Leçon de dessin de l'illustrateur Richard Petit.


http://basgrospoing.fr/ Interview avec Daigo Ikeno, illustrateur de la saga Street Fighter réalisée lors de la Japan Expo 2014.

DBB chargement

Illustrateur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un illustrateur est un artiste chargé de l'illustration d'un ouvrage. Le terme apparaît au XIXe siècle pour désigner tout artiste contribuant à l'ornementation d'une page imprimée, dans le domaine de la presse ou de l'édition. Les domaines d'application sont larges : la littérature, l'histoire, l'actualité, les sciences, la mode, etc. Les illustrateurs sont souvent cités auprès de l'auteur pour et avec lequel ils travaillent.

Histoire |

Le métier d'illustrateur est aussi ancien que la coprésence du texte et de l'image sur un même support. Les textes de lois d'Hammourabi dans la Mésopotamie antique sont illustrés de son portrait. Au Moyen Âge, les manuscrits, généralement copiés par les moines, étaient parfois garnis d'illustrations peintes appelées enluminures. Certains artistes comme les Frères Limbourg étaient spécialisés dans ces illustrations. L'illustration, en tant qu'ajout d'une image imprimée à un texte typographié, est apparue vers la Renaissance avec l'arrivée de l'imprimerie et des techniques modernes de gravure. C'est toutefois au XIXe siècle, à l'époque de l'industrialisation du livre et de la presse, que le mot et le métier apparaissent d'illustrateur en tant que tels. L'illustrateur le plus emblématique de cette période est Gustave Doré, mais son nom ne doit pas faire oublier ceux des frères Johannot, de J.J. Grandville, Gavarni, Bertall, George Cruikshank, Walter Crane, etc.

Dans le domaine de l'illustration de mode, le métier connaît son apogée à partir du début du XXe siècle avec des artistes comme Erté, ou Gruau plus tard.

Article détaillé : illustration de mode.

Les artistes qui ont consacré la totalité ou presque de leur carrière à l’illustration sont nombreux. Des artistes de milieux divers y sont également venus à un moment ou un autre. Que cela soit parmi les grands peintres tels Picasso, parmi les dessinateurs de bandes dessinées tels Hergé, Jacques Tardi ou Yves Chaland, ou quelques designers de mode.

Les illustrateurs peuvent également être écrivains. Ces auteurs-illustrateurs sont nombreux dans la littérature jeunesse : Rudyard Kipling, Beatrix Potter, Antoine de Saint-Exupéry, Jean de Brunhoff ou plus récemment Maurice Sendak, Quentin Blake, Tomi Ungerer ou encore Kitty Crowther.

Reconnaissance du métier d'illustrateur |

En France, le métier d'illustrateur est catégorisé par l'INSEE parmi les "Concepteurs et assistants techniques des arts graphiques, de la mode et de la décoration."1 La grande majorité des illustrateurs sont socialement affiliés à l'Agessa2, plus rarement à la Maison des Artistes, auprès de laquelle ils déclarent également leur activité à l'origine. Le métier d'illustrateur est généralement méconnu du grand public, bien que l'illustration soit un art essentiellement populaire, accessible et présent quotidiennement tant par la presse que la publicité.

Les formations |

La plupart des illustrateurs ont suivi des formations d'écoles d'art plus ou moins spécialisées, même si certains, sont autodidactes. Il existe de nombreuses écoles proposant des formations d'illustrateur, aussi bien publiques que privées.

Une diversité de métiers |

Le métier d'illustrateur est pluriel, globalement l'illustrateur travaille pour la presse (illustration politique, illustration satirique, illustration de mode, illustration d'articles de fond, illustrations réalistes, illustration techniques...), l'édition (couvertures de livres, illustrations intérieurs narratives, illustrations techniques...), la publicité (affiches, annonces presses et communiqués, bandeaux publicitaires pour internet, sites web, prospectus,...), pour la communication (dossiers de presse, vitrines, stands d'évènements...)

L'illustrateur peut aussi travailler pour le film publicitaire, d'animation ou cinématographique (recherche et conception artistiques et graphiques, design de personnages, etc) tout en gardant son statut d'illustrateur.

Rémunérations des illustrateurs |

Les revenus des illustrateurs reposent essentiellement sur le droit d'auteur, ou sur l'exécution de travaux à la commande. Ils sont en effet rarement salariés. Généralement la tâche effectuée est rémunérée en tant que commande à laquelle s'ajoute les droits d'auteur (droits de diffusion limités ou non dans le temps, droit d'utilisation sur tel ou tel support, etc). Le règlement de l'illustrateur en tant que tel est conditionné par un numéro d'affiliation (ou de précompte) attribué par l'Agessa2 ou La Maison des Artistes. L'illustrateur a le statut d'« artiste auteur » et déclare ses revenus à l'État en tant que bénéfices non commerciaux (BNC).

Les outils de l'illustrateur |

La profession d'illustrateur, étant liée aux besoins du marché, est en constante évolution. De nouvelles techniques apparaissent continuellement ainsi que de nouveaux débouchés. De l'aérographe aux logiciels de dessin en passant par la gravure, toutes les techniques d'arts sont utilisées, mélangeant de plus en plus arts traditionnels et numériques.

Notes |

  1. Catégorie 465a de la nomenclature INSEE des Professions et Catégories Socioprofessionnelles. Voir ici
  2. a et b Voir les activités concernées sur le site de l'Agessa : « auteurs de traductions, adaptations et illustrations des œuvres précitées »

Bibliographie |

  • Émile Bayard, L’Illustration et les illustrateurs, Librairie Ch. delagrave, Paris, 1898, 384 p.
  • Michel Melot, L’Illustration : histoire d'un art, éd. Skira, Genève, 1984 (ISBN 2-605-00033-8)
  • (en) Jean-Claude Suarès, Art of The Times, Avon publishers..., New York, 1973, 128 p.
  • (en) Collectif, Modern pen drawings : European and American, Paris, The Studio, Spécial winter number of The Studio a.d 1900-1901, 216 p.

Voir aussi |