DBB
Un article de Wikip√?¬©dia, l'encyclop√?¬©die libre.
Aller √?¬† : Navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Uderzo.

Albert Uderzo

Description de cette image, √?¬©galement comment√?¬©e ci-apr√?¬®s

Au salon du livre 2012, √?¬† Paris, en une avant-premi√?¬®re de Ast√?¬©rix et Ob√?¬©lix : Au service de Sa Majest√?¬©.

Nom de naissance Alberto Aleandro Uderzo
Surnom Al Uderzo (dans ses d√?¬©buts)1
Naissance 25 avril 1927 (1927-04-25) (86 ans)
Drapeau de la France Fismes
Nationalit√?¬© Drapeau de la France Fran√?¬ßais
Profession dessinateur et sc√?¬©nariste de bande dessin√?¬©e
Famille √?¬©pouse Ada Milani, une fille Sylvie

Signature

Signature de Albert Uderzo

Albert Uderzo, n√?¬© Alberto Aleandro Uderzo le 25 avril 1927 √?¬† Fismes2 (Marne), est un dessinateur et sc√?¬©nariste de bande dessin√?¬©e fran√?¬ßais d'origine italienne. Il est le cr√?¬©ateur, avec le sc√?¬©nariste Ren√?¬© Goscinny, de la s√?¬©rie Ast√?¬©rix.

Biographie | modifier le code

Albert Uderzo, n√?¬© Alberto Aleandro Uderzo, fils d'une famille d'immigr√?¬©s italiens, d√?¬©couvre la bande dessin√?¬©e avec Mickey Mouse, √?¬† l'√?¬©poque publi√?¬©e dans Le Petit Parisien. Son fr√?¬®re Bruno, convaincu de son talent, le pousse chez un √?¬©diteur parisien. Pendant la guerre, il est embauch√?¬© comme √?¬ę grouillot √?¬Ľ par la Soci√?¬©t√?¬© parisienne d'√?¬©dition (SPE). Engag√?¬© pour quelques semaines, il reste finalement un an √?¬† la SPE et apprend les bases du m√?¬©tier : le lettrage, le calibrage d'un texte, la retouche d'image... Il c√?¬ītoie notamment Calvo, qui fait figure pour lui de ma√?¬ģtre et l'encourage √?¬† persister dans le dessin. En 1941, il publie dans le suppl√?¬©ment Boum de l'hebdomadaire Junior, √?¬©dit√?¬© par la SPE, une illustration pastichant √?¬ę Le Corbeau et le Renard √?¬Ľ : c'est son premier dessin publi√?¬©3. En 1945, Uderzo travaille dans un studio d'animation qui produit un court-m√?¬©trage, Carbur et Clic-Clac : d√?¬©√?¬ßu par l'exp√?¬©rience et par le r√?¬©sultat final, il d√?¬©cide de ne pas pers√?¬©v√?¬©rer dans le dessin anim√?¬©. Dans le m√?¬™me temps, le patron du studio, qui d√?¬©sire se lancer dans l'√?¬©dition, lui confie l'illustration d'un fascicule en bande dessin√?¬©e, Flamberge, gentilhomme gascon : cette aventure de cape et d'√?¬©p√?¬©e, dessin√?¬©e dans un style humoristique, est la premi√?¬®re histoire compl√?¬®te publi√?¬©e par Uderzo. Le dessinateur consid√?¬®re, a posteriori, ses d√?¬©buts comme √?¬ę peu prometteurs √?¬Ľ4. En 1946, il remporte un concours qui lui permet de publier, aux √?¬?ditions du Ch√?¬™ne, un recueil de gags mettant en sc√?¬®ne un nouveau personnage, Clopinard : le salaire re√?¬ßu √?¬† cette occasion lui permet de montrer √?¬† son p√?¬®re qu'il peut esp√?¬©rer vivre de son m√?¬©tier de dessinateur. Jusqu'√?¬† la fin des ann√?¬©es 1940, Uderzo travaille √?¬©norm√?¬©ment : il illustre des romans et des pages d'actualit√?¬©, et publie des histoires dans diff√?¬©rents journaux, cr√?¬©ant des personnages comme Zidore l'homme macaque (une parodie de Tarzan) ou Clodo et son oie. Pour l'hebdomadaire OK, il cr√?¬©e une s√?¬©rie de h√?¬©ros √?¬† la musculature surd√?¬©velopp√?¬©e, qui √?¬©voluent dans un Moyen √?¬?ge de fantaisie : d'abord le personnage de Arys Buck, puis de son fils le prince Rollin. Tr√?¬®s influenc√?¬© par la bande dessin√?¬©e am√?¬©ricaine, Uderzo signe √?¬† l'√?¬©poque Al Uderzo. Arys Buck et Rollin ne vivent, l'un et l'autre, que le temps d'une unique aventure : Belloy, qu'Uderzo cr√?¬©e dans la m√?¬™me veine, devient au contraire le h√?¬©ros d'une v√?¬©ritable s√?¬©rie publi√?¬©e dans OK puis dans d'autres journaux, l'auteur √?¬©tant cette fois suffisamment satisfait de sa cr√?¬©ation pour s'y attacher5.

OK cesse de para√?¬ģtre pendant qu'Uderzo fait son service militaire. Une fois d√?¬©mobilis√?¬©, le dessinateur doit proposer ses services √?¬† d'autres √?¬©diteurs. Ne retrouvant pas de travail dans l'√?¬©dition pour la jeunesse, il tente sa chance du c√?¬īt√?¬© de la presse pour adultes. Uderzo r√?¬©alise par ailleurs des dessins de pages d'actualit√?¬©s dans France Dimanche, pour lequel il r√?¬©alise √?¬©galement des reportages qui consistent √?¬† prendre sur le vif des croquis d'√?¬©v√?¬®nements divers ; il collabore quotidiennement √?¬† France-Soir avec Paul Gordeaux en illustrant des bandes dessin√?¬©es verticales Le Crime ne paie pas et Les Amours c√?¬©l√?¬®bres. Il propose √?¬©galement ses services en Belgique, o√?¬Ļ paraissent de nombreux illustr√?¬©s pour la jeunesse. Par l'interm√?¬©diaire d'une agence parisienne, Uderzo r√?¬©alise pour un √?¬©diteur belge une aventure de Capitaine Marvel Jr., personnage d'une bande dessin√?¬©e am√?¬©ricaine dont il ne conna√?¬ģt pas grand-chose, et dont les Belges ont alors achet√?¬© aux Am√?¬©ricains les droits pour l'Europe : l'histoire para√?¬ģt en 1950 dans le journal belge Bravo !.

En 1950, s√?¬©journant √?¬† Bruxelles pour y proposer ses dessins, il fait la connaissance de Victor Hubinon, Eddy Paape et Mitacq ainsi que du sc√?¬©nariste Jean-Michel Charlier, avec qui il r√?¬©alise de nouvelles aventures de Belloy. C'est √?¬† cette √?¬©poque qu'il rencontre le sc√?¬©nariste avec lequel il travaille le plus durant sa carri√?¬®re : Ren√?¬© Goscinny. Leur premi√?¬®re collaboration est une rubrique de savoir-vivre, publi√?¬©e dans l'hebdomadaire f√?¬©minin Bonnes Soir√?¬©es. Goscinny et Uderzo cr√?¬©ent le personnage d'Oumpah-Pah le peau-rouge, dont ils tentent, sans succ√?¬®s, de vendre les aventures √?¬† des √?¬©diteurs am√?¬©ricains. Le personnage ne trouve alors pas d'acqu√?¬©reur et ce n'est que plusieurs ann√?¬©es plus tard qu'il est publi√?¬©, dans une version remise √?¬† jour, dans les pages de Tintin. Les deux auteurs publient ensuite dans Junior les s√?¬©ries Jehan Pistolet et Luc Junior.

En 1955, avec Jean-Michel Charlier, Goscinny et Jean H√?¬©brard, Uderzo fonde un syndicat, scind√?¬© en deux agences distinctes : Edifrance et Edipresse. Il continue de produire des planches en abondance : Benjamin et Benjamine et Bill Blanchard (avec Goscinny), pour La Libre junior, Clairette (avec Charlier), Oumpah-Pah, Poussin et Poussif, La Famille Moutonnet, La Famille Cokalane (tous avec Goscinny) dans Tintin et La Diligence de Santa-Fe (Une aventure de Jim Flokers, avec Jean-Michel Charlier, en 19576).

Uderzo s'installe en janvier 1958 dans une HLM neuve au 3e √?¬©tage du 3, rue Rameau √?¬† Bobigny (actuelle Seine-Saint-Denis), o√?¬Ļ une plaque a √?¬©t√?¬© inaugur√?¬©e en octobre 2009 pour f√?¬™ter le cinquantenaire de l'invention d'Ast√?¬©rix. Co√?¬Įncidence : la rue Rameau est proche de la rue d'Alesia o√?¬Ļ se trouve une grande n√?¬©cropole gauloise, alors que les Uderzo habitaient auparavant chauss√?¬©e Jules C√?¬©sar √?¬† Eaubonne7.

En 1959, Uderzo participe au lancement de Pilote en illustrant deux de ses s√?¬©ries-titres : Tanguy et Laverdure, s√?¬©rie d'aviation r√?¬©aliste sc√?¬©naris√?¬©e par Charlier et Ast√?¬©rix, s√?¬©rie humoristique sc√?¬©naris√?¬©e par Goscinny. La premi√?¬®re histoire de cette nouvelle s√?¬©rie, Ast√?¬©rix le Gaulois, para√?¬ģt √?¬† partir d'octobre 1959 dans Pilote, avant d'√?¬™tre publi√?¬©e en album en 1961. Ast√?¬©rix attire un nombre croissant de lecteurs, devenant bient√?¬īt l'un des plus importants succ√?¬®s de la bande dessin√?¬©e francophone : au cours des ann√?¬©es 1960, Uderzo abandonne progressivement toutes ses autres s√?¬©ries, pour se concentrer exclusivement √?¬† sa principale cr√?¬©ation. En 1967, Uderzo d√?¬©m√?¬©nage √?¬† Neuilly-sur-Seine7.

Avec Goscinny, tout en r√?¬©alisant environ une histoire par an, il supervise attentivement le d√?¬©veloppement des produits d√?¬©riv√?¬©s (des figurines en latex aux spin-offs Id√?¬©fix). En 1974, les deux auteurs cr√?¬©ent les Studios Id√?¬©fix, afin de contr√?¬īler l'adaptation en dessin anim√?¬© des aventures du Gaulois.

Uderzo en 2005.

La mort de Goscinny, en 1977, bouleverse profond√?¬©ment Uderzo (il dira plus tard qu'il est rest√?¬© assis 24 heures ou 48 heures apr√?¬®s avoir appris la nouvelle) qui d√?¬©cide pourtant de poursuivre Ast√?¬©rix. Son premier album r√?¬©alis√?¬© en solo, Le Grand Foss√?¬©, para√?¬ģt en 1980 chez Albert Ren√?¬©, maison d'√?¬©dition qu'il cr√?¬©e suite √?¬† un contentieux avec DargaudNote 1 et qui a longtemps √?¬©t√?¬© dirig√?¬©e par sa fille, Sylvie Uderzo8 (jusqu'en 2007). D√?¬®s le d√?¬©part, Uderzo se heurte √?¬† des critiques bien que ses premiers sc√?¬©narios se rapprochent de ceux de Goscinny, en conservant ce ton et cet humour propres √?¬† la s√?¬©rie ; la qualit√?¬© est plus contest√?¬©e autour des ann√?¬©es 20009. Le public, lui, continue de pl√?¬©bisciter la s√?¬©rie, dont les derniers albums parus sont les plus gros tirages de l'histoire de la bande dessin√?¬©e europ√?¬©enneNote 2.

Capable de dessiner dans des styles tr√?¬®s diff√?¬©rents (du r√?¬©alisme de Tanguy et Laverdure au semi r√?¬©alisme d'Ast√?¬©rix), son grand sens du gag visuel compl√?¬©tait parfaitement les talents d'humoriste de Ren√?¬© Goscinny.

√?¬? l'instar de Franquin, ses personnages sont tr√?¬®s expressifs et dot√?¬©s d'une gestuelle travaill√?¬©e qui vient en partie de l'int√?¬©r√?¬™t d'Uderzo pour le dessin d'animation. Il reste une r√?¬©f√?¬©rence incontournable pour les dessinateurs et animateurs actuels comme Juanjo Guarnido (Blacksad).

Il a r√?¬©alis√?¬© les dessins du film L'Avare, sorti en 1980, avec pour vedette Louis de Fun√?¬®s. En 1996, vingt-six auteurs lui rendent hommage dans Uderzo croqu√?¬© par ses amis.

Il a donn√?¬© son nom √?¬† un prix de bande dessin√?¬©e : les Prix Albert-Uderzo.

Albert Uderzo est daltonien (il ne distingue pas le rouge et le vert). La mise en couleurs des albums d'Ast√?¬©rix a √?¬©t√?¬© assur√?¬©e pendant plusieurs ann√?¬©es par son fr√?¬®re Marcel Uderzo. Il est n√?¬© avec douze doigts, six √?¬† chaque main et a √?¬©t√?¬© op√?¬©r√?¬©10,11. Des probl√?¬®mes d'articulations aux mains ne lui permettent plus d'encrer ses planches lui-m√?¬™me, et l'obligent √?¬† confier ce travail √?¬† des assistants12.

√?¬?uvres publi√?¬©es | modifier le code

Albums | modifier le code

Article d√?¬©taill√?¬© : Albums d'Albert Uderzo.

P√?¬©riodiques | modifier le code

  • Jehan Pistolet (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Junior, 1952-1956.
  • Illustration pour les rubriques Savoir-vivre et Sa Majest√?¬© Mon Mari, avec Ren√?¬© Goscinny (textes), dans Bonnes Soir√?¬©es, 1952-1954.
  • Luc Junior (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Junior, 1954-1957.
  • Bill Blanchart (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Junior, 1955.
  • Le Fils du tonnelier (dessin), avec Octave Joly (sc√?¬©nario), dans Spirou, 1954.
  • Poussin et Poussif (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Tintin √?¬©dition belge, 1957-1958.
  • Benjamin, Benjamine (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Benjamin, BenjamineNote 3, 1957-1959.
  • Monsieur et Madame Plume (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Paris Flirt, 1958.
  • Oumpah-Pah (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Tintin, 1958-1962.
  • La Famille Moutonet (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Tintin, 1959.
  • La Famille Cokalane (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Tintin √?¬©dition fran√?¬ßaise, 1961.
  • Ast√?¬©rix (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Pilote et Super Pocket Pilote, 1959-1973.
  • Les Aventures de Tanguy et Laverdure (dessin), avec Jean-Michel Charlier (sc√?¬©nario), dans Pilote, 1959-1967.
  • Illustrations et r√?¬©cits courts, dans Pilote, 1959-1974, 1977
  • Jehan SoupoletNote 4 (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Pilote, 1960-1961.
  • Belloy (sc√?¬©nario et dessin, puis dessin uniquement avec Jean-Michel Charlier au sc√?¬©nario), dans OK (1948-1949), puis dans La Wallonie (√?¬† partir de 1950), Pistolin (√?¬† partir de 1955), et Pilote, 1962-1963.
  • Le Cow-boy et la Haridelle (illustration), avec Ren√?¬© Goscinny (texte), dans Record, 1962.
  • Ob√?¬©lisc√ʬ?¬?h (dessin), avec Ren√?¬© Goscinny (sc√?¬©nario), dans Pilote, 1963.

Distinctions | modifier le code

Notes et r√?¬©f√?¬©rences | modifier le code

Notes | modifier le code

  1. √ʬ?¬? En 1998 encore, Uderzo √?¬©tait en proc√?¬®s avec Dargaud. Uderzo et Vidal, octobre 1998.
  2. √ʬ?¬? Fin 2005, 3,2 millions d'exemplaires du Ciel lui tombe sur la t√?¬™te ont √?¬©t√?¬© imprim√?¬©s pour le march√?¬© francophone, dont 2,4 ont √?¬©t√?¬© vendus apr√?¬®s deux mois. Gilles Ratier, 2005, l'ann√?¬©e de la √?¬ę Mangalisation √?¬Ľ p. 4, Rapport annuel de l'ACBD, d√?¬©cembre 2005
  3. √ʬ?¬? Ce journal prend le nom Top R√?¬©alit√?¬© Jeunesse en 1959.
  4. √ʬ?¬? Reprises de Jehan Pistolet.

Citations | modifier le code

R√?¬©f√?¬©rences | modifier le code

  1. √ʬ?¬? Cf. par exemple sa fiche dans le journal Pilote no 1, 29 octobre 1959, p. 4
  2. √ʬ?¬? Numa Sadoul, Ast√?¬©rix & Cie : Entretiens avec Uderzo, Hachette,√ʬ?¬? mars 2001 (ISBN 2.01.210110-0-02)
  3. √ʬ?¬? Sylvie Uderzo contredit cette information sur son blog en situant le premier dessin de son p√?¬®re en mai 1942.
  4. √ʬ?¬? Alain Duch√?¬™ne et Philippe Cauvin, L'Int√?¬©grale Uderzo 1941-1951, Hors collection, 2012, pages 20-35
  5. √ʬ?¬? Alain Duch√?¬™ne et Philippe Cauvin, L'Int√?¬©grale Uderzo 1941-1951, Hors collection, 2012, page 99
  6. √ʬ?¬? Voir Retour to the west, Le Blog de Sylvie Uderzo, 17 avril 2013, ainsi que les interviews de Marc Jallon : 1 et 2
  7. √ʬ?¬? a et b Ast√?¬©rix, un petit gaulois, Le Parisien, 22 octobre 2009
  8. √ʬ?¬? http://www.page-crime.com/V3/les-%C3%A9ditions-albert-ren%C3%A9-devront-verser-des-indemnit%C3%A9s-%C3%A0-sylvie-uderzo/
  9. √ʬ?¬? √?¬ę Should Asterix hang up his sword? √?¬Ľ, BBC News : √?¬ę Les 10 albums subs√?¬©quents furent non seulement dessin√?¬©s, mais aussi √?¬©crits par Uderzo, et le d√?¬©clin qualitatif a √?¬©t√?¬© drastique √?¬Ľ (√?¬ę The subsequent 10 albums were not just drawn, but also written, by Uderzo, and the decline in quality has been drastic √?¬Ľ), √?¬ę √?¬ę Depuis la mort de Goscinny, c'est la lente descente aux enfers √?¬Ľ, dit Hugues Dayez, critique cin√?¬©matographique belge et expert en bande dessin√?¬©e √?¬Ľ (√?¬ę √ʬ?¬?Since the death of Goscinny, it has been the slow descent into hell√ʬ?¬Ě, says Hugues Dayez, Belgian film critic and comic-strip expert √?¬Ľ), √?¬ę tout l√ʬ?¬?humour √ʬ?¬? la merveilleuse ironie √ʬ?¬? n'est plus l√?¬†. Le g√?¬©nie a disparu √?¬Ľ (√?¬ę all the humour - the wonderful irony - is no longer there. The genius has gone √?¬Ľ)
  10. √ʬ?¬? Article sur ContactTV.net
  11. √ʬ?¬? Article sur le JDD
  12. √ʬ?¬? Article : dhnet.be
  13. √ʬ?¬? Le HuffPost/AFP, √?¬ę L√?¬©gions d'honneur : Roselyne Bachelot, Line Renaud et Marie-Jos√?¬© P√?¬©rec d√?¬©cor√?¬©es √?¬Ľ sur Le Huffington Post, 14 juillet 2013
  14. √ʬ?¬? Uderzo re√?¬ßoit le prix de l'excellence fran√?¬ßaise, Le Figaro, 27 novembre 2013

Documentation | modifier le code

Livres | modifier le code

  • Savoir dessiner √?¬† la mani√?¬®re d'Uderzo, Dargaud, 1971.
  • Bernard de Choisy, Uderzo-Storix : l'aventure d'un gallo-romain, Jean-Claude Latt√?¬®s, 1991.
  • Alain Duch√?¬™ne, Uderzo, √?¬?ditions du Ch√?¬™ne, 2002.
  • Olivier Maltret et Fr√?¬©d√?¬©ric Bosser, DBD no 16 : √?¬ę Goscinny √?¬Ľ, d√?¬©cembre 2002.
  • Christian Philippsen, Uderzo : de Flamberge √?¬† Ast√?¬©rix, √?¬?ditions Philippsen, 1985.
  • Albert Uderzo (int. Numa Sadoul), Ast√?¬©rix & Cie... : entretiens avec Uderzo, Hachette, 2001.
  • Albert Uderzo, Philippe Cauvin, Alain Duch√?¬™ne, L'int√?¬©grale Uderzo, 1941-1951, Hors Collection, 2012

Revues | modifier le code

Articles | modifier le code

  • Albert Uderzo interview√?¬© par Jean-Marc Vidal, √?¬ę La pudeur de dire non √?¬Ľ, dans BoDo√?¬Į no 12, octobre 1998.

Voir aussi | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes | modifier le code