゥra31. Lorsque la cellule du parti de l'テ?ツゥcole テ?ツゥlit plusieurs personnes de droite pour une confテ?ツゥrence du Parti, celle-ci fut attaquテ?ツゥe dans la Pravda32. Khrouchtchev sortit victorieux de la lutte de pouvoir qui suivit et il devint secrテ?ツゥtaire du Parti de l'テ?ツゥcole et purgea la cellule de ses opposants33. Khrouchtchev devint ensuite chef du Parti dans le district de Bauman oテ?ツケ se trouvait l'acadテ?ツゥmie avant d'obtenir la mテ?ツェme position dans le district de Krasnopresnensky, le plus grand et le plus important de la capitale. En 1932, Khrouchtchev テ?ツゥtait parvenu au second rang, derriテ?ツィre Kaganovitch, dans l'organisation du Parti テ?ツ Moscou et en 1934, il devint chef du Parti de la ville31 et membre du Comitテ?ツゥ central34. Khrouchtchev attribua sa progression rapide テ?ツ son amitiテ?ツゥ avec une camarade de l'acadテ?ツゥmie, Nadejda Allilouテ?ツッeva, l'テ?ツゥpouse de Staline. Dans ses mテ?ツゥmoires, Khrouchtchev avanテ?ツァa qu'Allilouテ?ツッeva parla de lui en bons termes テ?ツ son mari. Son biographe, William Tompson est nテ?ツゥanmoins peu convaincu et il avance que Khrouchtchev テ?ツゥtait trop bas dans la hiテ?ツゥrarchie du Parti pour obtenir la protection de Staline, et que si la carriテ?ツィre de Khrouchtchev テ?ツゥtait soutenue テ?ツ ce moment, elle l'テ?ツゥtait par Kaganovitch35.

Alors qu'il テ?ツゥtait テ?ツ la tテ?ツェte de l'organisation du Parti テ?ツ Moscou, Khrouchtchev dirigea la construction du mテ?ツゥtro de Moscou, un projet trテ?ツィs coテ?ツサteux dont Kaganovitch テ?ツゥtait le responsable officiel. Faisant face テ?ツ une date d'ouverture prテ?ツゥvue le 7 novembre 1934, Khrouchtchev prit des risques considテ?ツゥrables dans la construction et il passa beaucoup de temps dans les tunnels. Le mテ?ツゥtro n'ouvrit pas avant le 1er mai 1935 mais Khrouchtchev reテ?ツァut l'ordre de Lテ?ツゥnine pour son rテ?ツエle dans la construction36. Plus tard dans l'annテ?ツゥe, il fut choisi pour devenir le chef du parti de l'oblast de Moscou, une province avec une population de 11 millions d'habitants31.

Implication dans les purges | modifier le code

Les documents du secrテ?ツゥtariat de Staline montrent que Khrouchtchev participa テ?ツ des rテ?ツゥunions avec lui dテ?ツィs 1932. Les deux se liテ?ツィrent d'amitiテ?ツゥ : Khrouchtchev admirait le dictateur et chテ?ツゥrissait les rencontres informelles avec lui et les invitations テ?ツ la datcha de Staline et celui-ci apprテ?ツゥciait son jeune subordonnテ?ツゥ37. テ?ツ? partir de 1934, Staline lanテ?ツァa une campagne de rテ?ツゥpression politique connue sous le nom de Grandes Purges au cours de laquelle des millions de personnes furent exテ?ツゥcutテ?ツゥes ou envoyテ?ツゥes au goulag. Au centre de cette campagne se trouvaient les Procテ?ツィs de Moscou, une sテ?ツゥrie de procテ?ツィs truquテ?ツゥs destinテ?ツゥs テ?ツ テ?ツゥliminer de hautes personnalitテ?ツゥs politiques et militaires. En 1936, Khrouchtchev exprima son soutien total aux procテ?ツィs :

テ?ツォ Tous ceux qui se rテ?ツゥjouissent des succテ?ツィs de notre pays, des victoires de notre parti menテ?ツゥ par le grand Staline, ne trouveront qu'un seul mot convenable pour les mercenaires, les chiens fascistes du gang zinovievo-trotskyste. Ce mot est exテ?ツゥcution38. テ?ツサ

Photographie de deux hommes テ?ツゥtudiant des documents sur un bureau.
Khrouchtchev et Staline en janvier 1936

Khrouchtchev participa テ?ツ la purge de nombreux amis et collテ?ツィgues de l'oblast de Moscou39. Sur les 38 officiels de premier plan du Parti テ?ツ Moscou, 35 furent exテ?ツゥcutテ?ツゥs39 et les trois survivants furent envoyテ?ツゥs dans d'autres rテ?ツゥgions de l'URSS40. Sur les 146 secrテ?ツゥtaires du Parti des villes et des districts de Moscou et de la province, seuls 10 survテ?ツゥcurent aux purges39. Dans ses mテ?ツゥmoires, Khrouchtchev nota que presque tous ses collaborateurs furent arrテ?ツェtテ?ツゥs41. Selon le protocole du Parti, Khrouchtchev devait approuver ces arrestations et il ne fit pas grand-chose pour sauver ses amis et collテ?ツィgues42.

Les dirigeants du Parti recevaient un quota テ?ツォ d'ennemis テ?ツサ テ?ツ dテ?ツゥnoncer et テ?ツ arrテ?ツェter42. En juin 1937, le Politburo fixa un quota de 35 000 ennemis テ?ツ arrテ?ツェter dans la province de Moscou et 5 000 d'entre-eux devaient テ?ツェtre exテ?ツゥcutテ?ツゥs. En rテ?ツゥponse, Khrouchtchev demanda que 2 000 paysans aisテ?ツゥs ou koulaks vivant テ?ツ Moscou soient exテ?ツゥcutテ?ツゥs dans le cadre du quota. Deux semaines aprテ?ツィs avoir reテ?ツァu l'ordre du Politburo, Khrouchtchev rapporta テ?ツ Staline que 41 305 テ?ツォ テ?ツゥlテ?ツゥments criminels et koulaks テ?ツサ avaient テ?ツゥtテ?ツゥ arrテ?ツェtテ?ツゥs et que 8 500 mテ?ツゥritaient la mort42.

Khrouchtchev n'avait aucune raison de considテ?ツゥrer qu'il テ?ツゥtait テ?ツ l'abri des purges. En 1937, il avoua son rapprochement avec le trotskisme en 1923 テ?ツ Kaganovitch qui, selon Khrouchtchev, テ?ツォ blテ?ツェmit テ?ツサ (car les erreurs de son protテ?ツゥgテ?ツゥ pouvaient affecter sa position) et lui conseilla de le dire テ?ツ Staline. Le dictateur accueillit la confession avec calme et aprテ?ツィs avoir conseillテ?ツゥ Khrouchtchev de la garder secrテ?ツィte, il lui suggテ?ツゥra de raconter l'affaire lors d'une confテ?ツゥrence du Parti テ?ツ Moscou. Khrouchtchev fut ovationnテ?ツゥ et immテ?ツゥdiatement rテ?ツゥテ?ツゥlu テ?ツ son poste43. Khrouchtchev raconta dans ses mテ?ツゥmoires qu'il avait テ?ツゥgalement テ?ツゥtテ?ツゥ dテ?ツゥnoncテ?ツゥ par un collテ?ツィgue arrテ?ツェtテ?ツゥ. Staline informa Khrouchtchev de l'accusation en personne et attendit sa rテ?ツゥponse. Khrouchtchev supposa dans ses mテ?ツゥmoires que si Staline n'avait pas テ?ツゥtテ?ツゥ convaincu de sa rテ?ツゥponse, il aurait テ?ツゥtテ?ツゥ qualifiテ?ツゥ d'ennemi du peuple et traitテ?ツゥ en consテ?ツゥquence44. Nテ?ツゥanmoins, Khrouchtchev devint un membre non votant du Politburo en janvier 1938 et un membre テ?ツ part entiテ?ツィre en mars 193945.

テ?ツ? la fin de l'annテ?ツゥe 1937, Staline nomma Khrouchtchev テ?ツ la tテ?ツェte du parti communiste en Ukraine et il quitta Moscou pour Kiev, redevenue la capitale ukrainienne, en janvier 193846. L'Ukraine avait テ?ツゥtテ?ツゥ le lieu de larges purges et parmi les victimes figuraient des professeurs de Stalino pour lesquels Khrouchtchev avait un grand respect. Les rangs de la hiテ?ツゥrarchie du Parti n'avaient pas テ?ツゥtテ?ツゥ テ?ツゥpargnテ?ツゥs et le Comitテ?ツゥ central d'Ukraine avait テ?ツゥtテ?ツゥ tellement dテ?ツゥcimテ?ツゥ qu'il n'atteignait mテ?ツェme plus le quorum. Aprテ?ツィs l'arrivテ?ツゥe de Khrouchtchev, le rythme des arrestations s'accテ?ツゥlテ?ツゥra47. Tous les membres du Politburo et du secrテ?ツゥtariat ukrainien furent arrテ?ツェtテ?ツゥs テ?ツ l'exception d'un seul. Presque tous les fonctionnaires et les commandants de l'Armテ?ツゥe rouge furent remplacテ?ツゥs48. Durant les premiers mois qui suivirent la nomination de Khrouchtchev, tous ceux qui avaient テ?ツゥtテ?ツゥ arrテ?ツェtテ?ツゥs furent condamnテ?ツゥs テ?ツ mort49.

Le biographe de Khrouchtchev, William Taubman, suggテ?ツィre que dans la mesure oテ?ツケ celui-ci avait テ?ツ nouveau テ?ツゥtテ?ツゥ accusテ?ツゥ テ?ツ tort alors qu'il se trouvait テ?ツ Kiev, il devait effectivement savoir que certaines dテ?ツゥnonciations テ?ツゥtaient fausses et que des innocents テ?ツゥtaient condamnテ?ツゥs テ?ツ tort48. En 1939, Khrouchtchev dテ?ツゥclara au XIVe congrテ?ツィs du Parti ukrainien : テ?ツォ Camarades, nous devons dテ?ツゥmasquer et dテ?ツゥtruire sans relテ?ツ「che tous les ennemis du peuple. Mais nous ne devons pas accepter qu'un seul honnテ?ツェte bolchevique soit blessテ?ツゥ. Nous devons lutter contre les calomniateurs48 テ?ツサ.

Seconde Guerre mondiale | modifier le code

Occupation de la Pologne | modifier le code

Dans le cadre du pacte germano-soviテ?ツゥtique, les forces soviテ?ツゥtiques envahirent l'est de la Pologne le 17 septembre 1939 et Khrouchtchev les accompagna. Un grand nombre d'Ukrainiens vivaient dans la rテ?ツゥgion envahie dont une grande partie forme la partie occidentale de l'Ukraine actuelle. L'invasion fut donc bien accueillie mテ?ツェme si les habitants espテ?ツゥraient qu'ils pourraient obtenir l'indテ?ツゥpendance. Le rテ?ツエle de Khrouchtchev fut de s'assurer que les territoires occupテ?ツゥs votent pour un rattachement テ?ツ l'URSS. Grテ?ツ「ce テ?ツ une combinaison de propagande, d'imprテ?ツゥcisions sur le sujet du vote et de fraudes avテ?ツゥrテ?ツゥes, les Soviテ?ツゥtiques s'assurテ?ツィrent que les nouveaux territoires テ?ツゥlisent des assemblテ?ツゥes demandant unanimement une union avec l'URSS. Lorsque les assemblテ?ツゥes prテ?ツゥsentテ?ツィrent leurs demandes de rattachement, leurs pテ?ツゥtitions furent acceptテ?ツゥes par le Soviet suprテ?ツェme et l'ouest de l'Ukraine devint partie intテ?ツゥgrante de la Rテ?ツゥpublique socialiste soviテ?ツゥtique d'Ukraine le 1er novembre 193950. Certaines dテ?ツゥcisions soviテ?ツゥtiques comme le recrutement d'Ukrainiens de l'Est dans des organisations composテ?ツゥes d'Ukrainiens de l'Ouest et la collectivisation dans des terres au sein des kolkhozes aliテ?ツゥna rapidement le soutien des Ukrainiens de Pologne malgrテ?ツゥ les efforts de Khrouchtchev51.

Guerre contre l'Allemagne | modifier le code

Photographie de plusieurs hommes en uniforme examinant une carte posテ?ツゥe sur une table
Khrouchtchev (テ?ツ gauche) avec le gテ?ツゥnテ?ツゥral Andreテ?ツッ Ieremenko (テ?ツ droite) durant la bataille de Stalingrad

Lorsque l'Allemagne attaqua l'URSS en juin 1941, Khrouchtchev テ?ツゥtait toujours en poste テ?ツ Kiev52. Staline le nomma commissaire politique et il servit sur plusieurs fronts en tant qu'intermテ?ツゥdiaire entre les commandants militaires locaux et les dirigeants politiques テ?ツ Moscou. Staline utilisa Khrouchtchev pour garder les commandants sous surveillance tandis que les commandants cherchaient テ?ツ influencer Staline par son intermテ?ツゥdiaire53. Avec l'avancテ?ツゥe allemande, Khrouchtchev travailla avec les militaires pour dテ?ツゥfendre et sauver la ville. Entravテ?ツゥe par les ordres de Staline interdisant l'abandon de la ville, l'Armテ?ツゥe rouge fut rapidement encerclテ?ツゥe. Les Allemands avancテ?ツィrent aprテ?ツィs avoir fait 655 000 prisonniers mais selon les Soviテ?ツゥtiques, 150 541 soldats sur 677 085 parvinrent テ?ツ s'テ?ツゥchapper54. Les sources primaires divergent sur la responsabilitテ?ツゥ de Khrouchtchev concernant ce dテ?ツゥnouement. Selon le marテ?ツゥchal Gueorgui Joukov, qui テ?ツゥcrivit quelques annテ?ツゥes aprテ?ツィs que Khrouchtchev l'eut テ?ツゥcartテ?ツゥ et disgraciテ?ツゥ en 1957, Khrouchtchev persuada Staline de ne pas テ?ツゥvacuer les troupes de Kiev55. Nテ?ツゥanmoins, Khrouchtchev nota dans ses mテ?ツゥmoires que lui et le marテ?ツゥchal Semion Boudienny proposテ?ツィrent de redテ?ツゥployer les forces soviテ?ツゥtiques pour テ?ツゥviter un encerclement jusqu'テ?ツ ce que le marテ?ツゥchal Semion Timochenko arrive de Moscou avec l'ordre de tenir les positions56. L'un des premiers biographes de Khrouchtchev, Mark Frankland, suggテ?ツゥra que sa foi en Staline vacilla テ?ツ la suite des revers de l'Armテ?ツゥe rouge28. Khrouchtchev テ?ツゥcrivit dans ses mテ?ツゥmoires :

テ?ツォ Mais laissez-moi revenir テ?ツ la percテ?ツゥe de l'ennemi dans la rテ?ツゥgion de Kiev, テ?ツ l'encerclement de notre groupe et テ?ツ la destruction de la 37e Armテ?ツゥe. Plus tard, la 5e Armテ?ツゥe fut テ?ツゥgalement anテ?ツゥantie... Tout cela n'avait aucun sens et du point de vue militaire, il s'agissait d'une dテ?ツゥmonstration d'ignorance, d'incompテ?ツゥtence et d'illettrisme... Ici vous avez les rテ?ツゥsultats du refus de reculer. Nous fテ?ツサmes incapables de sauver ces troupes car nous ne les avions pas retirテ?ツゥes et en consテ?ツゥquence, nous les avons perdues... Et pourtant il テ?ツゥtait possible de permettre que cela n'arrive pas57. テ?ツサ

En 1942, Khrouchtchev se trouvait sur le front sud-ouest et avec Timochenko, il proposa une contre-offensive massive dans la rテ?ツゥgion de Kharkov. Staline n'approuva qu'une partie du plan mais 640 000 soldats soviテ?ツゥtiques furent impliquテ?ツゥs dans l'offensive. Les Allemands avaient nテ?ツゥanmoins anticipテ?ツゥ l'attaque et mirent en place un piテ?ツィge. L'offensive commenテ?ツァa le 12 mai 1942 et les Soviテ?ツゥtiques progressテ?ツィrent rapidement mais cinq jours plus tard, les Allemands brisテ?ツィrent les flancs de l'Armテ?ツゥe rouge qui risquait テ?ツ prテ?ツゥsent de se faire encercler. Staline refusa d'annuler l'offensive et les divisions soviテ?ツゥtiques furent rapidement isolテ?ツゥes. Les Soviテ?ツゥtiques perdirent 267 000 soldats dont plus de 200 000 furent faits prisonniers et Staline dテ?ツゥmit Timochenko de ses fonctions et rappela Khrouchtchev テ?ツ Moscou. Si Staline laissa entendre que Khrouchtchev serait arrテ?ツェtテ?ツゥ et exテ?ツゥcutテ?ツゥ, il l'autorisa nテ?ツゥanmoins テ?ツ retourner sur le front en l'envoyant テ?ツ Stalingrad58.

Photographie d'un homme souriant portant un uniforme militaire simple sur lequel est accrochテ?ツゥ une mテ?ツゥdaille en forme d'テ?ツゥtoile
Khrouchtchev durant la Seconde Guerre mondiale

Khrouchtchev arriva sur le front de Stalingrad en aoテ?ツサt 1942 peu aprテ?ツィs le dテ?ツゥbut de la bataille pour son contrテ?ツエle59. Son rテ?ツエle dans la dテ?ツゥfense de la ville fut mineur et le gテ?ツゥnテ?ツゥral Vassili Tchouテ?ツッkov qui commandait la dテ?ツゥfense de Stalingrad ne mentionne Khrouchtchev que briテ?ツィvement dans un mテ?ツゥmoire publiテ?ツゥ alors que Khrouchtchev テ?ツゥtait premier secrテ?ツゥtaire ; il en resta nテ?ツゥanmoins fier tout au long de sa vie60. Mテ?ツェme s'il se rendait parfois テ?ツ Moscou, il resta テ?ツ Stalingrad durant la plus grande partie de la bataille et il faillit テ?ツェtre tuテ?ツゥ au moins une fois. Il proposa une contre-attaque mais dテ?ツゥcouvrit que Joukov et les autres gテ?ツゥnテ?ツゥraux avaient dテ?ツゥjテ?ツ planifiテ?ツゥ en secret l'opテ?ツゥration Uranus destinテ?ツゥe テ?ツ encercler les troupes allemandes. Avant le lancement de l'offensive, Khrouchtchev passa beaucoup de temps テ?ツ inspecter les prテ?ツゥparatifs, sonder le moral des troupes, interroger les prisonniers allemands et テ?ツ en recruter certains pour des opテ?ツゥrations de propagande59.

Aprテ?ツィs le retrait des troupes allemandes de Stalingrad, Khrouchtchev fut envoyテ?ツゥ sur d'autres fronts. Il fut affectテ?ツゥ par une tragテ?ツゥdie personnelle lorsque son fils Leonid, qui participait au conflit comme pilote de chasse, fut apparemment abattu et tuテ?ツゥ le 11 mars 1943. Les circonstances de sa mort restent obscures et controversテ?ツゥes61 car aucun des autres pilotes n'indiqua l'avoir vu テ?ツェtre abattu et son avion ou son corps ne furent pas retrouvテ?ツゥs. En consテ?ツゥquence, le destin de Leonid a fait l'objet de nombreuses spテ?ツゥculations. Selon une thテ?ツゥorie, Leonid aurait survテ?ツゥcu et collaborテ?ツゥ avec les Allemands et lorsqu'il fut recapturテ?ツゥ, Staline ordonna son exテ?ツゥcution malgrテ?ツゥ les suppliques de son pテ?ツィre61. Cette テ?ツゥlimination supposテ?ツゥe est utilisテ?ツゥe pour expliquer pourquoi Khrouchtchev dテ?ツゥnonテ?ツァa plus tard Staline dans son discours secret61,62. Cette thテ?ツゥorie n'est pas soutenue par les sources soviテ?ツゥtiques mais certains historiens avancent que le dossier de Leonid fut modifiテ?ツゥ aprテ?ツィs la guerre63. テ?ツ? la fin de sa vie, l'ailier de Leonid avanテ?ツァa avoir vu son appareil se dテ?ツゥsintテ?ツゥgrer mais il ne le signala pas. Le biographe de Khrouchtchev, Taubman, suppose que cette omission テ?ツゥtait probablement destinテ?ツゥe テ?ツ ne pas le faire suspecter de complicitテ?ツゥ dans la mort du fils d'un membre du Politburo64. Au milieu de l'annテ?ツゥe 1943, l'テ?ツゥpouse de Leonid, Liuba Khrouchtcheva, fut arrテ?ツェtテ?ツゥe pour espionnage et condamnテ?ツゥe テ?ツ cinq ans de travaux forcテ?ツゥs et son fils Tolya (issu d'une autre relation) fut placテ?ツゥ en orphelinat. La fille de Leonid, Julia, fut テ?ツゥlevテ?ツゥe par Nikita et sa femme65.

En juillet 1943, Khrouchtchev accompagna les troupes soviテ?ツゥtiques lors de la bataille de Koursk qui se rテ?ツゥvテ?ツゥla テ?ツェtre la derniテ?ツィre grande offensive allemande sur le territoire soviテ?ツゥtique66. Khrouchtchev raconta qu'il avait interrogテ?ツゥ un dテ?ツゥserteur SS apprenant ainsi que les Allemands prテ?ツゥparaient une attaque mais cet テ?ツゥpisode est rejetテ?ツゥ par Taubman comme テ?ツォ presque certainement exagテ?ツゥrテ?ツゥ67 テ?ツサ. Khrouchtchev suivit les forces soviテ?ツゥtiques lors de leur entrテ?ツゥe en novembre 1943 dans la ville de Kiev largement dテ?ツゥvastテ?ツゥe67. Avec la progression de plus en plus rapide des Soviテ?ツゥtiques, il commenテ?ツァa テ?ツ テ?ツェtre impliquテ?ツゥ dans les travaux de reconstruction en Ukraine. Il fut nommテ?ツゥ premier ministre de la Rテ?ツゥpublique d'Ukraine en plus de son ancien poste de chef du parti communiste ukrainien, l'une des rares occasions oテ?ツケ les fonctions de dirigeant civil de l'Ukraine et de chef de son Parti furent occupテ?ツゥes par la mテ?ツェme personne68.

Selon le biographe de Khrouchtchev, William Tompson, il est difficile d'テ?ツゥvaluer sa carriテ?ツィre militaire car il agit souvent dans le cadre d'un conseil militaire et il est difficile de savoir dans quelle mesure il pouvait influencer les dテ?ツゥcisions ou s'il se contentait de signer les ordres d'autres officiers. Nテ?ツゥanmoins Tompson indique que les quelques mentions de Khrouchtchev dans les mテ?ツゥmoires militaires de la pテ?ツゥriode Brejnev sont gテ?ツゥnテ?ツゥralement positives, et ce テ?ツ une テ?ツゥpoque oテ?ツケ il テ?ツゥtait テ?ツォ テ?ツ peine possible de mentionner Khrouchtchev quel que soit le contexte31 テ?ツサ. Tompson suggテ?ツィre que ces mentions favorables indiquent que les officiers tenaient Khrouchtchev en haute estime31.

Accession au pouvoir | modifier le code

Retour en Ukraine | modifier le code

Presque toute l'Ukraine avait テ?ツゥtテ?ツゥ occupテ?ツゥe par les Allemands et lorsque Khrouchtchev y retourna テ?ツ la fin de l'annテ?ツゥe 1943, l'industrie テ?ツゥtait anテ?ツゥantie et l'agriculture devait faire face テ?ツ de graves pテ?ツゥnuries. Mテ?ツェme si des millions d'Ukrainiens avaient テ?ツゥtテ?ツゥ emmenテ?ツゥs en Allemagne en tant que prisonniers de guerre ou travailleurs, il n'y avait pas assez de logements pour ceux qui restaient69. Un Ukrainien sur six fut tuテ?ツゥ durant la Seconde Guerre mondiale70.

Khrouchtchev cherchait テ?ツ reconstruire l'Ukraine mais il voulait テ?ツゥgalement achever la mise en place interrompue du systテ?ツィme soviテ?ツゥtique71. Alors que l'Ukraine se rテ?ツゥtablissait, la conscription fut imposテ?ツゥe et 750 000 hommes テ?ツ「gテ?ツゥs de 19 テ?ツ 50 ans reテ?ツァurent un entraテ?ツョnement militaire de base et furent enrテ?ツエlテ?ツゥs dans l'Armテ?ツゥe rouge72. D'autres Ukrainiens rejoignirent les groupes de partisans luttant pour l'indテ?ツゥpendance72. Khrouchtchev se dテ?ツゥplaテ?ツァait dans tous les districts pour presser les travailleurs de renouveler leurs efforts. Il fit une courte visite dans sa ville natale de Kalinovka oテ?ツケ la population souffrait de la faim et oテ?ツケ seulement un tiers des hommes qui avaient rejoint l'Armテ?ツゥe rouge テ?ツゥtaient rentrテ?ツゥs ; Khrouchtchev fit ce qu'il put pour aider la ville73. Malgrテ?ツゥ les efforts de Khrouchtchev, en 1945, la production de l'industrie ukrainienne テ?ツゥtait tombテ?ツゥe テ?ツ un quart de ses niveaux d'avant-guerre et les rテ?ツゥcoltes chutテ?ツィrent par rapport テ?ツ 1944 alors que tout le territoire n'avait pas encore テ?ツゥtテ?ツゥ libテ?ツゥrテ?ツゥ74.

Dans une tentative pour augmenter la production agricole, les kolkhozes (fermes collectives) reテ?ツァurent l'autorisation d'expulser les rテ?ツゥsidents qui ne remplissaient pas leur part du travail. Les chefs des kolkhozes en profitテ?ツィrent pour expulser leurs ennemis personnels, les invalides et les personnes テ?ツ「gテ?ツゥes et prテ?ツィs de 12 000 personnes furent envoyテ?ツゥes dans les rテ?ツゥgions orientales de l'Union soviテ?ツゥtique. Khrouchtchev considテ?ツゥrait cette politique comme trテ?ツィs efficace et il recommanda テ?ツ Staline son application dans l'ensemble du pays74. Il travailla テ?ツゥgalement テ?ツ la mise en place de la collectivisation en Ukraine occidentale. Khrouchtchev espテ?ツゥrait la rテ?ツゥaliser en 1947 mais le manque de ressources et la rテ?ツゥsistance des partisans ralentirent le processus75. La rテ?ツゥpression contre les partisans, dont la majoritテ?ツゥ appartenait テ?ツ l'Armテ?ツゥe insurrectionnelle ukrainienne, fut fテ?ツゥroce et les unitテ?ツゥs militaires et policiテ?ツィres soviテ?ツゥtiques rapportテ?ツィrent avoir exテ?ツゥcutテ?ツゥ 110 825 テ?ツォ bandits テ?ツサ et fait environ 250 000 prisonniers entre 1944 et 194676. Prテ?ツィs de 600 000 Ukrainiens de l'Ouest furent arrテ?ツェtテ?ツゥs entre 1944 et 1952 ; un tiers fut exテ?ツゥcutテ?ツゥ et les autres furent emprisonnテ?ツゥs ou dテ?ツゥportテ?ツゥs vers l'est76.

Les annテ?ツゥes de guerre 1944 et 1945 avaient connu de mauvaises rテ?ツゥcoltes et en 1946, une grave sテ?ツゥcheresse frappa l'Ukraine et l'ouest de la Russie. Malgrテ?ツゥ cela, les fermes collectives et テ?ツゥtatiques devaient livrer 52 % de leur rテ?ツゥcolte au gouvernement77. Le gouvernement soviテ?ツゥtique cherchait テ?ツ collecter le plus de cテ?ツゥrテ?ツゥales possibles pour ravitailler les alliテ?ツゥs communistes en Europe de l'Est78. Khrouchtchev fixa les quotas テ?ツ un niveau テ?ツゥlevテ?ツゥ, ce qui mena Staline テ?ツ attendre des quantitテ?ツゥs de cテ?ツゥrテ?ツゥales dテ?ツゥmesurテ?ツゥes79. La nourriture fut rationnテ?ツゥe mais les travailleurs ruraux non agricoles ne recevaient aucune carte de rationnement. L'inテ?ツゥvitable famine fut limitテ?ツゥe aux rテ?ツゥgions rurales reculテ?ツゥes et fut peu remarquテ?ツゥ en dehors de l'URSS77. Khrouchtchev, rテ?ツゥalisant la situation dテ?ツゥsespテ?ツゥrテ?ツゥe テ?ツ la fin de l'annテ?ツゥe 1946, demanda テ?ツ plusieurs reprises de l'aide テ?ツ Staline mais ce dernier refusa avec colテ?ツィre. Comme ses lettres n'avaient aucun effet, Khrouchtchev s'envola テ?ツ Moscou pour dテ?ツゥfendre son cas en personne. Staline accepta finalement d'accorder une aide alimentaire limitテ?ツゥe テ?ツ l'Ukraine et de l'argent pour rendre gratuites les soupes populaires80. La position politique de Khrouchtchev avait nテ?ツゥanmoins テ?ツゥtテ?ツゥ affectテ?ツゥe et en fテ?ツゥvrier 1947, Staline suggテ?ツゥra que Lazare Kaganovitch soit envoyテ?ツゥ en Ukraine pour テ?ツォ aider テ?ツサ Khrouchtchev81. Le mois suivant, le Comitテ?ツゥ central ukrainien destitua Khrouchtchev de son poste de chef du Parti en faveur de Kaganovitch mais il conserva sa fonction de premier ministre82.

Peu aprテ?ツィs l'arrivテ?ツゥe de Kaganovitch テ?ツ Kiev, Khrouchtchev tomba malade et il apparut rarement en public jusqu'en septembre 1947. Dans ses mテ?ツゥmoires, Khrouchtchev indique qu'il souffrait d'une pneumonie ; certains biographes ont supposテ?ツゥ que la maladie de Khrouchtchev テ?ツゥtait imaginaire et liテ?ツゥe テ?ツ la peur que sa perte de position ne soit que le premier pas vers la chute et la disgrテ?ツ「ce83. Les enfants de Khrouchtchev se souviennent nテ?ツゥanmoins avoir vu leur pテ?ツィre sテ?ツゥrieusement malade. Une fois que Khrouchtchev fut capable de quitter son lit, lui et sa famille prirent leurs premiテ?ツィres vacances depuis que la guerre avait テ?ツゥclatテ?ツゥ dans une station balnテ?ツゥaire de Lettonie82. Khrouchtchev brisa rapidement la routine de la plage avec des parties de chasse et une visite de Kaliningrad oテ?ツケ il fit le tour des usines et des carriテ?ツィres84. テ?ツ? la fin de l'annテ?ツゥe 1947, Kaganovitch fut rappelテ?ツゥ テ?ツ Moscou et Khrouchtchev retrouva son poste de chef du Parti. Il cテ?ツゥda ensuite cette fonction テ?ツ son protテ?ツゥgテ?ツゥ Demyan Korotchenko (en)83.

Les derniテ?ツィres annテ?ツゥes de Khrouchtchev en Ukraine furent assez calmes, l'industrie rテ?ツゥcupテ?ツゥrait85, les forces soviテ?ツゥtiques parvinrent テ?ツ テ?ツゥliminer les partisans et les rテ?ツゥcoltes de 1947 et de 1948 furent plus importantes que prテ?ツゥvues86. La collectivisation se poursuivit en Ukraine de l'Ouest et Khrouchtchev mit en place de nouvelles politiques qui dテ?ツゥcourageaient les fermes privテ?ツゥes. Certaines n'eurent cependant pas les effets escomptテ?ツゥs et une taxe sur le bテ?ツゥtail privテ?ツゥ poussa les paysans テ?ツ abattre leur cheptel87. Avec l'objectif d'テ?ツゥliminer les diffテ?ツゥrences entre la ville et la campagne et de transformer la paysannerie en un テ?ツォ prolテ?ツゥtariat rural テ?ツサ, Khrouchtchev dテ?ツゥveloppa l'idテ?ツゥe d'agro-ville88. Au lieu d'habiter dans des villages テ?ツ proximitテ?ツゥ des fermes, les journaliers habiteraient テ?ツ l'テ?ツゥcart dans des villes plus importantes disposant d'installations et de services publics n'existant pas dans les villages. Il acheva la rテ?ツゥalisation d'une telle ville en dテ?ツゥcembre 1949 avant son retour テ?ツ Moscou et il la dテ?ツゥdia テ?ツ Staline pour son 70e anniversaire88.

Dans ses mテ?ツゥmoires, Khrouchtchev parle en termes テ?ツゥlogieux de l'Ukraine qu'il avait gouvernテ?ツゥ durant plus d'une dテ?ツゥcennie :

テ?ツォ Je dirais que le peuple ukrainien m'a bien traitテ?ツゥ. Je me rappelle avec enthousiasme les annテ?ツゥes que j'y ai passテ?ツゥ. Il s'agissait d'une pテ?ツゥriode pleine de responsabilitテ?ツゥs mais plaisante car elle m'apportait de la satisfaction... Mais loin de moi l'idテ?ツゥe d'accroテ?ツョtre mon importance. L'ensemble du peuple ukrainien a rテ?ツゥalisテ?ツゥ de grands efforts. J'attribue le succテ?ツィs de l'Ukraine au peuple ukrainien dans son ensemble. Je ne m'テ?ツゥtendrai pas davantage sur ce thテ?ツィme, mais en principe il est trテ?ツィs facile テ?ツ dテ?ツゥmontrer. Je suis moi-mテ?ツェme Russe et je ne veux pas offenser les Russes89. テ?ツサ

Derniテ?ツィres annテ?ツゥes de Staline | modifier le code

Khrouchtchev attribua son rappel テ?ツ Moscou テ?ツ la paranoテ?ツッa de Staline qui craignait des complots テ?ツ Moscou du mテ?ツェme type que ceux qui auraient eu lieu lors de l'affaire de Leningrad (en) oテ?ツケ de nombreux hauts-dirigeants du Parti avaient テ?ツ tort テ?ツゥtテ?ツゥ accusテ?ツゥs de trahison90. Khrouchtchev redevint le chef du Parti de Moscou et de sa province. Taubman suggテ?ツィre que Staline avait probablement rappelテ?ツゥ Khrouchtchev テ?ツ Moscou pour faire contrepoids テ?ツ l'influence de Gueorgui Malenkov et du chef de la sテ?ツゥcuritテ?ツゥ Lavrenti Beria qui テ?ツゥtaient largement considテ?ツゥrテ?ツゥs comme les hテ?ツゥritiers de Staline91.

テ?ツ? ce moment, le dictateur vieillissant convoquait rarement des rテ?ツゥunions du Politburo et l'essentiel des grandes dテ?ツゥcisions テ?ツゥtait pris lors de dテ?ツョners organisテ?ツゥs par Staline. Ces sessions auxquelles participaient Beria, Malenkov, Khrouchtchev, Kaganovitch, Vorochilov, Molotov et Boulganine commenテ?ツァaient par la projection de westerns que Staline apprテ?ツゥciait92 ; ces derniers avaient テ?ツゥtテ?ツゥ volテ?ツゥs テ?ツ l'Ouest et n'テ?ツゥtaient pas sous-titrテ?ツゥs92. Le dictateur faisait servir les repas テ?ツ h du matin et insistait pour que ses subordonnテ?ツゥs restent et boivent avec lui jusqu'テ?ツ l'aube. テ?ツ? une occasion, Staline demanda テ?ツ Khrouchtchev, alors テ?ツ「gテ?ツゥ de prテ?ツィs de 60 ans, de rテ?ツゥaliser une danse traditionnelle ukrainienne. Khrouchtchev s'exテ?ツゥcuta et indiqua plus tard : テ?ツォ Quand Staline dit danse, un homme sage danse92 テ?ツサ. Khrouchtchev essayait de faire la sieste aprテ?ツィs le dテ?ツゥjeuner pour ne pas s'endormir en prテ?ツゥsence de Staline ; il nota dans ses mテ?ツゥmoires : テ?ツォ Les choses se passent mal pour ceux qui somnolent テ?ツ la table de Staline93. テ?ツサ

Photographie d'un immeuble relativement dテ?ツゥlabrテ?ツゥ de cinq テ?ツゥtages
Exemple de Khrushcheby テ?ツ Valga en Estonie.

En 1950, Khrouchtchev lanテ?ツァa un vaste programme de construction de logements テ?ツ Moscou. La plupart des immeubles d'habitation avaient cinq ou six テ?ツゥtages et ils devinrent omniprテ?ツゥsents dans toutes l'Union soviテ?ツゥtique et existent encore aujourd'hui39. Khrouchtchev fit utiliser du bテ?ツゥton armテ?ツゥ prテ?ツゥfabriquテ?ツゥ pour accテ?ツゥlテ?ツゥrer le rythme de construction94. Ces structures construites trois fois plus rapidement que la moyenne テ?ツ Moscou entre 1946 et 1950 ne disposaient pas d'ascenseurs jugテ?ツゥs trop coテ?ツサteux et furent surnommテ?ツゥes Khrushcheby (en) par le public, un jeu de mot sur le mot russe pour taudis, trushcheby39.

テ?ツ? son nouveau poste, Khrouchtchev continua son plan de dテ?ツゥveloppement des kolkhozes en rテ?ツゥduisant le nombre de fermes collectives dans la province de Moscou de 70%. Cela fit que les fermes テ?ツゥtaient trop vastes pour テ?ツェtre gテ?ツゥrテ?ツゥes efficacement par un seul prテ?ツゥsident95. Khrouchtchev chercha テ?ツゥgalement テ?ツ promouvoir son concept d'agro-ville mais lorsque son long discours sur le sujet fut publiテ?ツゥ dans la Pravda en mars 1951, Staline le dテ?ツゥsapprouva. Le journal publia rapidement une note indiquant que le discours de Khrouchtchev テ?ツゥtait une simple proposition et non une politique. En avril, le Politburo dテ?ツゥsavoua le concept. Khrouchtchev craignit de perdre sa place mais Staline se contenta de se moquer sans prendre de sanctions96.

Le 1er mars 1953, Staline fut victime d'un grave accident vasculaire cテ?ツゥrテ?ツゥbral apparemment aprテ?ツィs s'テ?ツェtre levテ?ツゥ de son lit. Staline avait demandテ?ツゥ テ?ツ ne pas テ?ツェtre dテ?ツゥrangテ?ツゥ, ce qui fit que son テ?ツゥtat ne fut pas dテ?ツゥcouvert avant une douzaine d'heures. Alors que les mテ?ツゥdecins terrifiテ?ツゥs tentaient de le soigner, Khrouchtchev et ses collテ?ツィgues se lancテ?ツィrent dans une intense discussion en prテ?ツゥvision de la formation d'un nouveau gouvernement. Staline mourut le 5 mars et alors que Khrouchtchev et les autres dirigeants restテ?ツィrent テ?ツ pleurer テ?ツ cテ?ツエtテ?ツゥ du lit de Staline 97.

Khrouchtchev commenta dans ses mテ?ツゥmoires :

テ?ツォ Staline appelait tous ceux qui n'テ?ツゥtaient pas d'accord avec lui des "ennemis du peuple". Il disait qu'ils voulaient restaurer l'ordre ancien et que pour y parvenir, les "ennemis du peuple" s'テ?ツゥtaient liテ?ツゥs aux forces rテ?ツゥactionnaires internationales. En consテ?ツゥquence, plusieurs centaines de milliers de personnes honnテ?ツェtes ont pテ?ツゥri. Tout le monde vivait dans la peur. Tout le monde s'attendait テ?ツ tout moment テ?ツ テ?ツェtre rテ?ツゥveillテ?ツゥ au milieu de la nuit par des coups テ?ツ leur porte et テ?ツ ce que cet テ?ツゥvテ?ツゥnement leur soit fatal... Les personnes qui n'テ?ツゥtaient pas du goテ?ツサt de Staline テ?ツゥtaient supprimテ?ツゥes, des membres honnテ?ツェtes du parti, des personnes irrテ?ツゥprochables, loyales et travaillant de tout leur coeur pour notre cause qui avaient suivi l'テ?ツゥcole de la lutte rテ?ツゥvolutionnaire sous la direction de Lテ?ツゥnine. C'テ?ツゥtait l'arbitraire total et complet. Et maintenant, tout cela doit テ?ツェtre oubliテ?ツゥ et pardonnテ?ツゥ ? Jamais98 ! テ?ツサ

Lutte pour le pouvoir | modifier le code

La mort de Staline fut annoncテ?ツゥe le 6 mars 1953 de mテ?ツェme que la composition du nouveau gouvernement. Malenkov テ?ツゥtait le nouveau prテ?ツゥsident du conseil des ministres (premier ministre) et Beria (qui consolida son emprise sur les services de renseignement), Kaganovitch, Boulganine et l'ancien ministre des affaires テ?ツゥtrangテ?ツィres, Molotov devenaient premiers dテ?ツゥputテ?ツゥs (vice-prテ?ツゥsidents). Les membres du Prテ?ツヲsidium du Soviet suprテ?ツェme qui avaient rテ?ツゥcemment テ?ツゥtテ?ツゥ promus par Staline furent テ?ツゥcartテ?ツゥs. Khrouchtchev fut relevテ?ツゥ de ses fonctions de chef du Parti テ?ツ Moscou pour qu'il puisse se concentrer sur des taches non spテ?ツゥcifiテ?ツゥes au sein du Comitテ?ツゥ central99. Le New York Times lista Malenkov et Beria en premiテ?ツィre et seconde place en termes d'influence parmi les dix membres du Prテ?ツヲsidium alors que Khrouchtchev テ?ツゥtait classテ?ツゥ dernier100.

Le 14 mars, Malenkov dテ?ツゥmissionna nテ?ツゥanmoins du secrテ?ツゥtariat du Comitテ?ツゥ central car ses collテ?ツィges craignaient qu'il n'acquiテ?ツィre trop de pouvoir101. Le principal bテ?ツゥnテ?ツゥficiaire fut Khrouchtchev qui fut テ?ツゥlu premier secrテ?ツゥtaire du Parti par le Comitテ?ツゥ central102. Avant mテ?ツェme l'enterrement de Staline, Beria avait lancテ?ツゥ une sテ?ツゥrie de rテ?ツゥformes dont l'ampleur テ?ツゥtait comparable テ?ツ celles de Khrouchtchev durant sa pテ?ツゥriode au pouvoir et mテ?ツェme テ?ツ celles de Mikhaテ?ツッl Gorbatchev, 30 ans plus tard101. Les propositions de Beria テ?ツゥtaient destinテ?ツゥes テ?ツ dテ?ツゥnigrer Staline et テ?ツ lui faire porter la responsabilitテ?ツゥ de ses propres crimes101. Une proposition, qui fut adoptテ?ツゥe, amnistiait plus d'un million de prisonniers103. Une autre, qui fut repoussテ?ツゥe, prテ?ツゥvoyait de relテ?ツ「cher le contrテ?ツエle de l'Allemagne de l'Est au sein d'une Allemagne unie et neutre en テ?ツゥchange d'un dテ?ツゥdommagement de la part de l'Allemagne de l'Ouest104 ; Khrouchtchev considテ?ツゥrait cette idテ?ツゥe comme anti-communiste105. Khrouchtchev s'allia donc avec Malenkov pour bloquer la plupart des propositions de Beria tout en rassemblant le soutien d'autres membres du Prテ?ツヲsidium. Leur campagne contre Beria fut aidテ?ツゥe par les craintes d'un coup d'テ?ツゥtat militaire planifiテ?ツゥ par Beria106 et, selon ce qu'テ?ツゥcrivit Khrouchtchev dans ses mテ?ツゥmoires, par la conviction que テ?ツォ Beria テ?ツゥtait en train d'aiguiser ses couteaux contre nous107 テ?ツサ. Le 26 juin 1953, Beria fut arrテ?ツェtテ?ツゥ lors d'une rテ?ツゥunion du Prテ?ツヲsidium. Il fut jugテ?ツゥ en secret et exテ?ツゥcutテ?ツゥ en dテ?ツゥcembre 1953 avec cinq de ses plus proches associテ?ツゥs. Beria fut le dernier perdant d'une lutte de pouvoir soviテ?ツゥtique テ?ツ payer de sa vie sa chute108.

La lutte de pouvoir au sein du Politburo (rebaptisテ?ツゥ Prテ?ツヲsidium du Comitテ?ツゥ central en 1952) ne fut pas rテ?ツゥsolue par l'テ?ツゥlimination de Beria. Le pouvoir de Malenkov se trouvait dans l'appareil politique civil, qu'il cherchait テ?ツ テ?ツゥtendre en rテ?ツゥorganisant le gouvernement et en lui donnant plus de pouvoir aux dテ?ツゥpens du Parti. Il tenta テ?ツゥgalement d'obtenir le soutien du public en baissant le prix des produits de base et en abaissant le montant des souscriptions d'obligations d'テ?ツ?tat qui テ?ツゥtaient depuis longtemps imposテ?ツゥes aux citoyens. De son cテ?ツエtテ?ツゥ, Khrouchtchev, dont la base du pouvoir reposait sur le Parti, chercha テ?ツ le renforcer. Si dans le systテ?ツィme soviテ?ツゥtique, le Parti devait テ?ツェtre l'entitテ?ツゥ dominante, il avait perdu beaucoup de son influence sous Staline qui avait accaparテ?ツゥ l'essentiel du pouvoir pour lui-mテ?ツェme et pour le Prテ?ツヲsidium. Khrouchtchev vit qu'avec un Prテ?ツヲsidium divisテ?ツゥ par les luttes d'influence, le Parti et son Comitテ?ツゥ central pouvaient retrouver leur pouvoir d'antan109. Khrouchtchev rassembla le soutien des membres importants du Parti et il parvint テ?ツ nommer ses sympathisants テ?ツ la tテ?ツェte des principales instances de pouvoir qui entrテ?ツィrent ensuite au sein du Comitテ?ツゥ central110.

Khrouchtchev se prテ?ツゥsentait comme un activiste pragmatique prテ?ツェt テ?ツ vaincre tous les obstacles テ?ツ la diffテ?ツゥrence de Malenkov qui semblait plus terne110. Il fit ouvrir au public le Kremlin de Moscou, une dテ?ツゥcision qui fut apprテ?ツゥciテ?ツゥe du peuple111. Si Malenkov et Khrouchtchev voulaient tous deux rテ?ツゥformer l'agriculture, les propositions de Khrouchtchev テ?ツゥtaient plus larges et incluaient la campagne des terres vierges destinテ?ツゥe テ?ツ implanter des centaines de milliers de jeunes volontaires dans des fermes en Sibテ?ツゥrie occidentale et dans le nord du Kazakhstan. Malgrテ?ツゥ des succテ?ツィs initiaux112, le projet fut テ?ツ terme un dテ?ツゥsastre pour l'agriculture soviテ?ツゥtique113. De plus, Khrouchtchev disposait d'informations compromettantes sur Malenkov tirテ?ツゥes des dossiers secrets de Beria114. Alors que les procureurs soviテ?ツゥtiques enquテ?ツェtaient sur les atrocitテ?ツゥs de Staline vers la fin de son rテ?ツィgne, dont l'affaire de Leningrad, ils dテ?ツゥcouvrirent des preuves de l'implication de Malenkov115. En fテ?ツゥvrier 1954, Khrouchtchev remplaテ?ツァa Malenkov sur le siテ?ツィge d'honneur lors des rテ?ツゥunions du Prテ?ツヲsidium ; en juin, Malenkov cessa d'テ?ツェtre au sommet de la liste des membres du Prテ?ツヲsidium, qui テ?ツゥtait テ?ツ prテ?ツゥsent organisテ?ツゥe alphabテ?ツゥtiquement. L'influence de Khrouchtchev continua de s'accroテ?ツョtre avec l'allテ?ツゥgeance des principaux reprテ?ツゥsentants locaux du Parti et le placement de ses candidats テ?ツ la tテ?ツェte du KGB116.

Lors d'une rテ?ツゥunion du Comitテ?ツゥ central en janvier 1955, Malenkov fut mis en accusation pour son implication dans les atrocitテ?ツゥs et le comitテ?ツゥ vota une rテ?ツゥsolution l'accusant d'avoir participテ?ツゥ テ?ツ l'affaire de Leningrad et d'avoir facilitテ?ツゥ l'accession de Beria aux postes de responsabilitテ?ツゥ. Lors d'une rテ?ツゥunion du Soviet suprテ?ツェme le mois suivant, Malenkov fut destituテ?ツゥ en faveur de Boulganine テ?ツ la surprise des observateurs occidentaux117. Malenkov resta au Prテ?ツヲsidium en tant que ministre des centrales テ?ツゥlectriques118. Selon le biographe de Khrouchtchev, William Tompson, テ?ツォ la position dominante de Khrouchtchev au sein des membres de la direction collective ne faisait plus aucun doute119 テ?ツサ.

テ?ツ? la tテ?ツェte de l'URSS (1955-1964) | modifier le code

Politique intテ?ツゥrieure | modifier le code

Consolidation du pouvoir et discours secret | modifier le code

Article dテ?ツゥtaillテ?ツゥ : Dテ?ツゥstalinisation.
Photographie d'un homme souriant saluant depuis la fenテ?ツィtre d'un wagon
Khrouchtchev durant une visite en Pologne en 1963

Aprテ?ツィs la mise en retrait de Malenkov, Khrouchtchev et Molotov avaient initialement travaillテ?ツゥ ensemble en bonne entente et le ministre des affaires テ?ツゥtrangテ?ツィres de longue date proposa mテ?ツェme que Khrouchtchev et non Boulganine remplace Malenkov comme premier ministre120. Les deux hommes n'avaient cependant pas les mテ?ツェmes vues politiques. Molotov s'opposait テ?ツ la campagne des terres vierges et proposait d'augmenter les rendements dans les rテ?ツゥgions agricoles existantes par des investissements importants ; Khrouchtchev considテ?ツゥrait que cette stratテ?ツゥgie n'テ?ツゥtait pas possible du fait du manque de ressources et de main d'テ?ツ?uvre qualifiテ?ツゥe121. Ils s'opposaient テ?ツゥgalement au sujet de la politique テ?ツゥtrangテ?ツィre ; peu aprテ?ツィs sa prise de pouvoir, Khrouchtchev signa un traitテ?ツゥ de paix avec l'Autriche qui entraテ?ツョna le retrait des forces d'occupation soviテ?ツゥtiques. Molotov テ?ツゥtait rテ?ツゥticent mais Khrouchtchev organisa la venue d'une dテ?ツゥlテ?ツゥgation autrichienne テ?ツ Moscou pour nテ?ツゥgocier le traitテ?ツゥ122. Bien que Khrouchtchev et les autres membres du Prテ?ツヲsidium attaquテ?ツィrent Molotov lors d'une rテ?ツゥunion du Comitテ?ツゥ central au milieu de l'annテ?ツゥe 1955 en l'accusant de mener une politique テ?ツゥtrangテ?ツィre nテ?ツゥfaste テ?ツ l'URSS, Molotov conserva son poste123.

テ?ツ? la fin de l'annテ?ツゥe 1955, des milliers de prisonniers politiques テ?ツゥtaient rentrテ?ツゥs chez eux et ils tテ?ツゥmoignテ?ツィrent de leurs expテ?ツゥriences du goulag124. La poursuite des enquテ?ツェtes sur les abus commis rテ?ツゥvテ?ツゥla l'ampleur des crimes commis par Staline テ?ツ ses successeurs. Khrouchtchev テ?ツゥtait persuadテ?ツゥ qu'une fois retirテ?ツゥe la tache du stalinisme, le Parti inspirerait テ?ツ nouveau confiance au peuple125. テ?ツ? partir d'octobre 1955, Khrouchtchev fit pression pour que les crimes de son prテ?ツゥdテ?ツゥcesseur soient dテ?ツゥvoilテ?ツゥs aux dテ?ツゥlテ?ツゥguテ?ツゥs du prochain XXe congrテ?ツィs du parti communiste. Certains de ses collテ?ツィgues dont Molotov et Malenkov s'opposaient テ?ツ une telle divulgation et ils le persuadテ?ツィrent de faire ses remarques au cours d'une session fermテ?ツゥe au public126.

Le XXe congrテ?ツィs du Parti commenテ?ツァa le 14 fテ?ツゥvrier 1956 et dans le discours d'ouverture, Khrouchtchev dテ?ツゥnigra Staline et demanda aux dテ?ツゥlテ?ツゥguテ?ツゥs de se lever en l'honneur des dirigeants communistes dテ?ツゥcテ?ツゥdテ?ツゥs depuis le prテ?ツゥcテ?ツゥdent congrテ?ツィs127. Au matin du 25 fテ?ツゥvrier, Khrouchtchev dテ?ツゥlivra ce qui fut connu sous le nom du テ?ツォ discours secret テ?ツサ devant une assemblテ?ツゥe limitテ?ツゥe aux dテ?ツゥlテ?ツゥguテ?ツゥs soviテ?ツゥtiques et interdite テ?ツ la presse. Durant quatre heures, il dテ?ツゥmolit la rテ?ツゥputation de Staline. Khrouchtchev nota dans ses mテ?ツゥmoires que テ?ツォ le congrテ?ツィs m'テ?ツゥcouta en silence. Comme le dit le proverbe, on aurait pu entendre une mouche voler. C'テ?ツゥtait si soudain et inattendu128 テ?ツサ. Il dit aux dテ?ツゥlテ?ツゥguテ?ツゥs :

テ?ツォ C'est ici que Staline a montrテ?ツゥ テ?ツ de nombreuses reprises son intolテ?ツゥrance, sa brutalitテ?ツゥ et son abus de pouvoir... Il a souvent choisi le chemin de la rテ?ツゥpression et de la destruction physique, pas seulement contre ses vテ?ツゥritables ennemis mais aussi contre des individus qui n'avaient commis aucun crime contre le Parti ou le gouvernement soviテ?ツゥtique129. テ?ツサ

Le discours secret, s'il ne changea pas fondamentalement la sociテ?ツゥtテ?ツゥ soviテ?ツゥtique, eut de larges effets. Le discours fut un des facteurs ayant menテ?ツゥ aux soulテ?ツィvements en Pologne et テ?ツ la rテ?ツゥvolution hongroise plus tard dans l'annテ?ツゥe et les dテ?ツゥfenseurs de Staline organisテ?ツィrent quatre jours d'テ?ツゥmeutes (en) dans sa Gテ?ツゥorgie natale en juin pour demander la dテ?ツゥmission de Khrouchtchev et son remplacement par Molotov130. Dans les rテ?ツゥunions oテ?ツケ le discours secret fut lu, les communistes condamnテ?ツィrent de maniテ?ツィre encore plus virulente Staline (et Khrouchtchev) et demandテ?ツィrent mテ?ツェme des テ?ツゥlections multipartites. Cependant, Staline ne fut pas publiquement dテ?ツゥnoncテ?ツゥ et son portrait resta affichテ?ツゥ dans toute l'URSS et mテ?ツェme dans le bureau de Khrouchtchev au Kremlin. Mikhaテ?ツッl Gorbatchev, alors fonctionnaire du Komsomol, se rappela que si les jeunes et les Soviテ?ツゥtiques テ?ツゥduquテ?ツゥs de son district テ?ツゥtaient excitテ?ツゥs par le discours, beaucoup d'autres le critiquテ?ツィrent et dテ?ツゥfendirent Staline ou affirmテ?ツィrent que cela ne servait テ?ツ rien de remuer le passテ?ツゥ130. Quarante ans plus tard, aprテ?ツィs la chute de l'Union soviテ?ツゥtique, Gorbatchev fテ?ツゥlicita Khrouchtchev pour avoir pris un risque politique aussi grand et pour avoir montrテ?ツゥ qu'il テ?ツゥtait テ?ツォ aprテ?ツィs tout un homme avec un sens moral131 テ?ツサ.

L'expression de テ?ツォ discours secret テ?ツサ se rテ?ツゥvテ?ツゥla trテ?ツィs inadaptテ?ツゥe. Alors que l'audience du discours テ?ツゥtait entiテ?ツィrement soviテ?ツゥtique, les dテ?ツゥlテ?ツゥgations d'Europe de l'Est furent autorisテ?ツゥes テ?ツ l'entendre la nuit suivante et sa lecture fut lente pour qu'ils puissent prendre des notes. Le 5 mars, des copies furent envoyテ?ツゥes dans toute l'Union soviテ?ツゥtique avec la mention テ?ツォ pas pour la presse テ?ツサ au lieu de テ?ツォ top secret テ?ツサ. Une traduction officielle apparut moins d'un mois aprテ?ツィs en Pologne et les Polonais en imprimテ?ツィrent 12 000 exemplaires dont un parvint rapidement テ?ツ l'Ouest126. Le fils de Khrouchtchev, Sergueテ?ツッ, テ?ツゥcrivit plus tard, テ?ツォ Clairement, Pテ?ツィre essaya de faire en sorte qu'il arrive dans le plus d'oreilles possibles. Il fut rapidement lu aux rテ?ツゥunions du Komsomol, ce qui signifiait 18 millions d'auditeurs supplテ?ツゥmentaires. Si vous incluez leurs proches, leurs amis et leurs connaissances, on peut dire que tout le pays fut au courant du discours... Le printemps avait テ?ツ peine commencテ?ツゥ que le discours avait dテ?ツゥjテ?ツ commencテ?ツゥ テ?ツ faire le tour du monde132 テ?ツサ.

La minoritテ?ツゥ anti-Khrouchtchev au Prテ?ツヲsidium fut renforcテ?ツゥe par ceux qui s'opposaient テ?ツ ses propositions de dテ?ツゥcentraliser la direction de l'テ?ツゥconomie, ce qui menaテ?ツァait le cテ?ツ?ur de la base du pouvoir de Malenkov. Durant la premiテ?ツィre moitiテ?ツゥ de l'annテ?ツゥe 1957, Malenkov, Molotov et Kaganovitch s'efforcテ?ツィrent de rassembler des soutiens pour renverser Khrouchtchev. Le 18 juin, lors d'une rテ?ツゥunion du Prテ?ツヲsidium au cours de laquelle deux partisans de Khrouchtchev テ?ツゥtaient absents, les conspirateurs proposテ?ツィrent que Khrouchtchev soit destituテ?ツゥ de son poste de premier secrテ?ツゥtaire au profit de Boulganine. Khrouchtchev refusa au motif que tous les membres du Prテ?ツヲsidium n'avaient pas テ?ツゥtテ?ツゥ avertis, une objection qui aurait テ?ツゥtテ?ツゥ rapidement balayテ?ツゥe si Khrouchtchev ne contrテ?ツエlait pas fermement l'appareil militaire par l'intermテ?ツゥdiaire du ministre de la dテ?ツゥfense, le marテ?ツゥchal Joukov, et les agences de sテ?ツゥcuritテ?ツゥ. Des rテ?ツゥunions prolongテ?ツゥes du Prテ?ツヲsidium se poursuivirent durant plusieurs jours et alors que les nouvelles de la lutte de pouvoir commencテ?ツィrent テ?ツ se rテ?ツゥpandre, des membres du Comitテ?ツゥ central, que Khrouchtchev contrテ?ツエlait, affluテ?ツィrent テ?ツ Moscou souvent テ?ツ bord d'appareils militaires, et demandテ?ツィrent テ?ツ participer テ?ツ la rテ?ツゥunion. Leur entrテ?ツゥe fut refusテ?ツゥe mais il y avait suffisamment de membres du Comitテ?ツゥ central テ?ツ Moscou pour organiser un congrテ?ツィs d'urgence du Parti qui forテ?ツァa la direction テ?ツ autoriser une rテ?ツゥunion du Comitテ?ツゥ central. Lors de celle-ci, les trois principaux conspirateurs furent surnommテ?ツゥs le テ?ツォ groupe anti-Parti テ?ツサ et accusテ?ツゥs de complicitテ?ツゥ dans les crimes de Staline et de promouvoir le factionalisme. Les trois hommes furent exclus du Comitテ?ツゥ central et du Prテ?ツヲsidium, de mテ?ツェme que l'ancien ministre des affaires テ?ツゥtrangテ?ツィres et protテ?ツゥgテ?ツゥ de Khrouchtchev, Dmitri Chepilov, qui avait rejoint le complot. Molotov fut mutテ?ツゥ en tant qu'ambassadeur en Mongolie et les autres furent placテ?ツゥs テ?ツ la direction de complexes industriels et d'instituts loin de Moscou133.

Le marテ?ツゥchal Joukov fut rテ?ツゥcompensテ?ツゥ de son soutien en テ?ツゥtant nommテ?ツゥ membre テ?ツ part entiテ?ツィre du Prテ?ツヲsidium mais Khrouchtchev s'inquiテ?ツゥtait de sa popularitテ?ツゥ et de son pouvoir. En octobre, le ministre de la dテ?ツゥfense fut envoyテ?ツゥ en tournテ?ツゥe dans les Balkans et Khrouchtchev organisa une rテ?ツゥunion du Prテ?ツヲsidium pour l'テ?ツゥcarter. Joukov apprit ce qui se passait et retourna en urgence テ?ツ Moscou uniquement pour recevoir l'annonce officielle de sa destitution. Lors d'une rテ?ツゥunion du Comitテ?ツゥ central plusieurs semaines plus tard, pas un mot ne fut prononcテ?ツゥ pour la dテ?ツゥfense de Joukov134. Khrouchtchev acheva la consolidation de son pouvoir en organisant la dテ?ツゥmission de Boulganine du poste de premier ministre en sa faveur (Boulganine fut placテ?ツゥ テ?ツ la tテ?ツェte de la Gosbank) ; il crテ?ツゥa テ?ツゥgalement un conseil de dテ?ツゥfense de l'URSS qu'il dirigeait devenant ainsi commandant en chef des forces armテ?ツゥes135. Mテ?ツェme si la domination de Khrouchtchev テ?ツゥtait テ?ツ prテ?ツゥsent totale, il ne disposait pas du pouvoir absolu de Staline135.

Libテ?ツゥralisation de la culture | modifier le code

Aprテ?ツィs sa prise de pouvoir, Khrouchtchev instaura une certaine libertテ?ツゥ dans le domaine des arts. La publication du roman L'Homme ne vit pas seulement de pain de Vladimir Doudintsev136 , rテ?ツゥcit d'un ingテ?ツゥnieur idテ?ツゥaliste opposテ?ツゥ テ?ツ une bureaucratie rigide, fut autorisテ?ツゥe en 1956 mテ?ツェme si Khrouchtchev qualifia l'histoire de テ?ツォ fondamentalement fausse137 テ?ツサ. Il ordonna nテ?ツゥanmoins en 1958 une virulente attaque contre Boris Pasternak aprテ?ツィs que son roman Le Docteur Jivago eut テ?ツゥtテ?ツゥ publiテ?ツゥ テ?ツ l'テ?ツゥtranger et sa parution fut interdite en Union soviテ?ツゥtique. La Pravda qualifia le roman de テ?ツォ pige rテ?ツゥactionnaire de faible qualitテ?ツゥ テ?ツサ et son auteur fut exclu de l'Union des テ?ツゥcrivains d'URSS138. Pasternak reテ?ツァut le prix Nobel de littテ?ツゥrature, mais il dut le refuser テ?ツ cause de fortes pressions. Aprテ?ツィs qu'il eut dテ?ツゥclinテ?ツゥ le prix, Khrouchtchev ordonna l'arrテ?ツェt des attaques contre Pasternak. Dans ses mテ?ツゥmoires, Khrouchtchev avanテ?ツァa qu'il fut tourmentテ?ツゥ par le roman, qu'il passa trテ?ツィs prテ?ツィs de l'autoriser et qu'il regretta ensuite de ne pas l'avoir fait138. Aprテ?ツィs sa chute, Khrouchtchev obtint une copie du roman et le lut (il n'avait auparavant lu que des extraits) et avanテ?ツァa, テ?ツォ Nous n'aurions pas dテ?ツサ l'interdire. J'aurais dテ?ツサ le lire moi-mテ?ツェme. Il n'y a rien d'anti-soviテ?ツゥtique dedans139 テ?ツサ.

Khrouchtchev considテ?ツゥrait que l'URSS pouvait atteindre le niveau de vie de l'Occident et il ne voyait aucun problテ?ツィme テ?ツ autoriser les citoyens soviテ?ツゥtiques テ?ツ voir les rテ?ツゥussites occidentales140. Staline avait fortement limitテ?ツゥ l'entrテ?ツゥe de touristes en Union soviテ?ツゥtique et peu de Soviテ?ツゥtiques avaient l'autorisation de voyager141. Au contraire, Khrouchtchev laissa les Soviテ?ツゥtiques voyager (700 000 citoyens soviテ?ツゥtiques se rendirent テ?ツ l'テ?ツゥtranger en 1957) et il autorisa des テ?ツゥtrangers テ?ツ visiter l'Union soviテ?ツゥtique oテ?ツケ les touristes firent l'objet d'une immense curiositテ?ツゥ141. Durant l'テ?ツゥtテ?ツゥ 1957, le 6e Festival mondial de la jeunesse et des テ?ツゥtudiants fut organisテ?ツゥ テ?ツ Moscou et Khrouchtchev demanda aux officiels du Komsomol de テ?ツォ recouvrir les invitテ?ツゥs テ?ツゥtrangers de nos テ?ツゥtreintes テ?ツサ142. Le テ?ツォ carnaval socialiste テ?ツサ attira plus de trois millions de moscovites qui rejoignirent 30 000 jeunes visiteurs テ?ツゥtrangers143. Selon l'historien Vladislav Zubok, le festival テ?ツォ pulvテ?ツゥrisa les clichテ?ツゥs de la propagande テ?ツサ sur les Occidentaux en permettant aux Moscovites de juger par eux-mテ?ツェmes140.

En 1962, Khrouchtchev, impressionnテ?ツゥ par le roman Une journテ?ツゥe d'Ivan Denissovitch d'Alexandre Soljenitsyne, persuada le Prテ?ツヲsidium d'autoriser sa publication144. Ce dテ?ツゥgel prit fin le 1er dテ?ツゥcembre 1962 lorsque Khrouchtchev fut emmenテ?ツゥ au Manテ?ツィge de Moscou pour voir une exposition comportant de nombreuses テ?ツ?uvres d'avant-garde. En les voyant, Khrouchtchev explosa de rage, compara les テ?ツ?uvres d'art テ?ツ des テ?ツォ merdes de chiens145 テ?ツサ et dテ?ツゥclara qu'un テ?ツォ テ?ツ「ne pouvait produire une meilleure テ?ツ?uvre en barbouillant avec sa queue146 テ?ツサ. Une semaine plus tard, la Pravda publia un appel pour la puretテ?ツゥ artistique. Lorsque des テ?ツゥcrivains et des cinテ?ツゥastes dテ?ツゥfendirent les peintres, Khrouchtchev dirigea テ?ツゥgalement sa colテ?ツィre contre eux. Malgrテ?ツゥ la fureur du premier ministre, aucun des artistes ne fut arrテ?ツェtテ?ツゥ ou exilテ?ツゥ. L'exposition du Manテ?ツィge de Moscou resta ouverte quelque temps aprテ?ツィs la visite de Khrouchtchev et vit mテ?ツェme une augmentation considテ?ツゥrable du nombre de visiteurs aprテ?ツィs la parution de l'article de la Pravda145.

Rテ?ツゥformes politiques | modifier le code

Sous Khrouchtchev, les tribunaux spテ?ツゥciaux appelテ?ツゥs troikas instituテ?ツゥs par les services de renseignement et qui agissaient sans aucun respect pour les lois et les procテ?ツゥdures furent abolis. Les rテ?ツゥformes effectuテ?ツゥes impliquaient qu'aucune accusation de crime politique ne pouvait テ?ツェtre prテ?ツゥsentテ?ツゥe mテ?ツェme devant une cour rテ?ツゥguliテ?ツィre sans quelle ait テ?ツゥtテ?ツゥ approuvテ?ツゥe par le comitテ?ツゥ local du Parti. Cela fut rarement le cas et il n'y eut pas de grands procテ?ツィs politiques sous Khrouchtchev et tout au plus quelques centaines de procテ?ツゥdures engagテ?ツゥes. Au lieu de cela, d'autres sanctions furent infligテ?ツゥes aux dissidents telles que la perte d'emploi ou de poste universitaire et l'expulsion du Parti. Sous le pouvoir de Khrouchtchev, l'hospitalisation forcテ?ツゥe fut introduite pour les personnes テ?ツォ socialement dangereuses147テ?ツサ. Selon l'auteur Roy Medvedev, qui テ?ツゥcrivit l'une des premiテ?ツィres analyses des annテ?ツゥes Khrouchtchev, la テ?ツォ terreur politique comme mテ?ツゥthode journaliテ?ツィre de gouvernement fut remplacテ?ツゥe sous Khrouchtchev par des moyens de rテ?ツゥpression administratifs147 テ?ツサ.

En 1958, Khrouchtchev ouvrit une rテ?ツゥunion du Comitテ?ツゥ central テ?ツ des centaines d'officiels soviテ?ツゥtiques et certains purent mテ?ツェme s'adresser テ?ツ l'assemblテ?ツゥe. Pour la premiテ?ツィre fois, le dテ?ツゥroulement du Comitテ?ツゥ テ?ツゥtait rendu public et cette pratique se poursuivit dans les rテ?ツゥunions suivantes. Nテ?ツゥanmoins, cette transparence renforテ?ツァait le contrテ?ツエle de Khrouchtchev sur le Comitテ?ツゥ car les dissidents devraient se justifier devant une large audience148.

En 1962, Khrouchtchev divisa le niveau d'oblast (province) des comitテ?ツゥs du Parti en deux structures parallテ?ツィles, une pour l'industrie et l'autre pour l'agriculture. Cette dテ?ツゥcision テ?ツゥtait impopulaire chez les apparatchiks du Parti et elle entraテ?ツョna des confusions dans la chaテ?ツョne de commandement car aucun des comitテ?ツゥs n'avait de prテ?ツゥsテ?ツゥance sur l'autre. Comme il n'y avait qu'un nombre limitテ?ツゥ de siテ?ツィges au Comitテ?ツゥ central pour chaque oblast, la division crテ?ツゥa la possibilitテ?ツゥ d'une rivalitテ?ツゥ entre les factions qui, selon Medvedev, avait le potentiel de mettre en place un systテ?ツィme bipartite149. Khrouchtchev ordonna テ?ツゥgalement qu'un tiers des membres de chaque comitテ?ツゥ, du plus bas niveau テ?ツ celui du Comitテ?ツゥ central, soit remplacテ?ツゥ テ?ツ chaque テ?ツゥlection. Ce dテ?ツゥcret crテ?ツゥa des tensions entre Khrouchtchev et le Comitテ?ツゥ central150 et irrita les dirigeants du Parti テ?ツ qui Khrouchtchev devait sa prise de pouvoir28.

Politique agricole | modifier le code

Dテ?ツゥs les annテ?ツゥes 1940, Khrouchtchev dテ?ツゥfendit la culture du maテ?ツッs en Union soviテ?ツゥtique151. Il fonda un institut du maテ?ツッs en Ukraine et ordonna que des milliers d'hectares soient plantテ?ツゥs avec du maテ?ツッs dans les terres vierges152. En fテ?ツゥvrier 1955, Khrouchtchev prononテ?ツァa un discours dans lequel il dテ?ツゥfendit la crテ?ツゥation d'une agriculture fondテ?ツゥe sur le maテ?ツッs comme dans l'Iowa et une dテ?ツゥlテ?ツゥgation soviテ?ツゥtique se rendit dans l'テ?ツ?tat amテ?ツゥricain durant l'テ?ツゥtテ?ツゥ. Alors que leur intention テ?ツゥtait de ne visiter que de petites exploitations, la dテ?ツゥlテ?ツゥgation fut approchテ?ツゥe par un agriculteur et vendeur de maテ?ツッs, Roswell Garst, qui persuada ses membres de visiter sa grande ferme dans le comtテ?ツゥ de Guthrie152. Garst visita l'Union soviテ?ツゥtique en septembre oテ?ツケ il se lia d'amitiテ?ツゥ avec Khrouchtchev ; il vendit 4 500 t de semences テ?ツ l'URSS153. Garst conseilla aux Soviテ?ツゥtiques de ne faire pousser le maテ?ツッs que dans la partie sud du pays et de s'assurer qu'il y avait suffisamment d'engrais, d'insecticides et d'herbicides154. Cela ne fut cependant pas fait car Khrouchtchev voulait planter du maテ?ツッs mテ?ツェme en Sibテ?ツゥrie et sans les produits chimiques nテ?ツゥcessaires. Alors que Khrouchtchev mettait en garde contre テ?ツォ ceux qui voulaient recouvrir la planテ?ツィte de maテ?ツッs テ?ツサ, il dテ?ツゥmontra une grande passion pour cette cテ?ツゥrテ?ツゥale テ?ツ tel point que lors d'une visite dans un kolkhoze letton, il dテ?ツゥclara que certains dans son audience se demandaient probablement テ?ツォ Khrouchtchev va-t-il dire quelque chose sur le maテ?ツッs ou non154? テ?ツサ Il le fit en reprochant aux agriculteurs de ne pas en planter plus154. L'expテ?ツゥrience du maテ?ツッs ne fut pas trテ?ツィs concluante et il テ?ツゥcrivit plus tard que des officiels trop enthousiastes, voulant lui plaire, avaient trop plantテ?ツゥ sans prテ?ツゥparer correctement le sol et テ?ツォ en consテ?ツゥquence, le maテ?ツッs fut discrテ?ツゥditテ?ツゥ tout comme moi154 テ?ツサ.

Khrouchtchev voulut abolir les Stations de Machines et de Tracteurs (SMT) qui possテ?ツゥdaient les plus grands engins agricoles comme les moissonneuses-batteuses et les tracteurs et assuraient le labourage en transfテ?ツゥrant leurs テ?ツゥquipements aux kolkhozes et aux sovkhozes (fermes d'テ?ツゥtat)155. Aprテ?ツィs un test rテ?ツゥussi dans lequel les SMT approvisionnaient un seul grand kolkhoze chacun, Khrouchtchev ordonna une transition graduelle mais demanda ensuite テ?ツ ce que les changements aient lieu plus rapidement156. En moins de trois mois, plus de la moitiテ?ツゥ des SMT avaient テ?ツゥtテ?ツゥ fermテ?ツゥs et les kolkhozes avaient l'obligation d'acheter les テ?ツゥquipements sans rテ?ツゥduction de prix pour les machines vieillissantes ou usテ?ツゥes157. Les employテ?ツゥs des SMT, ne souhaitant pas s'associer aux kolkhozes et perdre leurs avantages salariaux et le droit de changer de travail, partirent pour les villes ce qui entraテ?ツョna une pテ?ツゥnurie d'opテ?ツゥrateurs qualifiテ?ツゥs158. Le coテ?ツサt des テ?ツゥquipements, des bテ?ツ「timents de stockage et des rテ?ツゥservoirs de carburant appauvrit de nombreux kolkhozes159. Sans les SMT, le marchテ?ツゥ pour les テ?ツゥquipements agricoles soviテ?ツゥtiques s'effondra car les kolkhozes n'avaient ni l'argent ni les spテ?ツゥcialistes pour acheter de nouveaux テ?ツゥquipements160.

L'un des conseillers de Khrouchtchev テ?ツゥtait l'ingテ?ツゥnieur agronome Trofim Lyssenko qui promettait d'accroテ?ツョtre les rendements agricoles en modifiant les caractテ?ツゥristiques des plantes. Ses idテ?ツゥes テ?ツゥtaient apprテ?ツゥciテ?ツゥes par Khrouchtchev qui demanda leur application malgrテ?ツゥ le manque total de justification scientifique et Lyssenko parvint テ?ツ maintenir son influence malgrテ?ツゥ des テ?ツゥchecs rテ?ツゥpテ?ツゥtテ?ツゥs. Les actions de Lyssenko retardテ?ツィrent fortement le dテ?ツゥveloppement de la recherche gテ?ツゥnテ?ツゥtique en Union soviテ?ツゥtique161. En 1959, Khrouchtchev annonテ?ツァa que l'objectif テ?ツゥtait de dテ?ツゥpasser les テ?ツ?tats-Unis pour la production de lait, de viande et de beurre. Les fonctionnaires locaux, encouragテ?ツゥs par Khrouchtchev, firent des prテ?ツゥvisions de production irrテ?ツゥalistes. Ces objectifs テ?ツゥtaient remplis en obligeant les テ?ツゥleveurs テ?ツ abattre leur cheptel reproducteur et テ?ツ acheter de la viande dans les magasins d'テ?ツゥtat avant de les revendre ensuite au gouvernement, ce qui augmentait artificiellement les chiffres de production162.

En juin 1962, le prix des produits alimentaire augmenta en particulier pour la viande et le beurre (de 25 テ?ツ 30 %) crテ?ツゥant un courant de mテ?ツゥcontement dans la population. Dans la ville russe de Novotcherkassk, ce mテ?ツゥcontentement dテ?ツゥboucha sur une grテ?ツィve et une rテ?ツゥvolte (en) contre les autoritテ?ツゥs. Le soulテ?ツィvement fut rテ?ツゥprimテ?ツゥ par l'armテ?ツゥe et selon les rapports officiels soviテ?ツゥtiques, 22 personnes furent tuテ?ツゥs et 87 blessテ?ツゥes. De plus, 116 manifestants furent arrテ?ツェtテ?ツゥs et sept d'entre eux furent exテ?ツゥcutテ?ツゥs. Les nouvelles de la rテ?ツゥvolte furent complテ?ツィtement テ?ツゥtouffテ?ツゥes en URSS mais elles se rテ?ツゥpandirent via les samizdats et affectテ?ツィrent la rテ?ツゥputation de Khrouchtchev en Occident163.

L'Union soviテ?ツゥtique fut frappテ?ツゥe par une sテ?ツゥcheresse en 1963 et la rテ?ツゥcolte de cテ?ツゥrテ?ツゥales ne fut que de 97 500 000 tonnes par rapport au pic de 122 200 000 tonnes de 1958164. Les pテ?ツゥnuries entraテ?ツョnテ?ツィrent l'apparition de soupes populaires, un fait qui fut initialement cachテ?ツゥ テ?ツ Khrouchtchev164. Ce dernier テ?ツゥtait rテ?ツゥticent テ?ツ l'idテ?ツゥe d'acheter de la nourriture テ?ツ l'Ouest164 mais comme l'alternative テ?ツゥtait une famine de grande ampleur, il utilisa une partie du stock d'or soviテ?ツゥtique pour acheter des cテ?ツゥrテ?ツゥales et des produits alimentaires テ?ツ l'テ?ツゥtranger165.

テ?ツ?ducation | modifier le code

Photographie d'une tribune ou trois hommes en uniforme militaire avec les cosmonautes Youri Gagarine, Pavel Popovitch et Valentina Terechkova en 1963.
Khrouchtchev avec les cosmonautes Youri Gagarine, Pavel Popovitch et Valentina Terechkova en 1963

Durant sa visite aux テ?ツ?tats-Unis en 1959, Khrouchtchev fut trテ?ツィs impressionnテ?ツゥ par les programmes d'テ?ツゥducation agricole de l'universitテ?ツゥ d'テ?ツ?tat de l'Iowa et il chercha テ?ツ les transposer en Union soviテ?ツゥtique. テ?ツ? cette テ?ツゥpoque, la principale universitテ?ツゥ agricole d'URSS se trouvait テ?ツ Moscou et peu d'テ?ツゥtudiants pratiquaient sur le terrain. Khrouchtchev proposa de dテ?ツゥplacer le programme dans les zones rurales. Cela ne fut pas le cas, du fait de la rテ?ツゥsistance des professeurs et des テ?ツゥtudiants qui ne se prononcテ?ツィrent jamais vテ?ツゥritablement contre le premier ministre mais n'appliquテ?ツィrent pas ses propositions166. Dans ses mテ?ツゥmoires, Khrouchtchev テ?ツゥcrivit テ?ツォ C'est agrテ?ツゥable de vivre テ?ツ Moscou et de travailler テ?ツ l'acadテ?ツゥmie agricole Timiryazev. C'est une ancienne et vテ?ツゥnテ?ツゥrable institution, une grande entitテ?ツゥ テ?ツゥconomique avec des enseignants qualifiテ?ツゥs mais elle est en ville ! Ses テ?ツゥtudiants n'ont pas une folle envie de travailler dans les fermes collectives car pour cela ils doivent partir en province et vivre dans la cambrousse167 テ?ツサ.

Khrouchtchev fonda plusieurs villes acadテ?ツゥmiques comme Akademgorodok. Le premier ministre considテ?ツゥrait que la science occidentale progressait car de nombreux scientifiques vivaient dans des villes universitaires comme Oxford テ?ツ l'テ?ツゥcart des distractions des grandes villes, テ?ツゥtaient bien payテ?ツゥs et vivaient dans d'excellentes conditions. Il chercha テ?ツ dupliquer ces conditions en Union soviテ?ツゥtique. La tentative de Khrouchtchev fut globalement rテ?ツゥussie mテ?ツェme si ses nouvelles villes et centres scientifiques avaient tendance テ?ツ attirer les jeunes scientifiques alors que les anciens テ?ツゥtaient rテ?ツゥticents テ?ツ l'idテ?ツゥe de quitter Moscou ou Leningrad168.

Khrouchtchev proposa テ?ツゥgalement de restructurer le systテ?ツィme d'enseignement secondaire. Alors que les lycテ?ツゥes prテ?ツゥparaient les テ?ツゥlテ?ツィves テ?ツ entrer テ?ツ l'universitテ?ツゥ, peu de jeunes soviテ?ツゥtiques suivaient cette voie. Khrouchtchev voulu renforcer l'attrait de l'apprentissage : les テ?ツゥtudiants passeraient une grande partie de leur temps テ?ツ l'usine ou en apprentissage et une petite partie テ?ツ l'テ?ツゥcole169. En pratique, les テ?ツゥcoles dテ?ツゥveloppテ?ツィrent des liens avec les entreprises テ?ツ proximitテ?ツゥ et les テ?ツゥtudiants y テ?ツゥtaient envoyテ?ツゥs travailler un ou deux jours par semaine ; les usines et les autres entreprises n'apprテ?ツゥciaient pas leur rテ?ツエle d'enseignant tandis que les テ?ツゥtudiants et leurs familles se plaignaient du choix limitテ?ツゥ170.

Si la proposition de formation professionnelle ne survテ?ツゥcut pas テ?ツ la chute de Khrouchtchev, la dテ?ツゥcision d'テ?ツゥtablir des lycテ?ツゥes spテ?ツゥcialisテ?ツゥs pour les テ?ツゥlテ?ツィves surdouテ?ツゥs ou ceux voulant テ?ツゥtudier un sujet spテ?ツゥcifique entraテ?ツョna des changements bien plus durables171. Ces テ?ツゥcoles furent modelテ?ツゥes d'aprテ?ツィs les lycテ?ツゥes テ?ツゥtrangers qui avaient テ?ツゥtテ?ツゥ fondテ?ツゥs テ?ツ Moscou et テ?ツ Leningrad テ?ツ partir de 1949172. En 1959, l'universitテ?ツゥ d'テ?ツ?tat de Novossibirsk devint le premier テ?ツゥtablissement d'enseignement permanent spテ?ツゥcialisテ?ツゥ dans les mathテ?ツゥmatiques et la science. D'autres テ?ツゥcoles de ce type furent rapidement crテ?ツゥテ?ツゥes テ?ツ Moscou, Leningrad et Kiev. Au dテ?ツゥbut des annテ?ツゥes 1970, plus de 100 テ?ツゥcoles spテ?ツゥcialisテ?ツゥes avaient テ?ツゥtテ?ツゥ fondテ?ツゥes avec des spテ?ツゥcialisations en mathテ?ツゥmatiques, en science, en art, en musique et en sport171. L'テ?ツゥducation maternelle fut dテ?ツゥveloppテ?ツゥe sous Khrouchtchev et au moment oテ?ツケ il quitta ses fonctions, environ 22 % des enfants soviテ?ツゥtiques allaient テ?ツ l'テ?ツゥcole maternelle mais si c'テ?ツゥtait le cas pour la moitiテ?ツゥ des enfants vivant en milieu urbain, seuls 12 % des enfants ruraux en profitaient173.

Politique テ?ツゥtrangテ?ツィre | modifier le code

Photographie d'un petit canot sur un lac dans lequel se trouvent trois personnes. Khrouchtchev est en train de ramer.
Khrouchtchev avec le premier ministre suテ?ツゥdois Tage Erlander et un interprテ?ツィte dans sa rテ?ツゥsidence de loisirs de Harpsund en 1964

Lors de la prise de pouvoir par Khrouchtchev, peu de gens en dehors d'Union soviテ?ツゥtique le connaissaient et ils ne furent initialement pas impressionnテ?ツゥs par le personnage. Petit, massif et portant des costumes mal-taillテ?ツゥs, il テ?ツォ rayonnait d'テ?ツゥnergie mais pas d'intelligence テ?ツサ et fut considテ?ツゥrテ?ツゥ par beaucoup comme un bouffon qui ne resterait pas longtemps en place174. Le secrテ?ツゥtaire aux affaires テ?ツゥtrangテ?ツィres britannique, Harold Macmillan se demanda テ?ツォ comment cet obテ?ツィse vulgaire avec ses yeux de cochon et son flot ininterrompu de paroles peut テ?ツェtre le chef, l'aspirant tsar de ces millions de personnes175? テ?ツサ

Le biographe de Khrouchtchev, Tompson dテ?ツゥcrivit le tempテ?ツゥrament du dirigeant :

テ?ツォ Il pouvait テ?ツェtre charmant ou vulgaire, exubテ?ツゥrant ou renfrognテ?ツゥ ; il exposait sa rage (souvent forcテ?ツゥe) en public avec des hyperboles explosives dans sa rhテ?ツゥtorique. Mais quelles que soient ses actions, il テ?ツゥtait plus humain que son prテ?ツゥdテ?ツゥcesseur ou mテ?ツェme que la plupart de ses homologues テ?ツゥtrangers et pour une grande partie des gens, cela suffisait テ?ツ rendre l'URSS moins mystテ?ツゥrieuse ou dangereuse176. テ?ツサ

テ?ツ?tats-Unis et alliテ?ツゥs | modifier le code

Premiテ?ツィres relations (1957-1960) | modifier le code

Khrouchtchev souhaitait trouver une solution durable au problテ?ツィme de l'Allemagne divisテ?ツゥe et de l'enclave que reprテ?ツゥsentait Berlin-Ouest au cテ?ツ?ur de la RDA. En novembre 1958, il qualifia Berlin-Ouest de テ?ツォ tumeur cancテ?ツゥreuse テ?ツサ et donna six mois aux テ?ツ?tats-Unis, au Royaume-Uni et テ?ツ la France pour retirer leurs troupes de la ville et accepter d'en faire une zone dテ?ツゥmilitarisテ?ツゥe177. Les Occidentaux refusテ?ツィrent la proposition et l'ultimatum expira en mai sans rテ?ツゥsultats tangibles178.

Khrouchtchev voulut テ?ツゥliminer une grande partie de l'arsenal conventionnel pour faire reposer la dテ?ツゥfense de l'Union soviテ?ツゥtique sur les missiles balistiques intercontinentaux179. Il considテ?ツゥrait que sans cela, l'テ?ツゥnorme complexe militaro-industriel continuerait d'accaparer les ressources et empテ?ツェcherait l'amテ?ツゥlioration des conditions de vie de la population180. En 1955, Khrouchtchev abandonna les plans de Staline pour une grande marine car il considテ?ツゥrait que les nouveaux navires seraient trop vulnテ?ツゥrables テ?ツ une attaque conventionnelle ou nuclテ?ツゥaire181. En janvier 1960, Khrouchtchev profita d'une amテ?ツゥlioration des relations avec les テ?ツ?tats-Unis pour ordonner une rテ?ツゥduction d'un tiers des forces armテ?ツゥes soviテ?ツゥtiques en avanテ?ツァant que des armes plus performantes remplaceraient les soldats perdus182. La conscription restait en vigueur mais les exemptions pour le service militaire devinrent de plus en plus frテ?ツゥquentes, en particulier pour les テ?ツゥtudiants183.

Les Soviテ?ツゥtiques ne disposaient que de quelques missiles balistiques intercontinentaux opテ?ツゥrationnels malgrテ?ツゥ les affirmations de Khrouchtchev selon lesquels l'URSS en dテ?ツゥtenaient de nombreux et de plusieurs types. Le premier secrテ?ツゥtaire espテ?ツゥrait que la perception du public selon laquelle les Soviテ?ツゥtiques テ?ツゥtaient en tテ?ツェte entraテ?ツョnerait une pression psychologique sur l'Occident et des concessions politiques184. Le programme spatial soviテ?ツゥtique fermement dテ?ツゥfendu par Khrouchtchev sembla confirmer ses affirmations quand une fusテ?ツゥe plaテ?ツァa Spoutnik 1 en orbite184. Les gouvernements occidentaux en conclurent que le programme balistique soviテ?ツゥtique テ?ツゥtait bien plus avancテ?ツゥ que ce qu'il テ?ツゥtait en rテ?ツゥalitテ?ツゥ. Khrouchtchev ajouta テ?ツ l'apprテ?ツゥhension occidentale en affirmant dans une interview d'octobre 1957 que l'URSS avait toutes les fusテ?ツゥes dont elle avait besoin179. Durant des annテ?ツゥes, Khrouchtchev fit prテ?ツゥcテ?ツゥder chaque grande visite テ?ツ l'テ?ツゥtranger par un tir de missile pour embarrasser ses hテ?ツエtes179. Les テ?ツ?tats-Unis dテ?ツゥcouvrirent lors de survols テ?ツ la fin des annテ?ツゥes 1950 que le programme balistique soviテ?ツゥtique n'テ?ツゥtait pas aussi avancテ?ツゥ que cela mais seuls quelques hauts-fonctionnaires amテ?ツゥricains テ?ツゥtaient au courant184. En janvier 1960, Khrouchtchev dテ?ツゥclara au Prテ?ツヲsidium que les missiles soviテ?ツゥtiques rendirent un accord avec les テ?ツ?tats-Unis possible car テ?ツォ les Amテ?ツゥricains moyens avaient commencテ?ツゥ テ?ツ avoir peur pour la premiテ?ツィre fois de leur vie185. テ?ツサ La supposテ?ツゥe supテ?ツゥrioritテ?ツゥ soviテ?ツゥtique dans le domaine balistique entraテ?ツョna une hausse considテ?ツゥrable des dテ?ツゥpenses militaires du cテ?ツエtテ?ツゥ amテ?ツゥricain184.

En 1959, Khrouchtchev et le vice-prテ?ツゥsident amテ?ツゥricain Richard Nixon visitテ?ツィrent l'exposition amテ?ツゥricaine テ?ツ Moscou186 et les deux hommes se lancテ?ツィrent dans un dテ?ツゥbat passionnテ?ツゥ sur les mテ?ツゥrites respectifs des deux systテ?ツィmes テ?ツゥconomiques alors qu'ils se trouvaient dans la reproduction d'une cuisine amテ?ツゥricaine ; cet テ?ツゥchange impromptu fut plus tard appelテ?ツゥ le Kitchen Debate28. Khrouchtchev fut invitテ?ツゥ aux テ?ツ?tats-Unis et il s'y rendit en septembre 1959 pour une visite de treize jours. La premiテ?ツィre visite d'un premier ministre soviテ?ツゥtique aux テ?ツ?tats-Unis entraテ?ツョna une tempテ?ツェte mテ?ツゥdiatique187. Khrouchtchev emmena sa femme et ses enfants adultes avec lui alors qu'il n'テ?ツゥtait pas courant pour les officiels soviテ?ツゥtiques de voyager avec leurs familles188. Le premier ministre visita New York, Los Angeles, San Francisco, l'Iowa (oテ?ツケ il se rendit テ?ツ la ferme de Roswell Garst), Pittsburgh et Washington189 avant de conclure son dテ?ツゥplacement par une entrevue avec le prテ?ツゥsident amテ?ツゥricain Dwight D. Eisenhower テ?ツ Camp David190. Khrouchtchev devait se rendre テ?ツ Disneyland mais la visite fut annulテ?ツゥe pour des raisons de sテ?ツゥcuritテ?ツゥ テ?ツ son grand mテ?ツゥcontentement191. Il rendit nテ?ツゥanmoins visite テ?ツ Eleanor Roosevelt dans sa rテ?ツゥsidence de Hyde Park dans l'テ?ツ?tat de New York192. Alors qu'il visitait le siテ?ツィge d'IBM, Khrouchtchev montra peu d'intテ?ツゥrテ?ツェt pour les ordinateurs mais il admira tellement la cafテ?ツゥtテ?ツゥria en libre-service qu'il l'introduisit en Union soviテ?ツゥtique テ?ツ son retour193.

Lors de la rencontre entre Khrouchtchev et Eisenhower, les deux hommes acceptテ?ツィrent d'organiser un sommet pour essayer de rテ?ツゥsoudre la question de Berlin-Ouest. Khrouchtchev quitta les テ?ツ?tats-Unis avec le sentiment d'avoir crテ?ツゥテ?ツゥ un lien fort avec Eisenhower (qui n'avait en fait pas テ?ツゥtテ?ツゥ impressionnテ?ツゥ par le dirigeant soviテ?ツゥtique) et qu'il pourrait obtenir une dテ?ツゥtente avec les Amテ?ツゥricains194. Il pressa pour que le sommet ait lieu immテ?ツゥdiatement mais le prテ?ツゥsident franテ?ツァais Charles de Gaulle demanda son report en 1960, l'annテ?ツゥe oテ?ツケ Eisenhower devait テ?ツ son tour se rendre en Union soviテ?ツゥtique195.

U-2 et crise de Berlin (1960-1961) | modifier le code
Photographie de Khrouchtchev portant des テ?ツゥcouteurs assis derriテ?ツィre son bureau au milieu des autres dテ?ツゥlテ?ツゥguテ?ツゥs aux Nations-Unis
Khrouchtchev aux Nations-Unies le 22 septembre 1960

Le survol de l'Union soviテ?ツゥtique par des avions de reconnaissances amテ?ツゥricains Lockheed U-2 テ?ツゥtait une source constante de tensions entre les deux pays. Le 9 avril 1960, les テ?ツ?tats-Unis relancテ?ツィrent ces vols aprテ?ツィs un arrテ?ツェt prolongテ?ツゥ. Les protestations soviテ?ツゥtiques furent ignorテ?ツゥes et Khrouchtchev fut ulcテ?ツゥrテ?ツゥ. Comme il pensait avoir mis en place de bonnes relations personnelles avec Eisenhower, il en conclut que la reprise des vols avait テ?ツゥtテ?ツゥ ordonnテ?ツゥe par le directeur de la CIA, Allen Dulles, sans l'accord du prテ?ツゥsident. Le 1er mai, un U-2 fut abattu et son pilote, Francis Gary Powers, fut capturテ?ツゥ vivant196. Croyant que Powers テ?ツゥtait mort, les テ?ツ?tats-Unis annoncテ?ツィrent qu'un avion de reconnaissance mテ?ツゥtテ?ツゥo avait disparu prテ?ツィs de la frontiテ?ツィre turquo-soviテ?ツゥtique. Khrouchtchev risquait l'annulation du sommet prテ?ツゥvu pour le 16 mai テ?ツ Paris s'il annonテ?ツァait l'incident mais il risquait de paraテ?ツョtre faible aux yeux de ses services militaires et de sテ?ツゥcuritテ?ツゥ s'il ne faisait rien196. Finalement Khrouchtchev annonテ?ツァa la destruction de l'U-2 et la capture de Powers le 5 mai, fit porter la responsabilitテ?ツゥ du survol sur les テ?ツォ cercles impテ?ツゥrialistes et militaires dont le bastion est au Pentagone テ?ツサ et suggテ?ツゥra que l'appareil avait テ?ツゥtテ?ツゥ envoyテ?ツゥ テ?ツ l'insu d'Eisenhower197. Eisenhower ne pouvait ignorer que des テ?ツゥlテ?ツゥments du Pentagone テ?ツ?uvraient テ?ツ son insu et il reconnut avoir ordonnテ?ツゥ les vols, les qualifiant de テ?ツォ dテ?ツゥplaisante nテ?ツゥcessitテ?ツゥ198 テ?ツサ. Si l'affaire de l'U-2 fut une grande source d'embarras pour les テ?ツ?tats-Unis, Khrouchtchev fut dテ?ツゥテ?ツァu par l'attitude d'Eisenhower199.

Khrouchtchev テ?ツゥtait indテ?ツゥcis au sujet du sommet lorsqu'il prit l'avion pour Paris. Il dテ?ツゥcida finalement, aprテ?ツィs avoir consultテ?ツゥ ses conseillers dans l'avion et les membres du Prテ?ツヲsidium テ?ツ Moscou, de demander des excuses テ?ツ Eisenhower et la promesse qu'il n'y aurait pas d'autres incursions dans l'espace aテ?ツゥrien soviテ?ツゥtique199. Eisenhower et Khrouchtchev n'entrテ?ツィrent pas en contact dans les jours prテ?ツゥcテ?ツゥdant le sommet et Khrouchtchev rテ?ツゥaffirma ses demandes et affirma que le sommet n'avait aucun but et devrait テ?ツェtre repoussテ?ツゥ de six テ?ツ huit mois, soit aprテ?ツィs l'テ?ツゥlection prテ?ツゥsidentielle amテ?ツゥricaine. Le prテ?ツゥsident amテ?ツゥricain ne prテ?ツゥsenta aucune excuse mais affirma que les vols avaient テ?ツゥtテ?ツゥ suspendus et ne reprendraient pas ; il renouvela sa proposition de traitテ?ツゥ Ciel ouvert visant テ?ツ autoriser des survols mutuels. Cela n'テ?ツゥtait pas suffisant pour Khrouchtchev qui quitta le sommet196. Eisenhower accusa Khrouchtchev d'avoir テ?ツォ sabotテ?ツゥ cette rテ?ツゥunion sur laquelle tant d'espoirs du monde reposaient200 テ?ツサ. La visite d'Eisenhower en Union soviテ?ツゥtique, pour laquelle le premier ministre avait fait construire un parcours de golf pour que le prテ?ツゥsident amテ?ツゥricain puisse pratiquer son sport favori201 fut annulテ?ツゥe par Khrouchtchev202.

Khrouchtchev rテ?ツゥalisa sa seconde et derniテ?ツィre visite aux テ?ツ?tats-Unis en septembre 1960. Il n'avait aucune invitation mais il s'テ?ツゥtait nommテ?ツゥ テ?ツ la tテ?ツェte de la dテ?ツゥlテ?ツゥgation soviテ?ツゥtique aux Nations-Unies203. Le 23 septembre 1960, il propose un projet de Dテ?ツゥclaration sur l'octroi de l'indテ?ツゥpendance aux pays et peuples coloniaux テ?ツ l'ONU204. Il passa beaucoup de temps テ?ツ faire la cour aux pays du tiers monde ayant rテ?ツゥcemment obtenus leur indテ?ツゥpendance205. Les テ?ツ?tats-Unis limitテ?ツィrent ses mouvements テ?ツ l'テ?ツョle de Manhattan et テ?ツ une rテ?ツゥsidence appartenant テ?ツ l'URSS sur Long Island. Le fameux incident de la chaussure eut lieu lors d'un dテ?ツゥbat le 12 octobre au sujet d'une rテ?ツゥsolution soviテ?ツゥtique dテ?ツゥnonテ?ツァant le colonialisme. Irritテ?ツゥ par une dテ?ツゥclaration du dテ?ツゥlテ?ツゥguテ?ツゥ philippin Lorenzo Sumulong (en) qui accusait les Soviテ?ツゥtiques d'hypocrisie en dテ?ツゥnonテ?ツァant le colonialisme tout en dominant l'Europe de l'Est, Khrouchtchev demanda l'autorisation de rテ?ツゥpondre immテ?ツゥdiatement et il accusa Sumulong d'テ?ツェtre un テ?ツォ laquais courtisan des impテ?ツゥrialistes amテ?ツゥricains テ?ツサ. Sumulong poursuivit son discours dテ?ツゥnonテ?ツァant l'attitude de l'URSS et Khrouchtchev commenテ?ツァa テ?ツ frapper son bureau avec sa chaussure206. Ce comportement scandalisa la dテ?ツゥlテ?ツゥgation soviテ?ツゥtique207.

Photographie de deux hommes discutant dans un salon
Khrouchtchev et John F. Kennedy テ?ツ Vienne en juin 1961

Khrouchtchev considテ?ツゥrait le vice-prテ?ツゥsident Nixon comme un jusqu'au-boutiste et il fut ravi de sa dテ?ツゥfaite lors de l'テ?ツゥlection prテ?ツゥsidentielle de 1960. Il voyait le vainqueur, John F. Kennedy, comme bien plus ouvert テ?ツ l'idテ?ツゥe d'une dテ?ツゥtente mais il fut surpris par les discours et les actions offensives du nouveau prテ?ツゥsident208. En avril 1961, Khrouchtchev remporta une victoire de propagande avec le premier vol spatial habitテ?ツゥ et Kennedy une dテ?ツゥfaite avec le dテ?ツゥsastre du dテ?ツゥbarquement de la baie des Cochons テ?ツ Cuba. Lors du sommet de Vienne prテ?ツゥvu pour le 3 juin 1961, les deux dirigeants prirent des positions dures. Khrouchtchev demanda un traitテ?ツゥ qui reconnaテ?ツョtrait les deux テ?ツ?tats allemands et refusa de cテ?ツゥder sur les points de blocage en vue de la signature d'un traitテ?ツゥ d'interdiction des essais nuclテ?ツゥaires. De son cテ?ツエtテ?ツゥ, Kennedy pensait qu'un tel accord pourrait テ?ツェtre conclu durant le sommet et il considテ?ツゥra qu'un accord sur Berlin devrait attendre une baisse des tensions entre les deux pays. Le prテ?ツゥsident amテ?ツゥricain dit テ?ツ son frテ?ツィre Robert que nテ?ツゥgocier avec Khrouchtchev est テ?ツォ comme nテ?ツゥgocier avec Papa. Tout donner sans rien recevoir en テ?ツゥchange209 テ?ツサ.

Un ajournement indテ?ツゥfini des actions テ?ツ Berlin テ?ツゥtait inacceptable pour Khrouchtchev car l'Allemagne de l'Est subissait une vague d'テ?ツゥmigration en direction de l'Ouest passant par Berlin. Alors que la frontiテ?ツィre entre les deux Allemagnes avait テ?ツゥtテ?ツゥ fortifiテ?ツゥe, la limite entre Berlin-Ouest et Berlin-Est restait ouverte. Enhardi par les dテ?ツゥclarations de l'ancien ambassadeur amテ?ツゥricain テ?ツ Moscou, Charles E. Bohlen (en), et du prテ?ツゥsident du comitテ?ツゥ des affaires テ?ツゥtrangテ?ツィres du Sテ?ツゥnat des テ?ツ?tats-Unis, J. William Fulbright, selon lesquelles l'Allemagne de l'Est avait le droit de fermer ses frontiテ?ツィres et n'avaient pas テ?ツゥtテ?ツゥ condamnテ?ツゥes par l'administration Kennedy, Khrouchtchev autorisa le dirigeant est-allemand Walter Ulbricht テ?ツ commencer la construction de ce qui fut appelテ?ツゥ le Mur de Berlin autour de Berlin-Ouest. Les prテ?ツゥparatifs furent rテ?ツゥalisテ?ツゥs dans le plus grand secret et la frontiテ?ツィre fut fermテ?ツゥe au matin du 13 aoテ?ツサt 1961. Le mur fut un dテ?ツゥsastre pour la propagande soviテ?ツゥtique et elle marqua la fin des efforts de Khrouchtchev pour signer un traitテ?ツゥ de paix entre les quatre puissances et les deux Allemagnes210. Ce traitテ?ツゥ ne fut signテ?ツゥ qu'en septembre 1990 en prテ?ツゥlude テ?ツ la rテ?ツゥunification allemande.

Crise de Cuba et traitテ?ツゥ d'interdiction des essais (1962-1964) | modifier le code
Photographie de deux hommes se serrant la main tandis que de nombreux observateurs applaudissent.
Rencontre entre Fidel Castro et Khrouchtchev en 1961

Les tensions entre les deux superpuissances culminテ?ツィrent lors de la crise des missiles de Cuba en octobre 1962 au cours de laquelle l'Union soviテ?ツゥtique installa des missiles nuclテ?ツゥaires テ?ツ moyenne portテ?ツゥe sur Cuba テ?ツ 140 km de la Floride28. Le prテ?ツゥsident cubain, Fidel Castro テ?ツゥtait rテ?ツゥticent テ?ツ l'idテ?ツゥe d'accepter les missiles et une fois qu'il fut convaincu, il avertit Khrouchtchev contre le danger de les transporter en secret. Castro avanテ?ツァa, 30 ans plus tard, テ?ツォ Nous avions le droit souverain d'accepter les missiles. Nous ne violions pas la loi internationale. Pourquoi le faire secrテ?ツィtement si nous avions le droit de le faire ? J'ai dit テ?ツ Nikita que le secret donnerait un avantage aux impテ?ツゥrialistes211 テ?ツサ.

Le 16 octobre, Kennedy fut informテ?ツゥ que des appareils U-2 avaient repテ?ツゥrテ?ツゥ ce qui ressemblaient テ?ツ des sites de lancement de missiles sur Cuba. Il envisagea d'approcher Khrouchtchev par la voie diplomatique mais cela aurait pu テ?ツェtre considテ?ツゥrテ?ツゥ comme de la faiblesse212. Le 22 octobre, Kennedy fit un discours tテ?ツゥlテ?ツゥvisテ?ツゥ dans lequel il rテ?ツゥvテ?ツゥla la prテ?ツゥsence des missiles et annonテ?ツァa un blocus de Cuba. Informテ?ツゥ テ?ツ l'avance du discours mais pas du contenu (jusqu'テ?ツ une heure avant), Khrouchtchev et ses conseillers craignirent une invasion de Cuba. Mテ?ツェme avant le discours de Kennedy, ils informテ?ツィrent les commandants soviテ?ツゥtiques テ?ツ Cuba qu'ils pouvaient utiliser toutes les armes en rテ?ツゥponse テ?ツ une attaque テ?ツ l'exception des armes nuclテ?ツゥaires213.

Alors que la crise continuait, les tensions テ?ツゥtaient テ?ツゥlevテ?ツゥes aux テ?ツ?tats-Unis ; moins en URSS oテ?ツケ Khrouchtchev fit plusieurs apparitions publiques et se rendit au thテ?ツゥテ?ツ「tre Bolchoテ?ツッ oテ?ツケ se produisait le chanteur amテ?ツゥricain Jerome Hines28,214. Le 25 octobre, les Soviテ?ツゥtiques ignorant toujours les intentions de Kennedy, Khrouchtchev dテ?ツゥcida de retirer les missiles de Cuba. Deux jours plus tard, il prテ?ツゥsenta ses conditions テ?ツ Kennedy215. En テ?ツゥchange du retrait des missiles soviテ?ツゥtiques de Cuba, les テ?ツ?tats-Unis promirent de ne pas envahir Cuba et de retirer leurs missiles de Turquie216. Comme la derniテ?ツィre condition ne fut pas publiquement annoncテ?ツゥe テ?ツ la demande des テ?ツ?tats-Unis, et ne fut rテ?ツゥvテ?ツゥlテ?ツゥe que juste avant la mort de Khrouchtchev en 197128, la fin de la crise fut considテ?ツゥrテ?ツゥe comme une grande dテ?ツゥfaite soviテ?ツゥtique et elle contribua テ?ツ la chute de Khrouchtchev moins de deux ans plus tard28. Castro avait pressテ?ツゥ Khrouchtchev de lancer une attaque nuclテ?ツゥaire sur les テ?ツ?tats-Unis dans le cas d'une invasion de Cuba217 et il fut ulcテ?ツゥrテ?ツゥ par le dテ?ツゥnouement218. Khrouchtchev l'invita par la suite テ?ツ Moscou et fut capable de restaurer de bonnes relations219.

Aprテ?ツィs la crise, les relations entre les superpuissances s'amテ?ツゥliorテ?ツィrent car Kennedy dテ?ツゥlivra un discours conciliant テ?ツ l'American University le 10 juin 1963 dans lequel il reconnut les souffrances du peuple soviテ?ツゥtique durant la Seconde Guerre mondiale et rendit hommage テ?ツ leurs rテ?ツゥussites220. Khrouchtchev dテ?ツゥclara qu'il s'agissait du meilleur discours d'un prテ?ツゥsident amテ?ツゥricain depuis Franklin D. Roosevelt et en juillet, il nテ?ツゥgocia le traitテ?ツゥ d'interdiction partielle des essais nuclテ?ツゥaires avec le nテ?ツゥgociateur amテ?ツゥricain William Averell Harriman et le britannique Quintin Hogg (en)221. Les plans pour un second sommet entre Khrouchtchev et Kennedy furent balayテ?ツゥs par l'assassinat du prテ?ツゥsident amテ?ツゥricain en novembre 1963. Le nouveau prテ?ツゥsident, Lyndon Johnson, espテ?ツゥra poursuivre l'amテ?ツゥlioration des relations mais fut distrait par d'autres questions et il n'eut pas le temps de dテ?ツゥvelopper de relations avec Khrouchtchev avant la destitution de ce dernier222.

Europe de l'Est | modifier le code

Photographie d'un groupe d'hommes en costume devant un imposant bテ?ツ「timent de forme circulaire
Gheorghe Gheorghiu-Dej et Khrouchtchev テ?ツ l'aテ?ツゥroport Baneasa de Bucarest en juin 1960. Nicolae Ceauテ?ツ?escu est visible テ?ツ gauche de Gheorghiu-Dej.
Photograhie de deux hommes en costume en train d'applaudir
Khrouchtchev (テ?ツ gauche) et le dirigeant est-allemand Walter Ulbricht en 1963
Photographie de plusieurs hommes en tenue de soirテ?ツゥe assis lors d'un banquet
Khrouchtchev (テ?ツ droite) avec le prテ?ツゥsident finlandais Urho Kekkonen en 1960

Le discours secret, associテ?ツゥ テ?ツ la mort du dirigeant communiste polonais Bolesテ?ツ?aw Bierut qui dテ?ツゥcテ?ツゥda d'une crise cardiaque aprテ?ツィs avoir lu le discours, entraテ?ツョna une importante libテ?ツゥralisation en Pologne et en Hongrie. Une grテ?ツィve ouvriテ?ツィre テ?ツ Poznaテ?ツ? en Pologne dテ?ツゥgテ?ツゥnテ?ツゥra en affrontements qui firent prテ?ツィs de 50 morts en octobre 1956223. Lorsque Moscou accusa des agents occidentaux d'avoir fomentテ?ツゥ les troubles, les dirigeants polonais ignorテ?ツィrent ces affirmations et firent des concessions aux ouvriers. テ?ツ? cause du sentiment anti-soviテ?ツゥtique de plus en plus rテ?ツゥpandu en Pologne et テ?ツ l'approche d'テ?ツゥlections cruciales au sommet du pouvoir polonais, Khrouchtchev et d'autres membres du Prテ?ツヲsidium s'envolテ?ツィrent pour Varsovie. Les Soviテ?ツゥtiques ne furent pas acceptテ?ツゥs lors de la rテ?ツゥunion du Comitテ?ツゥ central polonais oテ?ツケ se tenait l'テ?ツゥlection mais ils rencontrテ?ツィrent le Prテ?ツヲsidium polonais. Les Soviテ?ツゥtiques autorisテ?ツィrent la nouvelle direction polonaise テ?ツ prendre ses fonctions テ?ツ la condition qu'elle ne change pas les relations entre les deux pays223.

Les changements en Pologne encouragテ?ツィrent les Hongrois qui comprirent que Moscou pouvait テ?ツェtre dテ?ツゥfiテ?ツゥ224. Le 23 octobre, la rテ?ツゥpression d'une grande manifestation テ?ツゥtudiante テ?ツ Budapest entraテ?ツョna une insurrection populaire. En rテ?ツゥponse au soulテ?ツィvement, les dirigeants du Parti hongrois installテ?ツィrent le rテ?ツゥformateur Imre Nagy au poste de premier ministre225. Des centaines de Hongrois et de Soviテ?ツゥtiques furent tuテ?ツゥs lors d'escarmouches entre les manifestants et les troupes soviテ?ツゥtiques. Nagy demanda un cessez-le-feu et le retrait des soldats soviテ?ツゥtiques ; Khrouchtchev et sa majoritテ?ツゥ au Prテ?ツヲsidium acceptテ?ツィrent et choisirent de donner une chance au nouveau gouvernement hongrois226. Le 30 octobre, Nagy annonテ?ツァa cependant l'organisation d'テ?ツゥlections multipartites et son intention de retirer la Hongrie du Pacte de Varsovie227. Le 3 novembre, deux membres du gouvernement Nagy apparurent en Ukraine en tant que dirigeants auto-proclamテ?ツゥs d'un gouvernement provisoire et demandテ?ツィrent une intervention soviテ?ツゥtique, qui テ?ツゥtait dテ?ツゥjテ?ツ en prテ?ツゥparation. Le lendemain, les troupes soviテ?ツゥtiques テ?ツゥcrasテ?ツィrent le soulテ?ツィvement au prix de 4 000 morts du cテ?ツエtテ?ツゥ hongrois et de plusieurs centaines du cテ?ツエtテ?ツゥ soviテ?ツゥtique. Nagy fut arrテ?ツェtテ?ツゥ et exテ?ツゥcutテ?ツゥ en 1958. Malgrテ?ツゥ la condamnation internationale, Khrouchtchev dテ?ツゥfendit ces actions jusqu'テ?ツ sa mort. Les dテ?ツゥgテ?ツ「ts subis par les relations internationales soviテ?ツゥtiques furent importants mais ils l'auraient テ?ツゥtテ?ツゥ encore plus si la crise du canal de Suez n'avait pas dテ?ツゥtournテ?ツゥe l'attention du monde225.

テ?ツ? la suite de ces crises, Khrouchtchev fit une dテ?ツゥclaration avec la fameuse formule テ?ツォ Nous vous enterrerons テ?ツサ. De nombreuses personnes テ?ツ l'Ouest prirent la dテ?ツゥclaration comme une vテ?ツゥritable menace mais Khrouchtchev fit cette affirmation durant un discours dテ?ツゥfendant la coexistence pacifique avec l'Occident228. Questionnテ?ツゥ sur cette dテ?ツゥclaration durant sa visite aux テ?ツ?tats-Unis en 1959, Khrouchtchev affirma qu'il ne faisait pas rテ?ツゥfテ?ツゥrence テ?ツ un テ?ツォ enterrement littテ?ツゥral mais que, par l'テ?ツゥvolution inexorable de l'histoire, le communisme finirait par remplacer le capitalisme et donc l'enterrer229 テ?ツサ.

Khrouchtchev amテ?ツゥliora grandement les relations avec la Yougoslavie qui avaient テ?ツゥtテ?ツゥ affectテ?ツゥes par la rupture Tito-Staline en 1948. Khrouchtchev mena une dテ?ツゥlテ?ツゥgation soviテ?ツゥtique テ?ツ Belgrade en 1955. Durant la crise hongroise, Tito soutenait initialement Nagy mais Khrouchtchev le persuada de la nテ?ツゥcessitテ?ツゥ de l'intervention230. L'intervention soviテ?ツゥtique en Hongrie endommagea nテ?ツゥanmoins les relations entre Moscou et Belgrade et Khrouchtchev passa plusieurs annテ?ツゥes テ?ツ essayer de les rテ?ツゥparer. Il fut handicapテ?ツゥ par le fait que la Chine dテ?ツゥsapprouvait la version libテ?ツゥrale du communisme en Yougoslavie et ses tentatives pour se rapprocher de Belgrade irritaient Pテ?ツゥkin135.

Chine | modifier le code

Article dテ?ツゥtaillテ?ツゥ : Rupture sino-soviテ?ツゥtique.
Photographie de deux hommes souriant assis テ?ツ une table
Khrouchtchev et Mao Zedong en 1958

Aprテ?ツィs sa victoire lors de la guerre civile chinoise en 1949, Mao Zedong chercha テ?ツ obtenir une assistance de l'URSS et demanda テ?ツゥgalement la rテ?ツゥtrocession des territoires chinois occupテ?ツゥs depuis le traitテ?ツゥ d'Aigun de 185828. Une fois au pouvoir, Khrouchtchev augmenta l'aide テ?ツ la Chine et envoya un groupe d'experts pour aider au dテ?ツゥveloppement du nouvel テ?ツ?tat communiste231. Cette assistance fut dテ?ツゥcrite par l'historien William Kirby comme テ?ツォ le plus grand transfert de technologie de l'histoire du monde232 テ?ツサ. Sept pour cent du PIB soviテ?ツゥtique furent consacrテ?ツゥs テ?ツ l'aide テ?ツ la Chine entre 1954 et 1959233. Durant sa visite de 1954 en Chine, Khrouchtchev accepta de rテ?ツゥtrocテ?ツゥder Port-Arthur et Dalian テ?ツ la Chine, mais il fut ennuyテ?ツゥ par l'insistance de Mao pour que les Soviテ?ツゥtiques abandonnent leur artillerie en partant234.

Mao s'opposa fortement aux tentatives de Khrouchtchev pour se rapprocher des テ?ツ?tats d'Europe de l'Est plus libテ?ツゥraux comme la Yougoslavie. De son cテ?ツエtテ?ツゥ, Khrouchtchev テ?ツゥtait rテ?ツゥticent テ?ツ l'idテ?ツゥe de soutenir le dテ?ツゥsir de Mao pour un mouvement rテ?ツゥvolutionnaire mondial car il prテ?ツゥfテ?ツゥrait vaincre le capitalisme en augmentant le niveau de vie dans les pays du bloc communiste28.

Les relations entre les deux pays se dテ?ツゥgradテ?ツィrent en 1956, car Mao テ?ツゥtait irritテ?ツゥ par le discours secret et par le fait que les Chinois n'avaient pas テ?ツゥtテ?ツゥ consultテ?ツゥs au prテ?ツゥalable235. Mao considテ?ツゥrait que la dテ?ツゥstalinisation テ?ツゥtait une erreur et une possible menace contre son autoritテ?ツゥ236. Lorsque Khrouchtchev se rendit テ?ツ Pテ?ツゥkin en 1958, Mao refusa les propositions de coopテ?ツゥration militaire237. Espテ?ツゥrant torpiller les efforts de Khrouchtchev pour parvenir テ?ツ une dテ?ツゥtente avec les テ?ツ?tats-Unis, Mao provoqua la deuxiテ?ツィme crise du dテ?ツゥtroit de Taテ?ツッwan238.

Les Soviテ?ツゥtiques avaient envisagテ?ツゥ de fournir une arme nuclテ?ツゥaire テ?ツ la Chine avec toute la documentation nテ?ツゥcessaire mais devant la dテ?ツゥtテ?ツゥrioration des relations, le plan fut annulテ?ツゥ239. Lorsque Khrouchtchev arriva en Chine en septembre 1959, peu aprテ?ツィs sa visite fructueuse aux テ?ツ?tats-Unis, l'accueil fut glacial et le dirigeant soviテ?ツゥtique quitta le pays le troisiテ?ツィme jour d'une visite planifiテ?ツゥe sur une semaine240. Les relations continuテ?ツィrent de se dテ?ツゥgrader en 1960, car l'URSS et la Chine utilisテ?ツィrent tous deux un Congrテ?ツィs du parti communiste roumain pour s'attaquer mutuellement. Aprテ?ツィs que Khrouchtchev eut attaquテ?ツゥ la Chine dans un discours lors du Congrテ?ツィs, le dirigeant chinois Peng Zhen se moqua de lui en affirmant que la politique テ?ツゥtrangテ?ツィre soviテ?ツゥtique consistait テ?ツ souffler le chaud et le froid sur l'Occident. Khrouchtchev rテ?ツゥpondit en rappelant les experts soviテ?ツゥtiques prテ?ツゥsents en Chine241.

Chute | modifier le code

Actualitテ?ツゥs Universal sur la dテ?ツゥmission de Khrouchtchev (en anglais).

テ?ツ? partir de mars 1964, le chef du Soviet suprテ?ツェme, Lテ?ツゥonid Brejnev, commenテ?ツァa テ?ツ discuter de la destitution de Khrouchtchev avec ses collテ?ツィgues242. Si Brejnev avait envisagテ?ツゥ de faire arrテ?ツェter Khrouchtchev テ?ツ son retour d'une visite en Scandinavie en juin, il prテ?ツゥfテ?ツゥra rassembler le soutien des membres du Comitテ?ツゥ central en se rappelant le rテ?ツエle crucial qu'avait jouテ?ツゥ le Comitテ?ツゥ lors de la dテ?ツゥfaite du groupe anti-Parti242. Brejnev eut largement le temps de planifier son complot car Khrouchtchev fut absent de Moscou durant un total de cinq mois entre janvier et septembre 1964243.

Les conspirateurs, menテ?ツゥs par Brejnev, Alexandre Chテ?ツゥlテ?ツゥpine et le prテ?ツゥsident du KGB, Vladimir Semitchastny, frappテ?ツィrent en octobre 1964 alors que Khrouchtchev テ?ツゥtait en vacances テ?ツ Pitsounda en Abkhazie. Le 12 octobre, Brejnev appela Khrouchtchev pour l'informer qu'une rテ?ツゥunion spテ?ツゥciale du Prテ?ツヲsidium テ?ツゥtait prテ?ツゥvue pour le lendemain soi-disant au sujet de l'agriculture244. Mテ?ツェme si Khrouchtchev soupテ?ツァonnait un piテ?ツィge245, il rejoignit Moscou oテ?ツケ il fut attaquテ?ツゥ par Brejnev et les autres membres du Prテ?ツヲsidium pour ses politiques inefficaces et ce que ses collテ?ツィgues jugeaient テ?ツェtre un comportement erratique246. Khrouchtchev opposa peu de rテ?ツゥsistance et durant la nuit, il appela son ami et collテ?ツィgue du Prテ?ツヲsidium, Anastas Mikoyan, pour lui dire :

テ?ツォ Je suis vieux et fatiguテ?ツゥ. Laissons-les faire face eux-mテ?ツェmes. J'ai fait le principal. Quelqu'un aurait-il pu rテ?ツェver de pouvoir dire テ?ツ Staline qu'il ne nous convenait plus et lui proposer de prendre sa retraite ? Pas mテ?ツェme une tache humide ne serait restテ?ツゥe lテ?ツ oテ?ツケ nous serions tenus. Aujourd'hui tout est diffテ?ツゥrent. La peur a disparu et nous pouvons parler d'テ?ツゥgal テ?ツ テ?ツゥgal. C'est ma contribution. Je ne me battrai pas247. テ?ツサ

Le 14 octobre 1964, le Prテ?ツヲsidium et le Comitテ?ツゥ central votテ?ツィrent tous deux pour accepter le dテ?ツゥpart テ?ツォ volontaire テ?ツサ de Khrouchtchev de ses fonctions. Brejnev devint premier secrテ?ツゥtaire (par la suite secrテ?ツゥtaire gテ?ツゥnテ?ツゥral) et Alexis Kossyguine succテ?ツゥda テ?ツ Khrouchtchev en tant que premier ministre248.

Retraite | modifier le code

Khrouchtchev reテ?ツァut une pension de 500 roubles par mois et fut assurテ?ツゥ que sa maison et sa datcha resteraient sa propriテ?ツゥtテ?ツゥ jusqu'テ?ツ sa mort249. テ?ツ? la suite de sa chute, Khrouchtchev sombra dans une profonde dテ?ツゥpression 250. Il recevait peu de visiteurs, en particulier parce que ses gardes suivaient tous ses invitテ?ツゥs et rapportaient leurs allテ?ツゥes et venues251. Durant l'automne 1965, lui et sa femme reテ?ツァurent l'ordre de quitter leur maison et leur datcha pour dテ?ツゥmテ?ツゥnager dans un appartement et une datcha plus petite. Sa retraite fut rテ?ツゥduite テ?ツ 400 roubles mais sa vie restait confortable selon les standards soviテ?ツゥtiques252,253. Malgrテ?ツゥ les somnifテ?ツィres et les tranquillisants prescrits par ses mテ?ツゥdecins, sa dテ?ツゥpression persista et lorsqu'on demanda テ?ツ l'un de ses petit-fils ce que l'ancien premier ministre faisait pendant sa retraite, le garテ?ツァon rテ?ツゥpondit テ?ツォ Grand-pテ?ツィre pleure254 テ?ツサ. Son rテ?ツエle fut par la suite passテ?ツゥ sous silence au point que la Grande Encyclopテ?ツゥdie soviテ?ツゥtique en trente volumes ne mentionna mテ?ツェme pas son nom dans la liste des commissaires politiques les plus influents de la Grande Guerre patriotique28.

Quand les nouveaux dirigeants dテ?ツゥmontrテ?ツィrent leur conservatisme culturel, Khrouchtchev commenテ?ツァa テ?ツ テ?ツェtre mieux considテ?ツゥrテ?ツゥ par les artistes et les テ?ツゥcrivains dont certains lui rendirent visite. Il regretta de ne pas avoir vu l'ancien vice-prテ?ツゥsident Nixon, alors en pleine traversテ?ツゥe du dテ?ツゥsert avant son テ?ツゥlection テ?ツ la prテ?ツゥsidence, qui s'テ?ツゥtait rendu テ?ツ son appartement de Moscou alors que Khrouchtchev se trouvait dans sa datcha255.

テ?ツ? partir de 1966, Khrouchtchev commenテ?ツァa テ?ツ rテ?ツゥdiger ses mテ?ツゥmoires. Il les dicta テ?ツ un magnテ?ツゥtophone, d'abord テ?ツ l'extテ?ツゥrieur, puis テ?ツ l'intテ?ツゥrieur テ?ツ cause du bruit mテ?ツェme s'il savait que ses paroles seraient entendues par le KGB. Cependant l'agence de sテ?ツゥcuritテ?ツゥ n'intervint pas avant 1968 lorsque Khrouchtchev reテ?ツァut l'ordre de livrer ses enregistrements, ce qu'il refusa de faire256. Alors que Khrouchtchev テ?ツゥtait hospitalisテ?ツゥ pour des problテ?ツィmes cardiaques, son fils Sergueテ?ツッ fut approchテ?ツゥ par le KGB qui l'informa que des agents テ?ツゥtrangers planifiaient de voler les mテ?ツゥmoires. Comme des copies en avaient テ?ツゥtテ?ツゥ faites, dont certaines avaient テ?ツゥtテ?ツゥ envoyテ?ツゥes テ?ツ un テ?ツゥditeur occidental, et comme le KGB pouvait de toute faテ?ツァon en voler les originaux, Sergueテ?ツッ Khrouchtchev donna les enregistrements au KGB, mais demanda la publication des mテ?ツゥmoires passテ?ツゥs clandestinement テ?ツ l'Ouest. Ils furent publiテ?ツゥs en 1970 sous le titre Souvenirs. Nikita Khrouchtchev dテ?ツゥclara par テ?ツゥcrit qu'il n'avait rien envoyテ?ツゥ テ?ツ un quelconque テ?ツゥditeur et son fils fut mutテ?ツゥ テ?ツ un poste moins intテ?ツゥressant257. テ?ツ? la publication des mテ?ツゥmoires, le journal Izvestia dテ?ツゥnonテ?ツァa une fraude258 et lorsque la radio d'テ?ツ?tat soviテ?ツゥtique annonテ?ツァa la dテ?ツゥclaration de Khrouchtchev, il s'agissait de la premiテ?ツィre mention de son nom テ?ツ la radio en six ans28.

Au cours de ses derniers jours, Khrouchtchev rendit visite テ?ツ son beau-fils et ancien assistant, Alexei Adzubei, et lui dit, テ?ツォ Ne regrette jamais d'avoir vテ?ツゥcu dans une pテ?ツゥriode troublテ?ツゥe et d'avoir travaillテ?ツゥ avec moi au Comitテ?ツゥ central. On se souviendra de nous259 ! テ?ツサ

Khrouchtchev mourut d'une crise cardiaque dans un hテ?ツエpital de Moscou le 11 septembre 1971 et fut enterrテ?ツゥ dans le cimetiテ?ツィre de Novodevitchi テ?ツ Moscou sans funテ?ツゥrailles nationales et sans inhumation dans la nテ?ツゥcropole du mur du Kremlin. Craignant des manifestations, les autoritテ?ツゥs n'annoncテ?ツィrent sa mort qu'au moment de la veillテ?ツゥe funテ?ツィbre et entourテ?ツィrent le cimetiテ?ツィre de soldats. Malgrテ?ツゥ tout, quelques artistes et テ?ツゥcrivains rejoignirent sa famille pour l'enterrement260.

La Pravda annonテ?ツァa la mort de l'ancien premier ministre en une seule phrase alors que les journaux occidentaux lui consacrテ?ツィrent une attention considテ?ツゥrable261. Le correspondant de longue date du New York Times テ?ツ Moscou, Harry Schwartz, テ?ツゥcrivit テ?ツォ M. Khrouchtchev a ouvert les portes et les fenテ?ツェtres d'une structure pテ?ツゥtrifiテ?ツゥe. Il laissa entrer de l'air frais et des idテ?ツゥes fraテ?ツョches qui entraテ?ツョnテ?ツィrent des changements dont nous pouvons dテ?ツゥjテ?ツ voir les effets fondamentaux et irrテ?ツゥversibles262 テ?ツサ.

Postテ?ツゥritテ?ツゥ | modifier le code

Photographie d'une sculpture reprテ?ツゥsentant le visage de Khrouchtchev semblant percer un mur blanc et noir.
Tombe de Khrouchtchev au cimetiテ?ツィre de Novodevitchi de Moscou

De nombreuses rテ?ツゥformes de Khrouchtchev furent annulテ?ツゥes aprテ?ツィs sa chute. Le remplacement d'un tiers des officiels テ?ツ chaque テ?ツゥlection fut abrogテ?ツゥ tout comme la division du parti entre les secteurs agricole et industriel. Son programme de formation professionnelle pour les lycテ?ツゥens fut テ?ツゥgalement abandonnテ?ツゥ de mテ?ツェme que son objectif de dテ?ツゥlocaliser les institutions agricoles テ?ツ la campagne. Cependant de nouveaux instituts et テ?ツゥcoles d'agriculture furent construits テ?ツ l'extテ?ツゥrieur des grandes villes. Les nouveaux immeubles d'habitation comportaient un grand nombre d'テ?ツゥtages abandonnant l'architecture テ?ツ faible テ?ツゥlテ?ツゥvation sans ascenseur et sans balcon mise en テ?ツ?uvre par Khrouchtchev263.

Dans le domaine agricole, le maテ?ツッs テ?ツゥtait devenu si impopulaire qu'en 1965 sa plantation tomba テ?ツ son plus bas niveau de la pテ?ツゥriode de l'aprテ?ツィs-guerre car mテ?ツェme les kolkhozes d'Ukraine et des rテ?ツゥgions du sud de l'URSS bien adaptテ?ツゥs テ?ツ sa culture refusテ?ツィrent d'en planter264. Lyssenko fut destituテ?ツゥ de son poste de conseiller agronome mais les stations SMT restテ?ツィrent fermテ?ツゥes et les problテ?ツィmes fondamentaux de l'agriculture soviテ?ツゥtique que Khrouchtchev avait essayテ?ツゥ de rテ?ツゥsoudre persistaient263. Si les conditions de vie des Soviテ?ツゥtiques s'amテ?ツゥliorテ?ツィrent fortement dans les dix annテ?ツゥes qui suivirent la chute de Khrouchtchev, l'essentiel de la hausse テ?ツゥtait liテ?ツゥe aux progrテ?ツィs industriels. L'agriculture continuait d'テ?ツェtre テ?ツ la traテ?ツョne et cela dテ?ツゥboucha sur des crises comme en 1972 et 1975265. Brejnev et ses successeurs poursuivirent le prテ?ツゥcテ?ツゥdent de Khrouchtchev en achetant des cテ?ツゥrテ?ツゥales テ?ツ l'Ouest plutテ?ツエt que de subir des pテ?ツゥnuries et la famine263. Brejnev et ses collテ?ツィgues テ?ツゥtaient peu populaires et le nouveau gouvernement reposait sur un pouvoir autoritaire pour assurer sa continuation. Le KGB et l'Armテ?ツゥe rouge reテ?ツァurent des pouvoirs plus importants et les tendances conservatrices du pouvoir dテ?ツゥbouchテ?ツィrent sur l'テ?ツゥcrasement du Printemps de Prague en 1968266.

Bien que la stratテ?ツゥgie de Khrouchtchev n'ait pas permis d'atteindre les objectifs qu'il s'テ?ツゥtait fixテ?ツゥ, Aleksandr Fursenko, qui テ?ツゥcrivit un livre sur les politiques militaires et テ?ツゥtrangテ?ツィres de Khrouchtchev, avance que la stratテ?ツゥgie contraignit l'Ouest テ?ツ faire quelques concessions. L'accord selon lequel les テ?ツ?tats-Unis n'envahiraient pas Cuba est et reste encore respectテ?ツゥ. Le refus occidental de reconnaテ?ツョtre l'Allemagne de l'Est s'テ?ツゥroda graduellement et en 1975, les テ?ツ?tats-Unis et les autres membres de l'OTAN signテ?ツィrent les accords d'Helsinki avec l'URSS et les nations du Pacte de Varsovie dont la RDA qui amテ?ツゥlioraient les relations entre les deux blocs267.

Le jugement que porte l'opinion publique russe sur Khrouchtchev reste mitigテ?ツゥe268. Selon un grand institut de sondage russe, les seules pテ?ツゥriodes du XXe siテ?ツィcle que les Russes テ?ツゥvaluent positivement sont celles dominテ?ツゥes par Nicolas II et Khrouchtchev268. Dans un sondage, les jeunes Russes considテ?ツィrent que Nicolas II a fait plus de bien que de mal et que tous les autres dirigeants russes du XXe siテ?ツィcle ont fait plus de mal que de bien, テ?ツ l'exception de Khrouchtchev pour lequel les deux avis sont テ?ツ テ?ツゥgalitテ?ツゥ268. Le biographe de Khrouchtchev, William Tompson, relia les rテ?ツゥformes de l'ancien premier ministre avec celles qui eurent lieu plus tard :

テ?ツォ Tout au long des annテ?ツゥes Brejnev et durant le long interrテ?ツィgne qui suivit, la gテ?ツゥnテ?ツゥration qui a atteint la majoritテ?ツゥ durant le テ?ツォ premier printemps russe テ?ツサ des annテ?ツゥes 1950 attendit son tour. Alors que Brejnev et ses collテ?ツィgues dテ?ツゥcテ?ツゥdaient ou se retiraient, ils furent remplacテ?ツゥs par des hommes et des femmes pour qui le discours secret et la premiテ?ツィre vague de dテ?ツゥstalinisation avaient テ?ツゥtテ?ツゥ une expテ?ツゥrience formatrice et ces enfants du XXe Congrテ?ツィs prirent les rテ?ツェnes du pouvoir sous la direction de Mikhaテ?ツッl Gorbatchev et de ses collテ?ツィgues. L'テ?ツィre Khrouchtchev fournit テ?ツ cette seconde gテ?ツゥnテ?ツゥration de rテ?ツゥformateurs une inspiration et une morale269. テ?ツサ

Notes et rテ?ツゥfテ?ツゥrences | modifier le code

  1. テ「ツ?ツ? Prononcテ?ツゥ, en franテ?ツァais, ni.ki.ta sテ?ツ?テ?ツ.gテ?ツ?.je.vitテ債。テ?ツ? kテ?ツuテ?ツ?.tテ債。テ?ツ?テ?ツ?f ; en russe : テ青敕青クテ青コテ青クテ?ツ?テ青ー テ青。テ青オテ?ツ?テ青ウテ青オテ青オテ青イテ青クテ?ツ? テ青・テ?ツ?テ?ツ?テ?ツ?テ?ツ?テ青イ nテ?ツイテ?ツェテ?ツ?kテ?ツイitテ?ツ? sテ?ツイテ?ツェrテ?ツ?gテ?ツイejテ?ツェvテ?ツイテ?ツェテ?ツ?tテ債。テ?ツ? xrテ?ツ?テ?ツ?テ?ツ?テ?ツ?of Prononciation du titre dans sa version originale テ?ツ?couter.
  2. テ「ツ?ツ? Les documents de la pテ?ツゥriode soviテ?ツゥtique indiquent que sa date de naissance est le 17 avril (5 avril dans le calendrier julien) mais la rテ?ツゥcente dテ?ツゥcouverte de son acte de naissance a poussテ?ツゥ les biographes テ?ツ accepter la date du 15 avril1.


  1. テ「ツ?ツ? a et b Tompson 1995, p. 2
  2. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 18
  3. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 2-3
  4. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 27
  5. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 26
  6. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 30
  7. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 6-7
  8. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 37-38
  9. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 8
  10. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 141
  11. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 8-9
  12. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 38-40
  13. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 47
  14. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 47-48
  15. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 48-49
  16. テ「ツ?ツ? a, b, c et d Taubman 2003, p. 50
  17. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 12
  18. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 52
  19. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 54-55
  20. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 55
  21. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 14
  22. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 56-57
  23. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 58-59
  24. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 15-16
  25. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 16-17
  26. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 63
  27. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 64-66
  28. テ「ツ?ツ? a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Whitman 1971
  29. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 66
  30. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 68
  31. テ「ツ?ツ? a, b, c, d et e Taubman 2003, p. 73
  32. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 31-32
  33. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 31-32
  34. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 78
  35. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 33-34
  36. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 94-95
  37. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 105-106
  38. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 98
  39. テ「ツ?ツ? a, b, c, d et e Taubman 2003, p. 99
  40. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 57
  41. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 99-100
  42. テ「ツ?ツ? a, b et c Taubman 2003, p. 100
  43. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 103-104
  44. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 104
  45. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 69
  46. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 114-115
  47. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 116
  48. テ「ツ?ツ? a, b et c Taubman 2003, p. 118
  49. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 60
  50. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 135-137
  51. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 72
  52. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 149
  53. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 150
  54. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 163
  55. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 162-164
  56. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2004, p. 347
  57. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2004, p. 349-350
  58. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 164-168
  59. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 168-171
  60. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 81
  61. テ「ツ?ツ? a, b et c Birch 2008
  62. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 157-158
  63. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 82
  64. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 158
  65. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 158-162
  66. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 171-172
  67. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 177-178
  68. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 81-82
  69. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 86
  70. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 179
  71. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 180
  72. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 181
  73. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 193-195
  74. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 86
  75. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 87-88
  76. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 195
  77. テ「ツ?ツ? a et b Tompson 1995, p. 91
  78. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 199
  79. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 199-200
  80. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 200-201
  81. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 92
  82. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 203
  83. テ「ツ?ツ? a et b Tompson 1995, p. 93
  84. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2000, p. 27
  85. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 95
  86. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 205
  87. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 96
  88. テ「ツ?ツ? a et b Tompson 1995, p. 96-97
  89. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2006, p. 16-17
  90. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2006, p. 18-22
  91. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 210
  92. テ「ツ?ツ? a, b et c Taubman 2003, p. 211-215
  93. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2006, p. 43
  94. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 226
  95. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 100-01
  96. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 228-230
  97. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 236-241
  98. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2006, p. 167-168
  99. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 114
  100. テ「ツ?ツ? The New York Times 1953
  101. テ「ツ?ツ? a, b et c Taubman 2003, p. 245
  102. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 258
  103. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 246
  104. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 247
  105. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2006, p. 184
  106. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 121
  107. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2006, p. 186
  108. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 123
  109. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 125-126
  110. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 259
  111. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 263
  112. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 174
  113. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 262-263
  114. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 260
  115. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 263-264
  116. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 264
  117. テ「ツ?ツ? Fursenko 2006, p. 15-17
  118. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 141
  119. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 142
  120. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 266
  121. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 266-267
  122. テ「ツ?ツ? Fursenko 2006, p. 27
  123. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 268-269
  124. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 275
  125. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 276
  126. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 279-280
  127. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 153
  128. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2006, p. 212
  129. テ「ツ?ツ? The New York Times 1956
  130. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 286-291
  131. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 282
  132. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2000, p. 200
  133. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 176-183
  134. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 361-364
  135. テ「ツ?ツ? a, b et c Tompson 1995, p. 189
  136. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 307
  137. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 308
  138. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 385
  139. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 628
  140. テ「ツ?ツ? a et b Zubok 2007, p. 175
  141. テ「ツ?ツ? a et b Zubok 2007, p. 172
  142. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 174
  143. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 174-175
  144. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 525-528
  145. テ「ツ?ツ? a et b Tompson 1995, p. 257-260
  146. テ「ツ?ツ? Neizvestny 1979
  147. テ「ツ?ツ? a et b Medvedev et Medvedev 1978, p. 41-42
  148. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 198-199
  149. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 154-157
  150. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 153
  151. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 374
  152. テ「ツ?ツ? a et b Carlson 2009, p. 205
  153. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 205-206
  154. テ「ツ?ツ? a, b, c et d Taubman 2003, p. 373
  155. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 85
  156. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 86-87
  157. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 87-89
  158. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 89-91
  159. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 92-93
  160. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 91-92
  161. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 216
  162. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 214-215
  163. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 519-523
  164. テ「ツ?ツ? a, b et c Taubman 2003, p. 607
  165. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 160-161
  166. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 221
  167. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2007, p. 154
  168. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 108
  169. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 192-93
  170. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 193
  171. テ「ツ?ツ? a et b Kelly 2007, p. 147
  172. テ「ツ?ツ? Laurent 2009, p. 66-85
  173. テ「ツ?ツ? Perrie 2006, p. 488
  174. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 146
  175. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 149
  176. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 150
  177. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 195
  178. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 196
  179. テ「ツ?ツ? a, b et c Tompson 1995, p. 187
  180. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 217
  181. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 127
  182. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 216-217
  183. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 183-184
  184. テ「ツ?ツ? a, b, c et d Tompson 1995, p. 188
  185. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 131
  186. テ「ツ?ツ? UPI 1959 Year in Review
  187. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 247
  188. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 421-422
  189. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 63
  190. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 226-227
  191. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 155-159
  192. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 133
  193. テ「ツ?ツ? Khrouchtchev 2000, p. 334
  194. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 211
  195. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 218
  196. テ「ツ?ツ? a, b et c Tompson 1995, p. 219-220
  197. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 223
  198. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 224
  199. テ「ツ?ツ? a et b Tompson 1995, p. 225
  200. テ「ツ?ツ? UPI 1960 Year in Review
  201. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 441
  202. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 469
  203. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 265-266
  204. テ「ツ?ツ? Dテ?ツゥclaration sur l'octroi de l'indテ?ツゥpendance aux pays et peuples coloniaux.
  205. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 230
  206. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 284-286
  207. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 139
  208. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 232
  209. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 233-235
  210. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 235-236
  211. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 248
  212. テ「ツ?ツ? Fursenko 2006, p. 465-466
  213. テ「ツ?ツ? Fursenko 2006, p. 469-472
  214. テ「ツ?ツ? Life 1962
  215. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 145
  216. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 575
  217. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 148
  218. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 579
  219. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 597-598
  220. テ「ツ?ツ? Kennedy 1963
  221. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 602
  222. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 604-05
  223. テ「ツ?ツ? a et b Tompson 1995, p. 166-168
  224. テ「ツ?ツ? Fursenko 2006, p. 122
  225. テ「ツ?ツ? a et b Tompson 1995, p. 168-170
  226. テ「ツ?ツ? Fursenko 2006, p. 123-124
  227. テ「ツ?ツ? Fursenko 2006, p. 125
  228. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 427-428
  229. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 96
  230. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 169
  231. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 336
  232. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 337
  233. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 111
  234. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 336-337
  235. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 338
  236. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 136
  237. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 391
  238. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 392
  239. テ「ツ?ツ? Zubok 2007, p. 137
  240. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 394
  241. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 470-471
  242. テ「ツ?ツ? a et b Taubman 2003, p. 615
  243. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 617
  244. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 5
  245. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 6
  246. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 11-13
  247. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 13
  248. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 16
  249. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 16-17
  250. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 622
  251. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 622-23
  252. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 278
  253. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 623
  254. テ「ツ?ツ? Taubman 2003, p. 623-624
  255. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 279
  256. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 280
  257. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 280-281
  258. テ「ツ?ツ? Shabad 1970
  259. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 281
  260. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 282-283
  261. テ「ツ?ツ? Carlson 2009, p. 299
  262. テ「ツ?ツ? Schwartz 1971
  263. テ「ツ?ツ? a, b et c Medvedev et Medvedev 1978, p. 180-182
  264. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 128
  265. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 185
  266. テ「ツ?ツ? Medvedev et Medvedev 1978, p. 184
  267. テ「ツ?ツ? Fursenko 2006, p. 544
  268. テ「ツ?ツ? a, b et c Taubman 2003, p. 650
  269. テ「ツ?ツ? Tompson 1995, p. 283-284


Bibliographie | modifier le code

Ouvrages | modifier le code

  • (en) Douglas Birch, テ?ツォ Khrushchev kin allege family honor slurred テ?ツサ, USA Today,テ「ツ?ツ? 8 aoテ?ツサt 2008 (lire en ligne)
  • (en) Peter Carlson, K Blows Top : A Cold War Comic Interlude Starring Nikita Khrushchev, America's Most Unlikely Tourist, PublicAffairs,テ「ツ?ツ? 2009 (ISBN 978-1-58648-497-2)
  • (en) Aleksandr Fursenko, Khrushchev's Cold War, W.W. Norton & Co.,テ「ツ?ツ? 2006 (ISBN 978-0-393-05809-3)
  • (en) Catriona Kelly, Children's world: growing up in Russia, 1890-1991, Yale University Press,テ「ツ?ツ? 2007 (ISBN 978-0-300-11226-9)
  • (en) Nikita Khrouchtchev, For Victory in Peaceful Competition with Capitalism, E.P. Dutton & Co., Inc.,テ「ツ?ツ? 1960
  • (en) Nikita Khrouchtchev, Memoirs of Nikita Khrushchev, Volume 1: Commissar, The Pennsylvania State University Press,テ「ツ?ツ? 2004 (ISBN 978-0-271-02332-8)
  • (en) Nikita Khrouchtchev, Memoirs of Nikita Khrushchev, Volume 2: Reformer, The Pennsylvania State University Press,テ「ツ?ツ? 2006 (ISBN 978-0-271-02861-3)
  • (en) Nikita Khrouchtchev, Memoirs of Nikita Khrushchev, Volume 3: Statesman, The Pennsylvania State University Press,テ「ツ?ツ? 2007 (ISBN 978-0-271-02935-1)
  • (en) Sergueテ?ツッ Khrouchtchev, Nikita Khrushchev and the Creation of a Superpower, The Pennsylvania State University Press,テ「ツ?ツ? 2000 (ISBN 978-0-271-01927-7)
  • (en) Coumel Laurent, テ?ツォ The scientist, the pedagogue, and the Party official: Interest groups, public opinion, and decision-making in the 1958 education reform テ?ツサ, dans Melanie Iliテ?ツ et Jeremy Smith, Soviet state and society under Nikita Khrushchev, Taylor & Francis,テ「ツ?ツ? 2009 (ISBN 978-0-415-47649-2, lire en ligne, prテ?ツゥsentation en ligne)
  • (en) Roy Medvedev et Zhores Medvedev, Khrushchev: The Years in Power, W.W. Norton & Co.,テ「ツ?ツ? 1978
  • (en) Maureen Perrie, The Cambridge History of Russia: The twentieth century, Cambridge University Press,テ「ツ?ツ? 2006 (ISBN 978-0-521-81144-6)
  • (en) Harry Schwartz, テ?ツォ We know now that he was a giant among men テ?ツサ, The New York Times,テ「ツ?ツ? 12 septembre 1971 (lire en ligne) (inscription nテ?ツゥcessaire)
  • (en) Theodore Shabad, テ?ツォ Izvestia likens 'memoirs' to forgeries テ?ツサ, The New York Times,テ「ツ?ツ? 24 novembre 1970 (lire en ligne) (inscription nテ?ツゥcessaire)
  • (en) William Taubman, Khrushchev: The Man and His Era, W.W. Norton & Co.,テ「ツ?ツ? 2003 (ISBN 978-0-393-32484-6)
  • (en) William J. Tompson, Khrushchev: A Political Life, St. Martin's Press,テ「ツ?ツ? 1995 (ISBN 978-0-312-12365-9)
  • (en) Alden Whitman, テ?ツォ Khrushchev's human dimensions brought him to power and to his downfall テ?ツサ, The New York Times,テ「ツ?ツ? 12 septembre 1971 (lire en ligne)
  • (en) Vladislav Zubok, A Failed Empire: The Soviet Union in the Cold War from Stalin to Gorbachev, University of North Carolina Press,テ「ツ?ツ? 2007 (ISBN 978-0-8078-5958-2)

Journaux | modifier le code

Liens externes | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme テ?ツォ bon article テ?ツサ depuis sa version du 5 dテ?ツゥcembre 2013 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complテ?ツゥmentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.