Bonjour à tous et bienvenue aujourd'hui pour cette nouvelle vidéo ma fois, particulière... En effet il a y maintenant presque une semaine j'ai subit une opér...

"Faut-il toujours retirer les dents de sagesse ?" s'interroge Sébastien. Véronique Mounier et le Dr Christophe Azevedo, chirurgien-dentiste à Paris, font le ...

the verses of Allah, Muhammad, the Prophet Muhammad, prophet, Prophet Muhammad, Muhammad's words, Muhammad's sayings, Muhammad's words, the Islamic informati...

DBB chargement

Dent de sagesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dent de sagesse mandibulaire incluse, bloquée (on devine la dent de sagesse supérieure également incluse)

La dent de sagesse est le nom donné chez l'homme à la troisième molaire, la dernière en arrière sur l'arcade dentaire, dont l’éruption se fait en général entre 16 et 25 ans. Elle est toutefois inconstante. L'être humain en possède quatre mais certaines personnes peuvent en posséder moins.

Étymologie |

Dans les pays francophones, ainsi qu'en anglais, en allemand et en araberéf. souhaitée], la troisième molaire est nommée « dent de sagesse », sans doute parce qu'elle apparaît beaucoup plus tard que les autres dents. Elle porte différents noms suivant les pays : en Turquie, on la nomme « dents de 20 ans », en Corée « dent de l'amour » ou encore « dent que les parents ne connaissent pas » au Japon1.

Problèmes liés à son éruption |

Souvent elle est formée, mais ne peut faire totalement son éruption en bouche. Cela est dû :

  • soit à un manque de place. La dent de sagesse se situe souvent au niveau de la branche montante de la mandibule, elle est donc partiellement ou totalement bloquée ;
  • soit car son axe d'éruption n'est pas correct. Les dents de sagesse ont souvent des axes d'éruption fantaisistes, et des formes très variables.

Lorsque la dent bute sur le collet de la deuxième molaire, elle est bloquée dans son extériorisation. On dit qu'elle est « enclavée ».
La dent est dite « incluse » lorsqu'elle est entièrement recouverte par l'os et la gencive, au niveau de la face postérieure de la racine de la deuxième molaire.
Entre 15 et 25 % des dents de sagesse mandibulaires sont incluses ou enclavées2.

Les complications liées aux difficultés d'éruption des dents de sagesse sont les péricoronarites, phlegmons et cellulites, kystes péricoronaires, caries de la deuxième molaire, voire résorption de la racine de cette dernière. Ce sont surtout les dents de sagesse mandibulaires qui créent ces pathologies.

Avulsion |

Dent de sagesse extraite

L'extraction (ou avulsion) préventive des dents de sagesse n'est pas automatique. Ce sont surtout les dents enclavées qui sont sources de complications. L'extraction se justifie en cas de péricoronarites itératives, d'une atteinte de la deuxième molaire, de la présence d'un kyste volumineux. Dans ce cas elle peut être effectuée par un chirurgien-dentiste ou un stomatologue.

Elle peut être réalisée sous anesthésie locale, anesthésie neuroleptique, appelée aussi sédation intraveineuse, ou générale. Cela dépend de plusieurs facteurs : nombre de dents à enlever, degré de formation des dents, profondeur de l'inclusion, état général du patient, coopération du patient. L'opération étant relativement banale, l'anesthésie locale est généralement la solution retenue. La dent de sagesse correspondant à la dent numéro 8 de chaque hémi-arcade dentaire, l'intervention consistant en l'extraction des quatre dents de sagesse en une fois, souvent réalisée sous anesthésie générale, est ainsi appelée une « quatre fois huit (4 × 8) » ou « 4DDS » dans le jargon. Le patient doit limiter la consommation de tabac et des boissons alcoolisées le jour de l'extraction3.

Les suites opératoires d'une extraction peuvent être marquées par des douleurs, un œdème localisé ainsi que par une limitation de l'ouverture buccale.
Les complications liées à l'extraction sont : l'altération d'une branche d'un nerf sensitif : le trijumeau pouvant aller jusqu'à l'anesthésie complète dans le territoire correspondant : l'hémi-lèvre et l'hémi-mandibule, et l'hémi-langue, les saignements persistants, les infections dont l'alvéolite et la cellulite faciale, une fracture de l'angle de la mandibule, ou des troubles de l'articulation temporo-mandibulaire.

Notes et références |

  1. Marc Silver, National geographic France, rubrique Santé, Mars 2009, numéro 102
  2. Revue Prescrire, 290, décembre 2007
  3. Extraction de dent de sagesse sur le site dent de sagesse

Voir aussi |

Sur les autres projets Wikimedia :